Le prix du Jeune Chercheur est organisé chaque année par la Société Française d’Écologie. Il est destiné à récompenser et encourager deux auteurs d’un travail doctoral remarquable et original, ayant soutenu une thèse de doctorat il y a moins de trois ans et sur la base d’une publication signée en premier auteur(e) et publiée dans une revue scientifique de haut niveau.

Douze candidatures, présentées par des membres de la SFE ont été reçues pour l’édition 2011 et examinées par trois membres de son Conseil d’Administration. Le jury a été très impressionné par la qualité scientifique des travaux de l’ensemble des candidats ainsi que leur diversité thématique et géographique.

Deux études ont particulièrement enthousiasmé le jury cette année. La première, très innovante dès sa conception, utilise un modèle expérimental de l’écologie microbienne dans le cadre d’une approche d’écologie générale, et établit un lien très intéressant entre écologie évolutive et l’écologie fonctionnelle. Les résultats de la deuxième publication, basés sur un large jeu de données, auront eux d’importantes conséquences fondamentales et appliquées sur un sujet brûlant d’actualité : la définition des points chauds de biodiversité.

Patrick VENAIL pour son article : 

« Diversity and productivity peak at intermediate dispersal rate in evolving metacommunities publié dans Nature (452:13, 2008) »

Patrick a obtenu son doctorat à l’Université de Montpellier 2, en 2010. Il effectue actuellement un postdoctorat dans le laboratoire de Brad Cardinale à l’University of Michigan


François GUILHAUMON pour son article : 

« Taxonomic and regional uncertainty in species-area relationships and the identification of richness hotspots publié dans PNAS (105:40, 2008) »

François a obtenu son doctorat à l’Université de Montpellier 2, en 2010. Il effectue actuellement un postdoctorat à l’université de Evora au Portugal.


Liste des Lauréats 2009-2011

SINGLE