Nous avons le plaisir de vous présenter les prix 2017 de la SFE, attribués lors de notre dernier conseil d’administration sur la base des nominations issues de nos         membres.

      Le Grand Prix de la SFE est destiné à récompenser une ou un écologue pour l’ensemble de ses travaux et son dévouement aux Sciences de l’Écologie au sens large et à leur rayonnement.

      Il a été attribué cette année à Patrick Lavelle, professeur émérite à l’Université Pierre et Marie Curie, membre correspondant de l’académie des sciences et ancien directeur du Laboratoire d’écologie des sols tropicaux de l’IRD. Patrick Lavelle a développé une approche écologique du fonctionnement des sols, notamment sur les services écosystémiques rendus par la faune du sol, en particulier par les organismes ingénieurs.  Auteur de nombreuses publications, il est également auteur d’un livre de référence en écologie du sol. Patrick Lavelle a également participé à de nombreux projets internationaux, tels que le Millenium Ecosystem Assessment ou l’Atlas Global de Biodiversité des Sols et a été consulté par différentes organisations internationales. Directeur de plus de 25 thèses en écologie du sol, il a mis en place des approches liant l’écologie, l’agronomie et les sciences du sol, faisant émerger des approches agro-écologiques, conceptuelles et pratiques.

      Le prix Recherche de la SFE est destiné à récompenser une ou un écologue en début ou milieu de carrière pour l’originalité et l’ampleur de ses travaux scientifiques.

      Il a été attribué cette année à Tatiana Giraud, Médaille d’Argent du CNRS 2015 est chercheur au CNRS et Professeur à Polytechnique où elle enseigne l’écologie et l’évolution. Tatiana Giraud mène des recherches en écologie évolutive, par l’étude d’une large gamme d’organismes (Drosophiles, fourmis, champignons pathogènes, arbres) sur des sujets très variés : spéciation, spécialisation, dispersion, virulence, et systèmes sexuels. Elle est l’auteure de nombreuses publications et a participé à l’élaboration de nombreux modèles en écologie évolutive.

      Les prix jeunes chercheurs, destinés à récompenser et encourager l’auteur(e) d’un travail doctoral remarquable et original, ayant soutenu une thèse de doctorat il y a moins de 3 ans, ont été attribués à :

  • Claire Jacquet pour « Jacquet C., Moritz C., Morissette L., Legagneux P., Massol F., Archambault P., Gravel D. 2016. No complexity-stability relationship in empirical ecosystems.  Nature Communications 7, 12573  »
  • Ludovic Henneron pour « Henneron, L; Chauvat, M ; Archaux, F ; Akpa-Vinceslas, M; Bureau, F ; Dumas, Y; Mignot, L; Ningre, F; Perret, S; Richter, C; Balandier, P; Aubert, M. 2017 Plant interactions as biotic drivers of intraspecific variability in leaf litter traits and decomposability of a foundation tree species (Quercus petraea). Ecological monographs 87: 321-340″
  • Eva Lievens pour « Lievens EJP, Henriques GJB, Michalakis Y, Lenormand T. 2016. Maladaptive sex ratio adjustment in the invasive brine shrimp Artemia franciscana. Current Biology 26:1463–1467″

Les prix seront remis lors de la prochaine AG de la société en Janvier.

SINGLE