Patrimoine Naturel
Centre d’expertise et de données sur la nature
OFB-CNRS-MNHN

Le MNHN recrute :
Un(e) « Chargé(e) de mission observation et évaluation des milieux humides (animateur du projet MhéO) »

PRÉAMBULE
L’unité Patrimoine Naturel (UMS PatriNat) – co-habilitée par le Muséum national d’Histoire naturelle (MNHN), l’Office français de la biodiversité (OFB) et le Centre national de la recherche scientifique (CNRS) – a pour mission de produire une expertise scientifique et technique en faveur de la conservation de la biodiversité.

Au sein du MNHN, PatriNat est rattachée à la Direction Générale Déléguée Recherche, Expertise, Valorisation et Enseignement (DGD REVE) et a pour objectif de fournir, en lien fort avec les activités de recherche, une expertise scientifique sur la biodiversité et géodiversité de France métropolitaine et ultra-marine, sur les thématiques terrestres et marines, pour l’environnement passé et actuel. Cette expertise et l’ingénierie associée portent sur la connaissance du patrimoine naturel, dont les systèmes d’informations, et sur l’application de ces connaissances pour l’appui aux politiques et programmes de conservation de la biodiversité.

À PatriNat, l’équipe Évaluation & Suivi pilote plus particulièrement la mise en place d’un programme de surveillance de la biodiversité terrestre. Par l’élaboration d’un cadre national cohérent, ce programme vise à structurer un réseau de suivis pérenne, permettant de disposer d’informations fiables et actualisées sur les tendances des différents éléments et compartiments de la biodiversité. L’équipe est également en charge de la coordination des rapportages européens Directive Habitats Faune Flore et Directive Oiseaux, de la mise en œuvre de la Liste rouge des espèces menacées ainsi que de l’expertise autour des milieux humides

CONTEXTE
Selon l’IPBES, 87 % des milieux humides auraient disparu au niveau mondial depuis le 18e siècle. En France, seuls 6 % des habitats humides d’intérêt communautaires restants sont en bon état de conservation. Ces milieux accueillent pourtant une biodiversité exceptionnelle (30 % des espèces végétales rares et menacées, 50 % des espèces d’oiseaux et la plupart des espèces d’amphibiens), ainsi que de nombreux habitats avec des objectifs de conservation identifiés (HIC, liste rouge des écosystèmes). Ils réalisent de multiples fonctions et services dont bénéficie la société (régulation des inondations, soutien au débit d’étiage, assimilation de nutriments pour lutter contre les eutrophisations en aval, production de fourrages…).
La collecte, la bancarisation et la valorisation de données sur les milieux humides au niveau national sont essentielles pour mieux protéger ces milieux. C’est dans ce cadre que le programme MhéO a vu le jour. Prenant la suite d’initiatives menées à des échelles plus locales, et notamment du projet RhoMéo à l’échelle du bassin Rhône-Méditerranée-Corse entre 2009 et 2014, il se donne pour objectif d’inciter à la mise en place d’un réseau de suivi national qui complètera les dispositifs existants. Il s’appuiera, d’une part, sur un ensemble de sites de démonstration et, d’autre part, sur un ensemble de préconisations de suivi, comme le recours à des protocoles standardisés au niveau national. Cinq de ces protocoles ont déjà été identifiés et sont déjà déployés (odonates, amphibiens, flore, pédologie, piézométrie). Cette démarche doit permettre l’acquisition de données brutes homogènes au niveau national sur lesquelles des outils d’analyse et d’interprétation pourront être développés. Plus largement, ce réseau doit permettre à terme de concevoir et d’adapter des indicateurs permettant d’élargir le champ d’application prévu, notamment pour contribuer à différents programmes portés par diverses politiques publiques nationales ou européennes (voir plus bas).
D’autre part, ce réseau représente une source d’informations cruciales pour capitaliser des retours d’expériences en matière de génies écologiques. Ces retours d’expériences permettront de documenter et de fournir des préconisations techniques sur lesquelles s’appuyer pour mettre en place des préconisations de gestion (entretien, restauration, réhabilitation…).
Cette démarche s’inscrit dans le cadre de plusieurs grands chantiers portés par le Ministère de la Transition Écologique, l’OFB, le MNHN et les acteurs de l’eau :
– La contribution aux rapportages européens (Directive Cadre sur l’Eau, DCE, et Directive Habitat Faune Flore, DHFF) ;
– L’alimentation du programme national de surveillance de la biodiversité terrestre, à travers la mise à disposition de données protocolées sur les espèces et les habitats humides ;
– Le renforcement du volet « milieux humides » de l’Observatoire National de la Biodiversité (ONB) à travers la production d’indicateurs nationaux ;
– La mise en place du Système d’Informations sur la Biodiversité, à travers la définition de standards de données commun ;
– La mise en œuvre du Plan biodiversité et de la Stratégie nationale pour la biodiversité (3e Plan national d’action en faveur des milieux humides – actions 9 et 10, 4e Plan national d’action en cours d’élaboration).
En lien étroit avec la Fédération des Conservatoires d’Espaces Naturels, PatriNat se voit désormais confier l’animation scientifique du projet MhéO. Dans ce contexte, PatriNat recrute un(e) chargé(e) de mission afin d’assurer ce rôle.

DESCRIPTION DES MISSIONS
Au sein de l’équipe « Évaluation et Suivi », sous l’autorité hiérarchique du chef d’équipe et sous la coor-dination du directeur de projet de la surveillance de la biodiversité terrestre, le/la titulaire du poste aura pour mission d’assurer l’animation scientifique et technique du dispositif MhéO pour renforcer sa cohérence, son déploiement, et sa capacité à répondre à de nouvelles questions évaluatives. Cette animation consistera en particulier à organiser et structurer un réseau de sites de démonstration pour suivre et évaluer les milieux humides

Principales activités :

1. Recueillir les besoins des bassins et agences de l’eau pour les accompagner scientifiquement dans la mise en place des suivis ;
2. Mettre à disposition des préconisations de suivi, des protocoles standardisés, des outils d’analyse et d’interprétation (développement d’indicateurs et « calculette ») ;
3. Concevoir et adapter des analyses et indicateurs permettant d’élargir le champ de valorisation de la boîte à outils (directives européennes, surveillance, ONB) ;
4. Participer à la définition des infrastructures de bancarisation des données (et au lien entre le SANDRE et le SINP) ;
5. Organiser les réunions avec le réseau de partenaires autour des protocoles et faire le lien avec les autres démarches en cours aux niveaux français et européen (surveillance, SNAP, PNZH, SIB…) ;
6. Contribuer à la stratégie d’information (présentation, diffusion), de sensibilisation (journées d’échanges, ateliers) et de transfert pour l’accompagnement des acteurs.

Relations internes: équipes de PatriNat, OFB (en particulier Chargé de mission zones humides & marais, acteurs de la Directive Cadre sur l’Eau, DSUED, DGD mobilisation de la société), équipes du MNHN

Relations externes : Ministère de la Transition écologique (DEB), FCEN, réseau des CEN, Agences de l’eau, OIE, BRGM, GIS Sol.

CONDITIONS ADMINISTRATIVES REQUISES
Être titulaire au minimum d’un diplôme de niveau BAC + 5 (école d’ingénieur, master 2 ou doctorat) en environnement, écologie générale, biologie de la conservation, gestion des espaces naturels…

QUALIFICATIONS REQUISES
– Bonnes connaissances sur l’écologie et le fonctionnement des milieux humides
– Bonnes connaissances des acteurs de l’eau et des milieux humides (une expérience professionnelle préalable dans le domaine serait un plus)
– Très bonne aisance relationnelle et forte capacité à fédérer d’importants réseaux d’acteurs
‐ Aptitude au travail en équipe et à l’autonomie dans la réalisation des missions
– Compétences en traitement et analyses de données statistiques, modélisation (sur R) maîtrise du SIG
– Des compétences naturalistes seraient appréciées, a fortiori sur les habitats humides et/ou les groupes taxonomiques faisant l’objet de protocoles MhéO déjà existants

MODALITÉS DE RECRUTEMENT
Type de contrat : Contrat à durée déterminée
Durée : 1 an, avec perspectives de renouvellement (projet qui s’inscrit dans la durée)
Rémunération : à négocier selon le profil du candidat et les grilles de rémunération du Muséum
Date de prise de fonction : à partir du 01/03/2022
Lieu : Brunoy (91) ou site du Jardin des Plantes (75)

PROCÉDURE DE RECRUTEMENT
Le dossier de candidature est à déposer avant le 31/01/2022 (23h59) sur la plateforme de recrutement du Muséum via ce lien : https://recrutement.mnhn.fr/offre-emploi-49.html-o=6

Ce dossier comprendra un curriculum vitae détaillé ainsi qu’une lettre de motivation mentionnant deux référents contacts avec lesquels le candidat a déjà travaillé.

Pour toute précision, les candidats sont invités à prendre contact avec :

– M. Stanislas WROZA, Chef de l’équipe « Évaluation & Suivi » – [email protected]
– M. Antoine LÉVÊQUE, Directeur de projet « Surveillance de la biodiversité terrestre », Coordinateur de la cellule « Surveillance terrestre » – [email protected]

Le contenu de cette offre est la responsabilité de ses auteurs. Pour toute question relative à cette offre en particulier (date, lieu, mode de candidature, etc.), merci de les contacter directement. Un email de contact est disponible: [email protected]

Pout toute autre question, vous pouvez contacter [email protected].