Effets du broutage et de la fertilité du sol sur la diversité de la régénération forestière et des invertébrés au sol en érablière

Description du projet:
Au cours des dernières décennies, les forestiers ont observé qu’un grand nombre de peuplements dominés par l’érable à sucre présentaient des signes de dépérissement, s’accompagnant d’une faible régénération de cette espèce mais d’une présence accrue de régénération du hêtre à grandes feuilles. Il y a peu de consensus sur les mécanismes sous-jacents aux problèmes de régénération de l’érable au Québec. La faible fertilité des sols, la compétition interspécifique dans la strate de sous-bois ainsi que le surbroutage par le cerf sont parmi les mécanismes identifiés comme affectant la régénération des érablières. Ce manque de consensus peut refléter une compréhension limitée des effets de l’interaction entre ces facteurs sur le succès et la diversité de la régénération des érablières. L’objectif général de ce projet de recherche sera de déterminer les effets de la fertilité du sol (via l’amendement de cendres sur le sol forestier) et du broutage par le chevreuil et leur interaction) sur la diversité de la régénération et des invertébrés au sol dans des peuplements dominés par l’érable à sucre. En effet, l’amendement de cendres et le surbroutage peuvent entraîner des changements importants dans la diversité de la faune du sol et de la végétation, et indirectement, sur la diversité des espèces d’invertébrés au sol qui en dépendent. Le projet se déroulera en Estrie, dans les forêts privées exploitées par Domtar, le partenaire industriel du projet, où une forte pression de broutage par le cerf est observées. Ce projet va fournir plusieurs connaissances inédites qui pourront être valorisées et appliquées dans le contexte de la gestion des populations de chevreuils, de la certification forestière et de l’aménagement durable des forêts.

Le projet implique du travail de terrain dans les forêts de l’Estrie. Le (la) candidat(e) évoluera dans l’environnement stimulant de l’Institut des Sciences de la Forêt tempérée (ISFORT; http://isfort.uqo.ca/).

Exigences: Le (la) candidat(e) doit avoir complété une maîtrise en sciences biologiques, ou sciences connexes. Il (elle) doit être disponible pour travailler sur le terrain en forêt durant l’été 2017 et 2018 (ce terrain requière une bonne condition physique) et aimer travailler en équipe. Les expériences et compétences suivantes seraient un atout:

-expérience de terrain en milieu forestier
-compétences en identification d’invertébrés et végétation de sous-bois (arbre, arbuste et plante)
-compétences en analyse de données avec le logiciel R

Début des travaux: janvier (préférentiellement) ou mai 2017
Bourse: 20 000$/an pour 3 ans
Supervision : Angélique Dupuch (UQO-ISFORT) et François Lorenzetti (UQO-ISFORT)
Collaborateur: Christian Messier (UQO)

Veuillez envoyer un relevé de notes de maîtrise, une lettre de motivation, un CV et le nom et les coordonnées de trois références à Angélique Dupuch et François Lorenzetti aux adresses suivantes: [email protected] et [email protected] L’examen des candidatures se poursuivra jusqu’à ce que le poste soit pourvu.

Le contenu de cette offre est la responsabilité de ses auteurs. Pour toute question relative à cette offre en particulier (date, lieu, mode de candidature, etc.), merci de les contacter directement.

Pout toute autre question, vous pouvez contacter [email protected].