Déterminisme et impacts à moyen terme sur la végétation et les arthropodes de la réimplantation d’une espèce structurante Brachypodium retusum (Pers.) P.Beauv pour la restauration d’une steppe méditerranéenne.

Contexte et objectif du stage :
La réintroduction de certaines espèces dont la dominance et/ou les fonctions ont des rôles prépondérants dans le fonctionnement et la dynamique d’un écosystème peut s’avérer nécessaire dans le cadre de la restauration écologique quand la réhabilitation de l’habitat est insuffisante pour permettre la réinstallation spontanée de ces espèces. C’est notamment le cas d’une espèce herbacée pérenne des pelouses sèches et steppes du nord-ouest du bassin méditerranéen Brachypodium retusum (Pers.) P. Beauv qui domine ces formations végétales mais qui ne se réinstalle pas toujours naturellement. Il en va ainsi dans les friches post-culturales de la plaine de Crau dans le département des Bouches-du-Rhône, même après des dizaines d’années d’abandon cultural. C’est pourquoi, en 2003, a été mis en place une expérience in situ de réinstallation de cette espèce par semis après récolte de graines locales selon deux modalités : (i) le maintien ou l’exclusion du pâturage ovin traditionnel, et (ii) la remise en place ou non des galets qui peuvent couvrir plus de 50% de la surface dans les pelouses en bon état. L’objectif du suivi à réaliser au printemps 2021 sera d’identifier les modalités qui ont permis la meilleure réinstallation de B. retusum 18 années après son semis. Les impacts sur le sol, la végétation et les arthropodes seront également mesurés afin d’évaluer le succès de cette réintroduction à moyen terme sur la restauration de la steppe qui préexistait avant la phase culturale. En cas de succès, des préconisations devront être émises auprès des gestionnaires sur la faisabilité de ce type d’opération à grande échelle et les améliorations potentielles à y apporter.
Missions confiées au stagiaire :
1- Réaliser des campagnes de suivi de la végétation (quadrats), d’échantillonnage des sols et des arthropodes (pièges Barber) au printemps 2021
2- Trier et identifier les arthropodes
3- Réaliser des analyses statistiques univariées et multivariées sur les campagnes d’échantillonnage de 2021 (quadrats de végétation, pièges Barber, analyses de sol).
4- Analyser et interpréter les résultats, rédiger un rapport et un article scientifique rendant compte du travail fourni et des résultats trouvés, participer à des colloques en rapport avec la thématique.

Profil recherché :
Niveau d’études : Bac+5
Formations recommandées : Sciences écologiques et environnementales, biologie de la conservation
Compétences :
• Connaissances indispensables en botanique et/ou entomologie et écologie des communautés végétales et peuplements d’arthropodes terrestres.
• Intérêt indispensable pour les systèmes agro-pastoraux, les sciences de la conservation et l’écologie de terrain.
• Maitrise de logiciels bibliographiques (Zotero) et de traitements de données (R).
• Capacités rédactionnelles et de synthèse
• Rigueur, capacités d’initiative, aptitude au travail en équipe

Caractéristiques du stage :
Durée : 6 mois
Contrat : Stage indemnisé selon la règlementation en vigueur (convention de stage avec le CNRS)
Date de début du stage : Entre janvier et février 2021

Modalités des candidatures :
Merci de faire parvenir un CV, une lettre de motivation, des lettres de recommandations et les résultats M1 et M2 théoriques essentiellement par mail à [email protected]

Les dossiers seront examinés au fil de leur réception (au plus tard le 16 novembre 2020), les candidats retenus sur dossier se verront fixer un oral par visioconférence.

Le contenu de cette offre est la responsabilité de ses auteurs. Pour toute question relative à cette offre en particulier (date, lieu, mode de candidature, etc.), merci de les contacter directement. Un email de contact est disponible: [email protected]

Pout toute autre question, vous pouvez contacter [email protected].