Alternance de master en biologie & écologie marine

Domaine :
Biologie marine et écologie fonctionnelle

Durée :
Du 1/10/2021 au 31/08/2023

Contexte :
La production aquacole (p.ex. piscicultures intensives) génère des déchets (aliments non consommés, excréments) qui contribuent à la dégradation des écosystèmes aquatiques par phénomène d’eutrophisation et en augmentant considérablement la sédimentation sous les cages et dans leur alentour. Les caractéristiques physiques et biologiques des sédiments et de la colonne d’eau sont altérées, ce qui peut affecter négativement l’écosystème et les poissons en élevage.
Le développement durable de l’industrie aquacole implique de minimiser la dégradation de l’environnement. Les systèmes d’aquaculture intégrée multi-trophique sont souvent proposés comme pratiques d’aquaculture durables pour l’avenir. Dans ce concept, l’élevage couple des organismes trophiques supérieurs (poissons par exemple) à des organismes trophiques de rang inférieur (par exemple les invertébrés marins) afin que les déchets nutritifs d’une espèce puissent devenir des apports nutritionnels pour une autre et tirer profit des interactions synergiques entre espèces.
Ce projet propose de mettre en œuvre une expérimentation d’aquaculture intégrée multi-trophique sur le site de la ferme aquacole des Sanguinaires. Un des objectifs principaux est de mesurer les performances de croissance des espèces en élevage dans le dispositif d’aquaculture intégrée afin d’évaluer si les élevages principaux et annexes sont efficaces et pérennes. Les systèmes d’aquaculture multi-trophique intégrée étant basé sur le « bio-recyclage » des déchets aquacole, les études s’attacheront à caractériser le réseau trophique et évaluer la capacité des espèces extractives à se servir des déchets de la pisciculture pour leur croissance. La gestion de l’environnement en limitant l’auto-pollution contribue à la pérennité et la durabilité de la production de qualité en préservant les caractéristiques du site d’élevage. Les bénéfices environnementaux générés par l’atténuation de la matière organique et des polluants associés dans la colonne d’eau et dans les écosystèmes benthiques grâce à la présence des espèces extractives seront étudiés.

Projet, mission et activités principales :
L’étudiant sera amené à participer à plusieurs activités scientifiques liées au milieu marin. Il travaillera en collaboration étroite avec l’équipe d’ingénierie aquacole de l’UMS 3514 Stella Mare et les chercheurs de l’UMR 6134 SPE. Il interviendra sur le programme BioAttAqua concernant la bioatténuation en aquaculture multitrophique intégrée. L’étudiant devra travailler sur le suivi des expérimentations sur le site de la Parata. Il participera aux prélèvements, prises de mesures et traitements de données permettant (i) de tester la capacité naturelle des organismes à recycler les restes d’aliments (ou les déchets) présents dans les exploitations aquacoles et à proximité de celles-ci pour aider les producteurs à améliorer la performance environnementale de leurs sites aquacoles; (ii) de suivre la croissance des individus comme production complémentaire à l’élevage de poissons procurant éventuellement ainsi des avantages économiques supplémentaires aux producteurs.
L’étudiant devra se familiariser avec le traitement d’images et l’identification du plancton. L’étudiant devra également se familiariser à l’étude des flux de matière et d’énergie dans les réseaux trophiques. Il sera attendu que l’étudiant traite les données recueillies statistiquement. Il pourra être associé à certaines missions terrains pour des prélèvements en mer, ainsi que pour la prise de mesure des paramètres environnementaux à l’aide de sondes multiparamètres. L’étudiant devra participer aux manipulations de laboratoire. Une aide lui sera demandée concernant la maintenance des infrastructures d’élevage et de laboratoire.
Profil demandé / domaine et niveau de formation : Etudiant détenant une licence en biologie/écologie. Nous recherchons un étudiant minutieux, motivé et intéressé par la biologie marine, ne rechignant pas à effectuer des activités méticuleuses et (parfois) répétitives. L’étudiant doit avoir le pied marin, car il sera amené à embarquer sur des bateaux de campagnes de mesures ou de prélèvements in situ réalisés par les chercheurs et ingénieurs.

Connaissances et compétences attendues :
Le candidat devra avoir des connaissances en biologie notamment marine et en écologie fonctionnelle. Il devra être familier avec la mise en place et le suivi de protocoles scientifiques.
Il devra présenter des compétences acquises en maitrise des techniques de microscopie optique, maitrise des logiciels Microsoft Office (Word, Excel, Acrobat). Le candidat devra pouvoir réaliser des analyses statistiques (R, xlstat).

Le contenu de cette offre est la responsabilité de ses auteurs. Pour toute question relative à cette offre en particulier (date, lieu, mode de candidature, etc.), merci de les contacter directement. Un email de contact est disponible: [email protected]; [email protected]

Pout toute autre question, vous pouvez contacter [email protected].