Être scientifique implique beaucoup plus que travailler sur vos expériences, observations, modèles, ou produire des papiers. Gérer l’équilibre vie professionnelle-vie privée, les relations humaines avec vos collègues, réseauter, enseigner, communiquer vos recherches, tout cela tout en naviguant à travers les complexités de construire une carrière stable dans le monde d’aujourd’hui… Oui, être scientifique est peut-être le métier le plus beau et satisfaisant auquel on peut penser, mais c’est aussi éprouvant, particulièrement pour ceux aux début de leur carrière académique.

Nous, dans les comités « Jeunes chercheurs » de l’AEET et de la SFE², avons pensé qu’il était temps d’ouvrir la discussion sur ces complexités, qui ne sont pas directement liées à la production scientifique et la dissémination des résultats, mais sont aussi importantes à appréhender. Pendant trois jours, en Juin 2021, nous avons réuni un groupe d’écologues avec des bagages différences et à différents stades de leur carrière, pour peindre un tableau général de trois concepts-clés de la vie académique : comment aborder la supervision académique et la gestion des labo en 2021, les possibilités d’emploi dans et hors du monde académique, et le rôle de plus en plus important de la Science ouverte dans nos carrières.

L’encadrement étudiant en 2021

La législation dans l’Union Européenne reconnait de plus en plus que l’encadrement/la supervision des étudiants est un effort collectif, et que les encadrants ont des responsabilités importantes pour favoriser des relations saines ainsi que les bénéfices engendrés pour les étudiants encadrés. Didier Bouchon, Professeur et Directeur de l’École Doctorale à l’Université de Poitiers, a résumé la législation actuelle à l’échelle européenne, et utilisé le cadre de la France pour mettre en avant les aspects importants de l’encadrement étudiant, par l’institution, l’encadrant et l’encadré.
Fernando Maestre, Professeur à l’Université d’Alicante, a focalisé sa présentation sur le maintien de relations humaines saines dans les laboratoires de recherche, en donnant dix règles simples pour créer et maintenir en environnement sain dans les labos, en se focalisant sur le bien-être psychologique des membres de l’équipe, le respect des heures de travail, l’adaptabilité à différentes situations personnelles, et d’autres mesures importantes.

La discussion a continué pendant la table ronde, dans laquelle Didier et Fernando ont été rejoints par Elena Velado (Postdoc à la station biologique Doñana), Julien Gasparini (Professeur à Sorbonne Université), et Lucie Monticelli (Chercheure invitée à l’Institut National pour la Recherche Agronomique, l’Alimentation et l’Environnement). Dans cette table ronde, ils ont discuté du rôle des différents agents du « système scientifique » dans le changement des mauvaises pratiques actuelles dans la formation des étudiants. Ils ont également tous été d’accord sur le besoin d’un réseau de soutien pour les chercheurs en début de carrière, et ont mis en avant différentes manières par lesquelles différentes administrations et administrations gèrent cela.

Ressources de la part des intervenants :

https://www.labvisor.net/ – Site pour partager des évaluations anonymes des encadrants/laboratoires, qui peut aider des étudiants en recherche de labo dans leur sélection (ES)

L’employabilité dans et hors du monde académique

Ambre David, cheffe de projet en stratégie environnemental chez Alto Step (bureau d’études), a partagé son expérience de docteure ayant fait la transition dans le secteur privé, dans son cas en urbanisme et ingénierie environnementale. Elle a abordé le revirement de manière de pensée qu’a impliqué de partir dans le secteur privé, et les bénéfices que ce changement de carrière a apportés.

De l’autre côté, nous avons appris sur la complexité de la carrière académique avec la présentation de Sara Varela, chercheure à l’Université de Vigo. Elle a pris son propre parcours comme exemple pour mettre en avant les différentes options que les chercheur.e.s en début de carrière ont dans le monde académique, en donnant des exemples sur comment aborder la vie de postdoc, candidater à des financements, et les trade-offs impliqués.

Après ces deux visions complémentaires, Ambre et Sara ont été rejointes par Ifigenia Urbina (Senior Agronomist chez BiomeMakers) et David García-Callejas (postdoc à l’Université de Cádiz) pour la table ronde de cette deuxième session. Dans cette discussion, ils ont mentionné les différentes alternatives des doctorant.e.s/jeunes docteur.e.s pour poursuivre une carrière scientifique hors du monde académique. Ils ont parlé des stratégies pour néanmoins garder autant de portes ouvertes que possibles dans le monde académique, comment construire un CV pour différents types de postes, ou qu’attendre des entretiens d’emploi.

Ressources de la part des intervenants:

Trouver un boulot

Réseauter/Vous faire connaître

Financements

Science ouverte, reproductible, et transparente

Reproductibilité est une part fondamentale de la méthode scientifique. Cependant, comme nous l’avons appris dans la présentation de Alfredo Sánchez-Tojar, elle n’est pas si fréquente dans les efforts scientifiques actuels. Alfredo, qui est chercheur à l’Université de Bielefeld, a montré l’amplitude du problème et abordé les différentes façons de mitiger et résoudre cette crise de la reproductibilité. Après cet aperçu, Denis Bourguet et Thomas Guillemaud, chercheurs à l’INRAE, ont présenté l’initiative “Peer Community In”, qui fait bouger le système de publication actuel paradoxal vers des alternatives plus ouvertes et équitables. Cette troisième session a conclu avec la présentation et l’atelier sur le partage de code et données, par Jerôme Mathieu and Xavier Raynaud (chercheurs à Sorbonne Université), avec une focalisation particulière sur l’utilisation de Git et Github (vidéo de l’atelier non-disponible).

Ressources de la part des intervenants:

 

Général & Gestion de données

 

 

Politique des Journaux & Reconnaissance des initiatives Peer-community

 

  • Cathleen O’Grady (2021) Fifteen journals to outsource peer-review decisions. ‘Science’ blog. Apr. 19, 2021. [online at this link
  • Sherpa Romeo https://v2.sherpa.ac.uk/romeo/ – Outil de recherche pour vérifier les politiques de publication des Journaux avant de soumettre.
SINGLE