FICHE DE POSTE

Établissement : Association Planète Mer
Lieu de travail : Station marine de Dinard du MNHN (35)
Fonction : Chargé(e) de mission Recherche et Médiation scientifique Programme de sciences participatives BioLit
Mots-clés : Sciences participatives, intertidal, écologie fonctionnelle, modélisation, animation scientifique

1 – PREAMBULE

L’association Planète Mer et le MNHN collaborent depuis 2010 à la mise en œuvre du programme de sciences participatives BioLit, dont l’objectif est de contribuer à une meilleure connaissance de la biodiversité littorale par la mobilisation citoyenne. La méthode est d’impliquer différentes catégories de publics spécialistes ou néophytes – promeneurs, naturalistes, associatifs, collectivités, étudiants – dans l’étude scientifique des réponses des écosystèmes littoraux aux pressions environnementales locales et globales.

Dans ce contexte, Planète Mer a pour objectif de créer l’alliance entre les scientifiques et les citoyens, en permettant à la science de bénéficier du plus grand nombre et au plus grand nombre de participer à la science. Elle porte le programme BioLit dans son développement, dans son animation, et dans son financement. Le MNHN contribue à ce programme au travers l’encadrement scientifique, en étant un acteur de la coconstruction du questionnement scientifique et de l’élaboration puis la validation des protocoles. Il assure également l’analyse des données et contribue à la communication scientifique vers les sphères de la recherche et des différentes catégories de publics impliqués.

Les responsables du programme :
Responsable : Laurent Debas (Directeur général de Planète Mer) Conseiller scientifique: Eric Feunteun, Professeur du MNHN, responsable d’équipe de l’Unité Mixte de Recherche BOREA et Directeur de la station marine de Dinard

 
Les Actions BioLit disponibles à ce jour : BioLit est un programme chapeau qui héberge à ce jour six suivis thématiques, désignés sur le site internet www.biolit.fr comme des « Actions BioLit » : -­‐ Algues Brunes et Bigorneaux (validée scientifiquement par le MNHN, après 2 années de tests) -­‐ A vos observations (validée et dédiée à alimenter l’INPN) -­‐ Nouveaux arrivants (en cours de renforcement scientifique) -­‐ Saisons de la Mer (en cours de renforcement scientifique) -­‐ Chlorophylle-mania (en cours de renforcement scientifique) -­‐ Attention, menace ? (en cours de renforcement scientifique avec une approche en sociologie).

L’Action « Algues brunes et bigorneaux » L’action « Algues brunes et bigorneaux » concerne l’étude des biocénoses des estrans rocheux de l’ouest de la France. Le questionnement scientifique est né de deux constats :
• La couverture des algues brunes (varech, goémon) est très hétérogène spatialement et fluctue dans le temps. Ce phénomène ne semble pas généralisé et reste mal compris mais il a des répercussions possibles sur le fonctionnement des écosystèmes côtiers et prend vraisemblablement ses sources dans la combinaison d’effets locaux (pressions humaines, géologie, exposition aux courants,..).
• Le massif armoricain représente une zone de transition biogéographique entre la province boréale et la province lusitanienne et représente donc une zone intéressante pour étudier les changements d’aires de répartitions provoquées par le changement climatique.

Le suivi « Algues brunes et bigorneaux » vise à mettre en place un réseau d’observateurs citoyens pour pouvoir disposer d’un jeu de données significatif sur les co-occurrences entre algues brunes et gastéropodes marins au niveau des façades ouest de la France, de la frontière belge à la frontière espagnole. Le protocole développé permet d’obtenir des informations à la fois qualitative (diversité de gastéropodes en lien avec les différents types de ceintures algales) et quantitative (fréquence d’occurrence et/ou abondance des espèces de gastéropodes et recouvrement par les algues brunes). Cette action vise à comprendre les relations entre les paramètres environnementaux de nature géologique, hydrodynamique, physicochimiques (T°, Salinité, Turbidité) et anthropiques (pressions urbaines, fréquentation, pêche à pied, eutrophisation, …).

2 – DESCRIPTION DES MISSIONS

Le ou la chargé(e) mission Recherche et Médiation scientifique placé(e) sous l’autorité conjointe d’Eric Feunteun (MNHN Dinard) et de Laurent Debas (Planète Mer) aura à la fois une mission scientifique d’analyse des données et une mission d’animation scientifique auprès des différents publics.

A) Le volet scientifique consistera donc à :
• Analyser les patterns locaux et globaux de co-répartition des algues brunes et des gastéropodes associés.
• De proposer des méthodes d’indication de la qualité des estrans à travers ces analyses.
• Publier des articles scientifiques dans des revues d’audience internationale sur les aspects méthodologiques et biologiques ;
• Traiter d’autres types de données issues des Actions « Nouveaux arrivants », « Saisons de la mer » et de « A vos observations ! ».

B) La mission de médiation scientifique consistera à s’appuyer sur les résultats d’analyse pour communiquer auprès de différents publics cibles : scientifiques, universitaires (étudiants-enseignants), structures associatives, gestionnaires, scolaires et citoyens.

Le/la chargé(e) de recherche devra notamment :
• Assurer l’animation du Conseil Scientifique de BioLit ;
• Contribuer à la production de documents de synthèse scientifique à destination d’un large public ;
• Contribuer à la préparation d’un colloque sur les sciences participatives du littoral, prévu en fin 2017 ;
• Contribuer à la co-construction de la « Boîte à outils BioLit » en prenant en charge la partie scientifique des outils pédagogiques, déclinée pour les différentes cibles du programme ;
• Participer au Comité de Concertation et de Suivi de BioLit.

C) Réflexion prospective

La personne recrutée devra également engager des réflexions sur l’évolution des protocoles et de nouvelles thématiques. Elle devra par ailleurs élargir le consortium de partenaires scientifiques en fonction des thématiques et de l’intérêt général de BioLit.

3– CONDITIONS ADMINISTRATIVES
Titulaire d’un doctorat es sciences en écologie marine.

4 – QUALIFICATIONS REQUISES
Bases solides et expérience avérée de l’analyse de données en statistiques, notamment en modélisation prédictive des habitats Connaissances solides de l’océanologie et de l’écologie marine Connaissance de la biodiversité benthique des écosystèmes côtiers notamment en substrats rocheux Mobile, nombreux déplacements à envisager Bon état d’esprit dans le travail d’équipe Expérience souhaitée en animation de réseau d’acteurs Forte aisance relationnelle et en communication

5 – MODALITES DE RECRUTEMENT
Type de contrat et durée : CDD de six mois, renouvelable au maximum pendant 3 ans au total (période de 1er CDD comprise).
Rémunération : de 1700 euros à 2000 euros nets mensuel (selon expérience)
Emploi Planète Mer : Chargé(e) de mission Recherche et Médiation scientifique
Localisation du poste : Station Marine de Dinard
Date de prise de fonction : idéalement 1er juillet 2016

6 – PROCEDURES DE RECRUTEMENT

Les candidatures sont à envoyer à Aurélie CAZOULAT ([email protected]) et Lilita VONG ([email protected])

Avec en copie :
Eric FEUNTEUN : [email protected]
Laurent DEBAS : [email protected]

Date limite de candidature : 15 juin 2016 avant minuit.

Le contenu de cette offre est la responsabilité de ses auteurs. Pour toute question relative à cette offre en particulier (date, lieu, mode de candidature, etc.), merci de les contacter directement.

Pout toute autre question, vous pouvez contacter [email protected].