Poste (H/F) de catégorie A, Ingénieur (Bac +5 a minima). CDD de 12 mois.

Poste à pourvoir à partir du 5 mars 2018.

Résidence administrative à Gières (Isère)

I – Contexte
L’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS) est un établissement public administratif de l’Etat dont les missions sont fixées par la loi et peuvent être consultées sur son site internet : http://www.oncfs.gouv.fr
Il est organisé en services à compétence nationale (les Directions) et territoriale (les Délégations régionales ou interrégionales).
La Direction de la recherche et de l’expertise (DRE) est l’une des deux directions opérationnelles de l’ONCFS.
Elle réalise les études, les recherches et les expérimentations concernant la conservation, la restauration et la gestion de la faune sauvage et de ses habitats. Elle organise les suivis patrimoniaux et le suivi sanitaire de la faune sauvage.
Elle développe des outils de suivi de gestions des espèces de la faune sauvage et de ses habitats en s’appuyant notamment sur un réseau d’espaces protégés gérés et cogérés par l’ONCFS et sur des réseaux de territoires agricoles et forestiers intégrant des méthodes de gestion favorables à la faune sauvage et ses habitats, mis en place par les organisations professionnelles concernées.
Elle coordonne toutes les initiatives et démarches techniques opérationnelles de la gestion des espèces et des habitats, conduites sur le terrain par les Délégations interrégionales et leurs Services départementaux.
La DRE, appuyée par une Cellule administrative, est organisée principalement autour de cinq Unités thématiques chargées de mettre en œuvre un programme pluriannuel de recherche examiné par la Commission technique du Conseil d’administration, validé par le Conseil scientifique et arrêté par le Directeur général.
Des chargés de mission placés auprès du Directeur ou d’un Chef d’Unité assurent la coordination de missions thématiques ou animent des réseaux partenariaux de territoires protégés, agricoles ou forestiers en lien avec les Délégations interrégionales. Une Cellule d’appui méthodologique placée auprès du Directeur de la recherche et de l’expertise apporte aux Unités de la DRE et le cas échéant aux Cellules techniques des Délégations interrégionales son appui à la conception de la collecte, à la bancarisation, à l’analyse et à la modélisation des données.

L’Unité Ongulés Sauvages, créée en 2017 dans le cadre de la réorganisation de la DRE, est en charge des études sur le développement de la grande faune dans les espaces naturels de plaine et de montagne, soumis aux changements globaux – naturels et anthropiques, les conséquences de ce développement sur les activités humaines et la biodiversité et l’élaboration de méthodes pour pallier les éventuels déséquilibres qui en résultent. Elle est structurée en deux équipes.
L’équipe connaissance est en charge de la compréhension des mécanismes du fonctionnement des populations. L’équipe expertise-gestion est en charge de l’élaboration des outils et méthodes de gestion des espèces et des habitats pour garantir la pérennité des différentes composantes du système naturel et anthropisé, de l’appui technique pour la mise en place de solutions de gestion concrète aux services territoriaux de l’ONCFS, ministères, établissements publics, partenaires de la gestion locale, du secrétariat technique de la CNI et de l’animation du Réseau Ongulés Sauvages. Le transfert des connaissances acquises est assuré par des publications scientifiques et techniques, des formations, la participation à des colloques et séminaires.
Le Parc national de la Vanoise (PNV) est un établissement public à caractère administratif (EPA) placé sous la tutelle du Ministère de la Transition écologique et solidaire.
Le PNV est partenaire associé du projet ALCOTRA LEMED-IBEX, programme européen transfrontalier ayant pour objet général la gestion conservatoire du Bouquetin des Alpes. Ce projet est réalisé sur le territoire des Alpes françaises et italiennes et regroupe huit partenaires : le PNV, le Parc national des Ecrins, le Parc national du Mercantour, Asters-CEN 74, le Parc national du Grand Paradis, les établissements gestionnaires des Alpes cottiennes et des Alpes maritimes, la région autonome de la vallée d’Aoste.
Dans le cadre de l’ALCOTRA, le PNV est pilote de l’action phare 3.2 « Suivi des populations » au sein du groupe d’activité n°3 intitulé « Evaluation de l’état des populations et stratégie de conservation ». L’objectif est de fournir à l’ensemble des partenaires du programme et des autres gestionnaires en charge de populations de bouquetins, une méthode indiciaire fiable et pérenne pour estimer d’une part l’abondance par site, et d’autre part la tendance temporelle des effectifs.
Il est maintenant bien reconnu, tant par les biologistes que par les gestionnaires, que des outils de suivis de la relation population-environnement (Indicateurs de changement écologique) sont nécessaires pour une gestion adaptative. C’est dans le but de développer des ICE adaptés au bouquetin et d’harmoniser le suivi de l’espèce sur l’ensemble des territoires partenaires de l’ALCOTRA que le présent poste est ouvert.
La mise en place du protocole ICE chez le Bouquetin a été confiée par le PNV à une équipe de l’Unité Ongulés Sauvages de l’Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage (ONCFS) par un marché public de prestation de service (Marché à procédure adaptée n°109-2017).
En 2014, un travail sur les données issues des comptages chamois des Parcs Nationaux de montagne avait permis de développer un modèle espace-état permettant de corriger les estimateurs d’abondance par la probabilité de détection des groupes d’animaux estimée suivant différents protocoles (échantillonnage par la distance (‘distance sampling’), double-observateurs, échantillonnage par retrait (‘removal sampling’),…). Ce modèle bénéficiera directement aux travaux à initier sur le bouquetin.
 Il s’agira dans un premier temps d’analyser les données historiques des comptages de bouquetins réalisés sur l’ensemble des parcs. Cette analyse suivra ce qui a été fait sur le chamois tout en intégrant les développements récents publiés dans la littérature spécialisée. L’objectif de toutes ces approches est de prendre explicitement en compte la détectabilité des animaux dont on sait qu’elle est imparfaite et variable d’un observateur ou d’un échantillonnage à l’autre. Il s’agira ici d’adapter le modèle ‘chamois’, et cette étape devrait donc pouvoir être rapide. Si les analyses montrent que ces comptages peuvent être utilisés de manière satisfaisante comme outils de suivi des populations, l’accent sera ensuite mis sur le développement d’un logiciel utilitaire et sur la mise en place de fiches protocolaires facilement utilisables par les agents de terrain.
 Pour un suivi optimal des populations, il est nécessaire de suivre des indicateurs à la fois d’abondance, de performance et de pression sur le milieu (ces derniers n’étant utilisés que pour les ongulés en milieu forestier). Les travaux menés sur le bouquetin par l’ONCFS, historiquement sur la RNCFS de Belledonne et plus récemment sur le massif du Bargy ont permis d’identifier plusieurs ICE potentiels : l’indice d’abondance pédestre (IPS, actuellement validé pour le chamois et l’isard) comme indicateur d’abondance, la masse corporelle, la longueur de la patte arrière des jeunes, le tour de poitrine, la longueur des cornes et le succès de reproduction comme indicateurs de performance. Il s’agira d’identifier quelles sont les données disponibles sur les différents indices d’abondance et de performance identifiés comme ICE potentiels dans les différents territoires des partenaires ALCOTRA, puis de les analyser en regard des données de comptage ré-analysées comme ci-dessus. Une fois ces indices validés en tant qu’ICE, un protocole de récolte standardisé sera établi, puis une concertation avec l’ensemble des Parcs sera réalisée pour savoir dans quelle mesure ces données pourraient être récoltées sur le terrain. L’effort de capture pour avoir des tailles d’échantillons suffisantes étant souvent très important par rapport au temps-agent disponible sur le long terme, une alternative à étudier avec grande attention sera la mesure non invasive des anneaux de croissance des cornes par photo, selon la méthode développée dans le Grand Paradis (photo prise avec un appareil équipé de deux points lasers servant d’étalon).

II – Définition du poste
Le poste de chargé(e) d’étude « Mise en place d’indicateurs de changement écologique pour le suivi du bouquetin des Alpes à l’échelle de l’arc alpin » sera sous la responsabilité de l’Unité Ongulés Sauvages de l’ONCFS. Il travaillera en étroite relation avec l’équipe technique du Parc national de la Vanoise.
Les principales missions du ou de la chargé(e) d’étude seront les suivantes :
• Synthèse des données existantes sur les 8 territoires partenaires: comptages, indice de reproduction et données biométriques (indices de performance). Création d’une base de données commune.
• Analyse des données de comptage en adaptant les modèles espace-état développés pour le chamois, en collaboration étroite avec les 8 partenaires pour identifier les variables susceptibles d’influencer la détectabilité des animaux. Analyse de sensibilité pour déterminer quelle variation d’effectif peut être détectée en fonction de différentes intensités, temporelles et géographiques, de prospection sur le terrain.
• Analyse des données de performances issues des campagnes de capture (mesures de cornes, masse corporelle,…) ou issues d’observations (indice de reproduction) à mettre en corrélation avec les résultats d’abondance obtenus par l’analyse précédente pour validation éventuelle en tant qu’ICE. Analyse de sensibilité pour déterminer quelle variation d’effectif peut être détectée en fonction de la variable utilisée et de la taille d’échantillon.
• Réflexion sur des protocoles à mettre en place (par exemple mesure non invasive des cornes, détermination du taux de reproduction ou recrutement…).
• Rédaction d’un rapport sur ces résultats et présentation à l’ensemble des partenaires. Un tableau synthétique permettra de visualiser l’ensemble des résultats pour faciliter la prise de décision par les partenaires ALCOTRA Lemed Ibex.
• Consultation des différents partenaires pour déterminer quels indices peuvent être retenus pour un suivi harmonisé des populations de bouquetins sur l’ensemble des territoires (qui dépendra des contraintes budgétaires et du temps-agent disponible).
• Mise au point détaillée de protocoles standardisés pour la récolte des indices retenus en tant qu’ICE potentiels au cours des étapes précédentes avec précision sur les tailles d’échantillons, la couverture géographique, le nombre de circuits, le nombre de répétitions par circuits, la période etc…
• Sur les ICE retenus : mise au point d’une note technique expliquant la construction du plan d’échantillonnage, de fiches de protocoles opérationnelles pour les agents de terrain ; développement d’un outil de saisie des données (cf. Application Chamois-Isard développée par les parcs à adapter/discuter) et de traitement et d’analyse des données (Adaptation et simplification du Logiciel Chamois (Interface R) développé par Guillaume Péron dans le cadre de l’étude PNX, PNF, ONCFS sur les chamois/Isards).
• Le ou la chargé(e) d’étude participe à l’organisation et à l’animation des réunions du comité de suivi de l’étude, composée de représentants des partenaires de l’ALCOTRA, de l’ONCFS – Unité Ongulés Sauvages, et du CNRS (Laboratoire de Biométrie et Biologie Evolutive, Lyon 1) et autres experts associés.

III – Autonomie du poste
Les missions du (de la) chargé(e) d’étude l’amènent à travailler en lien étroit avec le personnel de l’ONCFS Unité Ongulés Sauvages, et avec les équipes scientifiques et techniques des huit partenaires ALCOTRA Lemed Ibex.
Le poste est situé à Gières (Isère). Des déplacements réguliers dans les structures partenaires de l’ALCOTRA Lemed Ibex sont à prévoir.

IV – Profil souhaité
Compétences techniques
• poste de niveau ingénieur a minima / post-doctorat privilégié, en écologie quantitative,
• compétences indispensables en statistiques (inférentielle, multivariée, bayesienne; et notamment dans les domaines de la géomatique et des stratégies d’échantillonnage),
• excellente maîtrise du logiciel R indispensable,
• maîtrise des logiciels SIG (QGIS de préférence),
• connaissance et/ou expérience dans la mise en place de suivis d’abondance,
• connaissance des espaces protégés de montagne et du monde cynégétique,
• très bonne qualité d’expression écrite et orale (analyse et synthèse) nécessaire
Compétences organisationnelles et relationnelles
• rigueur, créativité et esprit d’initiative,
• autonomie,
• grande capacité d’écoute,
• sens du travail collectif,
• très bonnes capacités relationnelles avec les professionnels des structures partenaires

Nécessité de disposer du permis B et d’un véhicule personnel.

V – Comment se porter candidat
Envoyer, avant le 31 janvier 2018 12h00, un dossier de candidature se composant d’une lettre de motivation et d’un curriculum vitae détaillé. Le dossier devra être parvenu à l’ONCFS, dans ce délai de rigueur par courrier postal ou par mail adressé à :
Carole Toïgo, ZI Mayencin, 5 allée de Bethléem, 38610 Gières
[email protected]

VI- Informations complémentaires
• Pour tout renseignement complémentaire sur le poste, contacter :
o Mathieu Garel, responsable « équipe connaissance » à l’ONCFS Unité Ongulés Sauvages au 06 16 09 99 57
o Maryline Pellerin, ingénieur de recherche à l’ONCFS « équipe expertise-gestion » de l’Unité Ongulés Sauvages, responsable des études menées sur les ICE, au 06 30 24 89 93
o Carole Toïgo, ingénieur de recherche à l’ONCFS « équipe connaissance » de l’Unité Ongulés Sauvages, Spécialiste en Dynamique des Populations et Biologie Evolutive, au 06 72 71 39 04
ou
o Jérôme Cavailhes, chargé de mission faune au parc national de la Vanoise, au 04 79 62 50 07
La sélection des candidats se fera sur dossier puis sur entretien avant le choix définitif.
• Toute personne ayant fait acte de candidature sera informée par courrier des suites données à sa candidature.

Le contenu de cette offre est la responsabilité de ses auteurs. Pour toute question relative à cette offre en particulier (date, lieu, mode de candidature, etc.), merci de les contacter directement.

Pout toute autre question, vous pouvez contacter [email protected].