Section(s) CNU : 04, 20, 23, 24, 67, 68
Un poste d’ATER va être ouvert au MNHN pour la rentrée 2020-2021, pour 12 mois,
renouvelable une fois. Il s’agit d’un poste à temps plein visant à renforcer l’équipe pédagogique du Master BEE, et en particulier du parcours Sociétés et Biodiversité.

Procédure de recrutement
– Mi-juillet : publication de l’annonce sur le site du MNHN, à l’adresse suivante :
https://www.mnhn.fr/fr/recrutement/enseignants-chercheurs-ater
– Jusqu’à fin août : dépôt des candidatures sur la plateforme dédiée uniquement
– Fin septembre : classement des candidat.e.s par le Conseil Scientifique du MNHN
– Courant octobre : prise de poste

Au cours de cette procédure, vous avez la possibilité d’entrer en contact avec les
responsables pédagogiques du parcours SeB (toutes et tous membres des laboratoires de
rattachement possibles pour la recherche), auprès desquel.le.s, vous pourrez manifester
votre intérêt et obtenir des renseignements plus précis sur le contenu des missions. Notez
que l’équipe pédagogique n’est pas membre du Conseil Scientifique auquel revient la
décision de classement et de recrutement des candidat.e.s.
Julien Blanc ([email protected]) Anthropologie, sociologie UMR 7206 Eco-anthropologie
Sabine Bognon ([email protected]), Aménagement de l’espace, urbanisme, géographie
UMR 7204 Centre d’écologie et des sciences de la conservation
Nicolas Césard ([email protected]) Anthropologie, ethnobiologie UMR 7206 Eco-anthropologie
Anne-Caroline Prévot ([email protected]), Ecologie, psychologie de la
conservation UMR 7204 Centre d’écologie et des sciences de la conservation

Argumentaire et missions
En 2019, la Plate-forme intergouvernementale sur la biodiversité et les services
écosystémiques (IPBES) acte un consensus international sur la dégradation de la
biodiversité. Elle insiste sur les causes de cette dégradation globale. Le message est
d’autant plus fort que l’IPBES insiste pour la première fois sur le fait que les objectifs de
soutenabilité ne pourront pas être atteints sans transformations majeures des modèles
sociaux, économiques et politiques actuels à l’origine de la dégradation globale. C’est dans ce contexte et pour répondre à l’exigence d’une transition environnementale généralisée que le parcours Sociétés et biodiversité (SeB) a été créé il y a deux ans, en 2018, au sein du Master BEE du Muséum national d’Histoire naturelle (Paris, France). En proposant une formation interdisciplinaire forte, entre écologie et sciences humaines et sociales (anthropologie, droit, sciences politiques, aménagement, économie, psychologie), le parcours SeB a l’ambition de former de futur.e.s professionnel.le.s (en recherche et dans les sphères non académiques) aptes à comprendre et influer sur les dynamiques (notamment systémiques) des relations entre sociétés et biodiversité. Le Master 1 admet 25 étudiant.e.s. Il constitue un socle commun. La deuxième année est organisée en 3 finalités distinctes qui accueillent chacune une quinzaine de personnes : Diversité Culturelle et Diversité Biologique (DCDB), Biodiversité et Aménagement des Territoires (BAT), Transformations et Transition socio-écologique (TTSE). Des renseignements sont disponibles à l’adresse suivante : http://formation.mnhn.fr/fr/enseignementsuperieur/master-biodiversite-ecologie-evolution/parcours/societes-biodiversite
L’ATER renforcera et soutiendra ce nouveau parcours SeB. La personne recrutée rejoindra
pour sa recherche le laboratoire CESCO (http://cesco.mnhn.fr/fr) ou le laboratoire écoanthropologie (https://www.ecoanthropologie.fr/fr) en fonction de sa formation
spécifique.

Enseignement (144h ETD)
La personne recrutée rejoindra l’équipe pédagogique du parcours SeB. Avec l’appui et en
dialogue constant avec les responsables du parcours, elle sera co-responsable et animera
les Unités d’Enseignements suivantes, transversales pour les M1 et les M2 :
• Professionnalisation en M1 (M1 SeB, obligatoire). Charge : 30h ETD
Ce module vise à formaliser les premiers échanges avec des professionnel.le.s dont les
métiers ou les organisations pourraient recruter des futur.e.s diplômé.e.s du master SeB.
L’ATER recruté.e sera en charge de prendre contact avec les intervenants, d’organiser et
de modérer 5 à 7 rencontres entre octobre 2020 et mars 2021, en fin de journée (17h-19h).
L’ATER participera à l’évaluation de ce module (aide à la rédaction et évaluation d’une
fiche-métier par étudiant.e).

• Professionnalisation en M2 (M2 SeB, obligatoire). Charge : 30h ETD
Ce module, commun aux trois finalités du Master 2 SeB, vise à concrétiser des pistes
possibles d’orientation professionnelles post-master. L’ATER recruté.e animera une
séance de TD par finalité pour aider les étudiant.e.s à identifier les compétences visées
par les connaissances enseignées dans le Master. Cette première séance préparera les
deux journées du forum des métiers, pendant lesquelles une dizaine d’intervenant.e.s
viennent présenter leurs métiers et leurs parcours (formation et carrière), puis échanger
sous forme de speed-datings avec les étudiant.e.s intéressé.e.s. L’ATER recruté.e
contactera les professionnel.le.s choisi.e.s avec l’équipe pédagogique, organisera et
animera les deux journées. Il.elle participera aussi à l’évaluation de ce module (une
synthèse par étudiant.e).
En parallèle de ces deux modules de professionnalisation, L’ATER recruté.e contribuera à la
création et à l’animation du module D3P « Développement du Projet Professionnel et
Personnel », commun à la mention de Master BEE du Muséum, en partenariat avec les équipes enseignantes de la mention.

• Transition écologique en pratique (M2 SeB, ouverture). Charge : 30h ETD
Ce module optionnel est commun aux trois finalités du Master 2 SeB. Il vise à faire
interagir des visions opérationnelles de la transition écologique avec un ou plusieurs
visions académiques. A la différence des deux modules de professionnalisation, ce module
vise à réfléchir sur le fond de la ou des transitions socio-écologiques. Il sera organisé sous
la forme de 5 à 7 séances en soirée (17h-19h). L’ATER recruté.e devra mobiliser les professionnel.le.s opérationnel.le.s et académiques, , organiser les séances et organiser
une évaluation du module, sous la forme d’une journée de synthèse et de restitution par
les étudiant.e.s.

• Suivi des travaux de fin d’année (M1 et M2, obligatoire). Charge : 20h ETD
La personne recrutée participera aux jurys des stages de M1 et de M2. Elle organisera les
soutenances. Elle pourra encadrer des stagiaires dans son laboratoire de recherche (M1 ou
M2) ou proposer des sujets de mémoires bibliographiques (M1).

• Accompagnement des ateliers collectifs (M2 SeB). Charge : 30h ETD
L’ATER recruté.e participera à l’encadrement d’un groupe d’étudiant.e.s du M2 SeB lors
des ateliers collectifs qui sont proposés dans chacune des trois finalités. Il s’agit à chaque
fois de répondre à une commande extérieure, dans la thématique de la finalité. L’ATER
recruté.e devra participer à l’animation des séances de préparation de la semaine de
terrain, et accompagner les étudiant.e.s sur le terrain pendant 5 jours.

• Interventions ponctuelles : 4h ETD
En fonction de son profil, de ses compétences et de ses objets de recherche, la personne
recrutée contribuera à d’autres enseignements du M1 et du M2. Ses interventions seront
programmées en accord avec les responsables des unités d’enseignement dans lesquelles
elle souhaite intervenir. En juin, elle pourra en outre apporter son aide dans le cadre du
recrutement des étudiant.e.s pour l’année 2021-2022.

Recherche
La recherche associée à ce profil d’enseignement s’inscrira dans un des deux laboratoires
co-porteurs de cette demande. Les candidat.e.s doivent identifier un laboratoire de
rattachement (CESCO ou Eco-Anthropologie) et proposer un projet adossé au projet de
recherche de celui-ci. Quel que soit le laboratoire choisi, l’ATER rejoindra l’équipe de
recherche qui correspond à son profil, et bénéficiera des infrastructures et de l’animation
scientifique du laboratoire et de l’équipe de rattachement.

Conditions de travail
La personne recrutée sera accueillie comme membre contractuel du laboratoire
correspondant à son projet de recherche. A ce titre, elle bénéficiera d’un poste de travail
et participera à la vie et à l’animation scientifique de l’UMR. Les avantages attribués au
poste sont les suivants : accès à la restauration collective du Muséum, remboursement de
la moitié des frais de déplacement domicile-travail (dans la limite de 100 km), accès
gratuit aux sites du MNHN. Aucun budget de fonctionnement n’est dédié à ce poste pour
la recherche. Les enseignements sont, pour l’heure prévus en classe et sur le terrain
(fonctionnement habituel) ; en fonction de l’évolution de la situation sanitaire, des
adaptations devront être envisagées (activités pédagogiques à distance) en coordination
avec l’équipe pédagogique du parcours et la direction de l’enseignement.

Profil recherché
Le poste est rattaché à six sections CNU (04, 20, 23, 24, 67, 68) : il n’est pas nécessaire
d’être qualifié.e dans une ou toutes les sections mentionnées mais les travaux de
recherches et les éventuelles expériences d’enseignement des candidat.e.s devront
s’apparenter aux champs couverts par une ou plusieurs de ces disciplines.

• Compétences professionnelles générales
– Interdisciplinarité avérée dans la pratique professionnelle entre écologie et
sciences humaines et sociales
– Insertion dans des réseaux professionnels (en recherche et hors recherche)
compatibles avec la formation SeB

• Compétences relationnelles spécifiques
– Très grande capacités organisationnelle et relationnelle
– Goût pour le travail collectif dans différentes configurations (inter-années de
master, inter-laboratoires, etc.)

• Profil académique
– La personne recrutée correspondra à l’un des deux profils suivants :
> Écologue spécialiste des interactions entre sociétés et biodiversité et formé.e
aux sciences humaines et sociales ;
> Issu.e de disciplines de SHS (sociologie, anthropologie, géographie,
aménagement, économie, sciences politiques, ou autres) avec une appétence
forte pour les questions écologiques et environnementales, attestée par des
travaux antérieurs
– La personne recrutée sera capable d’enseigner les fondamentaux des disciplines
dont elle est issue et les aspects concrets des méthodes et outils scientifiques de
son champ.

Le contenu de cette offre est la responsabilité de ses auteurs. Pour toute question relative à cette offre en particulier (date, lieu, mode de candidature, etc.), merci de les contacter directement. Un email de contact est disponible: [email protected]

Pout toute autre question, vous pouvez contacter [email protected].