7 projets de recherche (2 PhD et 5 Msc) sur les relations sol – croissance forestière et la cartographie numérique des sols

Description – Nous sommes à la recherche d’étudiant(e)s gradué(e)s à la maîtrise (5) et au doctorat (2) très motivé(e)s pour diriger des projets de recherche en (i) écologie forestière sur les relations sols – croissance forestière; (ii) et en écologie prédictive en lien avec la cartographie numérique des sols (CNS) et le développement d’outils prédictifs spatialement explicites en foresterie et en environnement.

Projets – Les étudiants participeront à des projets de recherche en collaboration avec des scientifiques universitaires et gouvernementaux, ainsi que des praticiens. Les projets disponibles sont regroupés en trois thèmes: 1) quantifier expérimentalement l’influence des propriétés des sols sur la croissance forestière au Québec (2 MSc en écologie forestière); 2) développer une nouvelle génération de CNS à différentes échelles spatiales au Canada (régionale, provinciale et nationale) (2 MSc et 1 PhD en écologie prédictive); et 3) évaluer comment la nouvelle génération de CNS permet d’améliorer les prédictions et la cartographie de la croissance forestière à l’échelle des paysages (1 MSc et 1 PhD en écologie forestière et prédictive).

Profils recherchés – Les projets en écologie forestière visent à tester expérimentalement des hypothèses écologiques sur les relations sols – croissance et sont orientés sur la récolte et l’analyse de données de terrain (approche expérimentale). Les projets en écologie prédictive sont orientés sur le développement d’une nouvelle génération de CNS (modélisation et cartographie) en utilisant des outils modernes de télédétection (ex: Lidar) et de modélisation spatiale (ex: intelligence artificielle). Nous cherchons donc des candiat(e)s avec un profil varié et ayant un intérêt marqué pour l’une ou l’autre de ces approches.

Les étudiant(e)s développeront leur recherche de manière autonome, en coopérant avec d’autres membres de l’équipe, incluant des collègues d’origines et de cultures différentes. Les candidat(e)s doivent posséder: (1) une formation en sciences forestières, en écologie, en géographie, en sciences environnementales, en statistique appliquée ou dans toute autre discipline équivalente; (2) des connaissances dans l’un des domaines suivants: science des sols, croissance des arbres, télédétection, modélisation prédictive; (3) des aptitudes, ou une forte volonté d’apprendre, en analyse statistique de données. Les personnes intéressées par les projets en écologie prédictive et qui possèdent déjà une expertise en modélisation prédictive (intelligence articielle, apprentissage automatisé et modélisation spatiale) sont particulièrement encouragées à postuler; (4) capacité à communiquer en français ou/et en anglais à l’oral et à l’écrit; (5) motivation personnelle, autonomie et esprit critique.

Environnement de travail – Les activités de recherche seront basées à l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT) à Rouyn-Noranda, à l’Université de Sherbrooke (UdeS) et au Ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP) ainsi qu’au Centre de Foresterie des Laurentides de Ressources naturelles Canada situés à Québec, sous la supervision et co-supervision des membres de l’équipe de recherche (voir ci-dessous). Dans certaines conditions, des modalités de travail à distance pourront être envisagées.

Comment appliquer? Les candidat(e)s peuvent envoyer leur candidature par courrier électronique à Osvaldo Valeria ([email protected]) et Julien Beguin ([email protected]) en joignant un seul fichier pdf comprenant (1) une lettre de motivation expliquant comment les compétences requises pour ce poste sont réunies; (2) un CV; (3) relevés de notes universitaires; et (4) les coordonnées de deux références universitaires. L’employeur promeut l’excellence par la diversité: les femmes et les personnes issues d’autres groupes historiquement sous-représentés sont vivement encouragées à postuler.

Programmes d’étude – Les candidat(e)s MSc et PhD retenu(e)s seront inscrit(e)s aux programmes de maîtrise en écologie et de doctorat en science de l’environnement de l’UQAT, respectivement.

Date d’inscription – le plus tôt possible.

Support financier – Bourses de 21 000 $ par année pour 3 ans (doctorat) et 18000$ pour 2 ans (maîtrise). L’UQAT offre en plus des bourses de réduction des frais de scolarité et l’étudiant(e) aura également l’opportunité d’appliquer à des bourses supplémentaires.

Équipe de recherche – Osvaldo Valeria (UQAT), Julien Beguin (UQAT), Philippe Marchand (UQAT), Nicole Fenton (UQAT), Jean-Daniel Sylvain (MFFP), Guillaume Drolet (MFFP), David Paré (RNCAN), Mickaël Germain (UdeS).

Le contenu de cette offre est la responsabilité de ses auteurs. Pour toute question relative à cette offre en particulier (date, lieu, mode de candidature, etc.), merci de les contacter directement. Un email de contact est disponible: [email protected]; [email protected]

Pout toute autre question, vous pouvez contacter [email protected].