Contexte :
La baie du Grand-Cul-de-Sac Marin est le plus vaste ensemble d’écosystèmes récifaux des Petites Antilles. Son lagon héberge quelques dizaines d’îlots et est bordé de près de 5000 ha de milieux inondables constitués de mangroves, forêts marécageuses et prairies humides. Ces habitats accueillent une population de Râles tapageurs, une espèce très discrète inféodée surtout à la mangrove. L’espèce est classée «Vulnérable » dans la liste rouge des oiseaux nicheurs de Guadeloupe (UICN 2012) et n’a jamais été étudiée hormis sur l’îlet Fajou. Le parc national a initié une étude sur cette espèce en 2014 afin de connaître sa répartition sur l’ensemble de la baie ainsi que de tenter de déterminer ses exigences écologiques. L’ensemble des mangroves fait depuis l’objet de points d’écoute, sur lesquels la présence/absence de l’espèce et les caractéristiques écologiques du sites sont relevées. Ce travail est quasiment terminé.
Cette étude contribuera à apprécier le statut de conservation de l’espèce en Guadeloupe, à accroître les connaissances sur son écologie et permettre aux gestionnaires des milieux naturels de prendre en compte la présence de l’espèce sur leurs territoires.

Objectifs :
Le travail du stagiaire vient clôturer l’étude commencée en 2014.
. Sur le terrain, terminer l’application du protocole d’étude sur les quelques points restants et vérification de certaines données,
. Remettre en forme la base de données, utiliser ces données ainsi que d’autres complémentaires et si besoin les compléter pour caractériser l’habitat recherché par l’espèce (recherche des facteurs limitants),
. Cartographier la population,
. Mettre à jour la bibliographie sur l’espèce et les espèces proches (domaine vital, utilisation de l’espace…),
. Modéliser les résultats pour estimer la population globale,
. Analyse du protocole d’inventaire et pistes d’optimisation

Compétences particulières requises :

– Maîtrise des des outils d’analyse statistique et spatiale (R, QGIS, ArcGis)
– Intérêt pour l’ornithologie ;
– Rigueur, autonomie et sens de l’initiative ;
– Méthodes de recherches bibliographiques, maîtrise de l’anglais ;
– Aptitudes à la prospection en milieu difficile et à bord de moyens nautiques ;

Durée : 5-6 mois
Période : entre janvier et août 2018 (à convenir)
Lieu de stage : Parc National de la Guadeloupe. 97122 Baie-Mahault.
Conditions de travail :
L’étudiant serait accueilli au Parc National de la Guadeloupe au sein des services « Patrimoine » et « Pôle Milieux marins ».
Ce stage se compose d’une partie de travail de terrain en mangrove.
Convention obligatoire – Indemnités de stage (Gratification minimale).

Encadrement :
Hervé MAGNIN, [email protected] +590 (0)5 90 41 55 70
Co-encadrement : Régis GOMES, agent du Pôle Marin en charge de l’étude  [email protected] +590 (0)5 90 26 08 60

Modalités de candidature : Envoyer un CV et une lettre de motivation à Régis GOMES ([email protected]).

Clôture des candidatures : 20 novembre 2017 minuit

Le contenu de cette offre est la responsabilité de ses auteurs. Pour toute question relative à cette offre en particulier (date, lieu, mode de candidature, etc.), merci de les contacter directement.

Pout toute autre question, vous pouvez contacter [email protected].