Nous avons le plaisir de vous annoncer le lauréat sélectionné pour la bourse Barbault et Weber  « Ecologie Impliquée » 2020, soutenue financièrement par la Société Française d’Écologie et d’Évolution (SFE²), Humanité et Biodiversité (H&B), l’Office Français pour la Biodiversité (OFB) et la Fondation pour la Recherche sur la Biodiversité (FRB).

Nous remercions les candidats pour les excellents dossiers reçus qui ont chacun été examinés par deux rapporteurs et un jury composé de représentants des quatre organisations finançant la bourse.

La bourse « Ecologie Impliquée » 2020 d’un montant de 5000 euros est décernée au :

Partenariat entre Nature environnement 17 et l’UMR CBGP Centre de Biologie et de Gestion des Populations. L’idée au cœur de ce projet intitulé « Bat-Diet: identifier les proies préférentielles du Grand Rhinolophe pour mieux définir les stratégies de conservation » est de pieux connaitre le régime alimentaire de cette espèce de chauve-souris protégée pour mieux la protéger.

Objectifs

– Tout d’abord, il s’agit de décrire finement le régime alimentaire du Grand Rhinolophe, et ses variations spatio-temporelles à fine échelle, avec une méthodologie basée sur le séquençage haut-débit, de façon à obtenir une liste exhaustive des proies ingérées, identifiées au rang taxonomique de l’espèce. Cette connaissance est très importante d’un point de vue académique, et pour les naturalistes, puisqu’il existe peu de données à ce jour sur le régime alimentaire du Grand Rhinolophe, et que ces données reposent uniquement sur des analyses morphologiques de guano.
– Dans un second temps, il s’agit de comprendre l’influence de différents facteurs sur les variations spatiales (impact du paysage) et temporelles (impact de la disponibilité en proies, de la demande énergétique) du régime alimentaire des femelles de Grand Rhinolophe au cours de la saison de maternité. Ces résultats sont importants d’un point de vue théorique puisqu’ils permettront de tester différentes hypothèses de la littérature sur la plasticité du régime alimentaire (ex de la théorie sur la stratégie optimale de recherche de nourriture). Ils sont également pertinents en termes de conservation pour informer les décideurs sur les paysages hébergeant les proies préférentielles du Grand Rhinolophe. A terme, ces résultats pourront également être interprétés au regard de la dynamique et de l’évolution des colonies de Grand Rhinolophe de cette région, afin d’identifier les caractéristiques du régime alimentaire qui sont reliées, directement ou indirectement, à une meilleure santé des colonies. Ces éléments seront aussi importants pour établir des stratégies de conservation du Grand Rhinolophe pertinentes.

SINGLE