Contexte du sujet :
Le Centre de Cadarache (13) s’inscrit en bordure de la vallée de la Durance, en rive gauche, au niveau de la confluence avec le Verdon, entre trois entités écologiques d’importance : le Bas-Verdon à l’Est, la Montagne Sainte-Victoire au Sud-Ouest et le Luberon au Nord-Ouest. Il s’intègre donc dans un secteur de haute valeur patrimoniale pour la faune et la flore. Cette variété de milieux naturels est favorable au développement d’une flore et d’une faune diversifiées incluant plusieurs espèces remarquables d’intérêt patrimonial, parmi lesquelles figure la Proserpine (Zerynthia rumina). Ce rhopalocère répandu dans l’ensemble de la région méditerranéenne française bénéficie d’une protection nationale. Le fait que l’intégralité de son stade larvaire se déroule uniquement sur sa plante-hôte, l’Aristoloche pistoloche (Aristolochia pistolochia), se développant sur les roches et pelouses écorchées, rend cette espèce fortement vulnérable aux perturbations de ses habitats.

Description du sujet
Le stage proposé a pour principal objectif de réaliser des investigations de terrain sur le centre de Cadarache afin d’évaluer les capacités de dispersion et d’échanges entre différents noyaux de populations de la Proserpine (Zerynthia rumina) par la méthode CMR (capture-marquage-recapture). Bien que la Proserpine bénéficie d’un statut de protection nationale, les connaissances actuelles sur cette espèce sont bien moins développées que celles sur sa proche cousine la Diane (Zerynthia polyxena), qui a fait l’objet de nombreuses recherches sur le fonctionnement de ses populations. Cette étude s’inscrit dans un projet plus global qui porte sur une meilleure connaissance des habitats et des espèces présentes sur le centre de Cadarache, afin de proposer une stratégie de prise en compte du vivant qui intègre à la fois les enjeux de conservation et les fonctionnalités du territoire.

Le travail se scindera en plusieurs étapes :
– Etape n°1 : Réaliser des recherches bibliographiques et définir, à l’aide des données disponibles et de recherches de terrain, les stations de mise en place du protocole à partir de la présence et de l’abondance de la plante-hôte. Définir précisément le protocole CMR à appliquer lors de l’étape suivante.
– Etape n°2 : Réaliser le protocole CMR sur les stations définies lors de l’étape 1 afin de recueillir les données de terrain les plus exhaustives possible.
– Etape n°3 : Analyser les données recueillies afin d’identifier précisément les composantes du fonctionnement des populations de l’espèce.

Ce stage sera réalisé en partenariat avec le Bureau d’études Provence-Alpes du Sud de l’Office National des Forêts (ONF)
.
Formation souhaité : Master 2, stage pour une durée de 6 mois entre mars et septembre

Localisation du stage: Le stage s’effectuera principalement sur la commune de Saint Paul-Lez-Durance (13)

Encadrement: L’encadrement sera effectué par Nathalie Courtois du CEA de Cadarache et Thibault LE-PEN du Bureau d’études Provence-Alpes du Sud de l’Office National des Forêts (ONF)

Gratification: Le stage donnera lieu à une indemnisation de l’ordre de 700 € brut/mois. Les missions (visites de terrain, réunions en dehors du site de Cadarache) donneront lieu à remboursement si usage de son véhicule personnel. Une aide financière pourra être apportée pour le logement à la hauteur de 220 euros.

Le contenu de cette offre est la responsabilité de ses auteurs. Pour toute question relative à cette offre en particulier (date, lieu, mode de candidature, etc.), merci de les contacter directement. Un email de contact est disponible: [email protected]

Pout toute autre question, vous pouvez contacter [email protected].