Contexte
– Le lac Kivu fait partie des grands lacs africains. Situé à la frontière entre la RDC et le Rwanda, il présente naturellement dans les couches profondes des teneurs importantes en méthane, gaz dont l’exploitation a débuté en 2016. Préalablement au lancement de cette extraction, le Lake Kivu Monitoring Program a été missionné pour suivre l’évolution des paramètres physico-chimiques et biologiques du lac Kivu sur le long terme. Un nouveau programme d’études a été initié cette année pour consolider les connaissances acquises par le LKMP dans les compartiments planctonique et piscicole. Ce programme est le fruit d’une collaboration entre des institutions de recherche et bureaux d’études belges, suisses et français ;
– Les études piscicoles se focalisent principalement sur l’écologie de deux espèces de poissons exploitées par la pêche : Limnothrissa miodon (clupéidé) et Lamprichthys tanganicanus (poecilidé), deux espèces originaires du lac Tanganyika et introduites dans le lac Kivu. Si L. miodon est l’espèce la plus exploitée par la pêche professionnelle depuis les années 1970, L. tanganicanus, dont l’abondance a récemment augmenté, est délaissé et n’est pas revendu sur les marchés locaux ;
– Les objectifs de l’études sont d’approfondir les connaissances acquises sur la biologie et l’écologie comparée des deux espèces : régime alimentaire, positionnement trophique, relation taille/poids, structure en âges, courbes de croissance, maturité sexuelle et fécondité ; pour L. miodon les résultats seront comparés avec les données de la littérature afin d’aborder l’évolution des traits de vie de cette espèce dans le contexte d’évolution de cet écosystème aquatique.
– Une première campagne de prélèvements a lieu en décembre 2017. Le stage de master consistera à analyser une partie des échantillons collectés sur deux sites.

Objectifs
Les objectifs du stage de M2 sont les suivants :
1. Etablir les modèles de croissance des deux espèces. Pour cela, l’âge des poissons prélevés sera déterminé par otolithométrie : inclusion des otolithes, coupes, ponçage, coloration et lecture des otolithes. Analyse des structures en taille et en âge. Comparaison avec les données de la littérature pour ce lac mais dans les autres lacs africains.
2. Analyser le comportement alimentaire et le positionnement trophique des deux espèces : analyse des contenus stomacaux et préparation des échantillons de muscles pour les analyses isotopiques et les analyses d’acides gras. Analyse et interprétation des résultats.

Lieu du stage : INRA UMR CARRTEL – 75 avenue de Corzent – 74200 Thonon-les-Bains
Encadrement : Alexandre Richard (Scimabio Interface), Jean Guillard (INRA), Marie-Elodie Perga (INRA).
Co-encadrement par le bureau d’études Scimabio Interface qui coordonne cette étude et la station INRA – UMR CARRTEL.
Contact : envoyer lettre de motivation + CV à [email protected]

Le contenu de cette offre est la responsabilité de ses auteurs. Pour toute question relative à cette offre en particulier (date, lieu, mode de candidature, etc.), merci de les contacter directement.

Pout toute autre question, vous pouvez contacter [email protected].