Contexte :
Vigie-Nature est un programme de sciences participatives pour le suivi des espèces communes (faune et flore) à l’échelle nationale, grâce à des réseaux d’observateurs volontaires. Ce projet est mis en œuvre dans le cadre d’une cellule recherche / expertise commune entre l’UMR CESCO et l’UMS PatriNat (OFB-CNRS-MNHN) par une équipe d’une douzaine de personnes.
Vigie-Nature poursuit trois objectifs principaux, (i) un objectif scientifique avec la collecte d’une grande quantité de données standardisées permettant de mesurer l’impact des changements globaux sur la biodiversité commune, (ii) un objectif éducatif de sensibilisation à la biodiversité et à la démarche scientifique, (iii) un objectif politique, en produisant et en contribuant à la production d’indicateurs de biodiversité et des scénarios pour orienter les politiques publiques liées à l’environnement. Aujourd’hui, 20 programmes différents ont été développés, basés sur des protocoles standardisés, s’intéressant à divers compartiments de la biodiversité commune, et reposant sur la participation d’observateur.trice.s volontaires. Les programmes sont adaptés à différents type de publics : naturalistes qualifiés, agriculteur.trice.s, enseignant.e.s et leurs élèves, gestionnaires d’espaces verts, et pour la moitié d’entre eux, le grand public.
Huit observatoires ont été spécifiquement conçus pour des participant.e.s n’ayant pas de connaissances naturalistes préalables (présentés ici par ordre chronologique : Opération papillons, Observatoire des bourdons, Escargots des jardins, Spipoll, Sauvages de ma rue, Oiseaux des jardins, Birdlab et Plages vivantes).

La production de restitutions est un enjeu majeur de nos observatoires, répondant à une demande forte de la part des participant.e.s. Ces restitutions prennent deux formes : les participant.e.s peuvent désirer avoir accès à leurs propres données, sous forme brute ou synthétisée (graphiques, tableaux) ; les participant.e.s et les relais ont besoin de restitutions synthétiques sur les analyses faites à partir des données qu’ils-elles produisent (graphiques, tableaux, cartes représentant des données simples ou traitées statistiquement).
Fournir ces restitutions est indispensable pour maintenir l’intérêt que portent les participant.e.s aux programmes. Cependant, à ce jour, le rythme des restitutions par observatoire ainsi que la diversité de leur contenu reste insuffisant aux vues des attentes des observateur.trice.s.

Missions :
La personne recrutée sera chargée de la valorisation des données issues des observatoires Vigie-Nature destinés au grand public et d’animer le réseau de participants associés en lien avec les relais, il s’agit des participants curieux de découvrir la nature dans leur environnement direct, jardin privé, environs du domicile, lieux de vacances, de promenade ou de loisirs.
Ces suivis impliquent plus de 15 000 participant.e.s chaque année et plus de 100 000 participant.e.s différents depuis leur démarrage. De fait ces observatoires produisent un grand nombre de données. Ces données doivent aujourd’hui être traitées de façon à produire des restitutions qui puissent répondre aux questions que se posent les participants. Ces restitutions permettront en effet d’accroitre l’intérêt des participants avec un double objectif : leur donner un accès aux données qu’ils nous transmettent sous une forme accessible et renforcer la participation en suscitant l’envie de contribuer à l’obtention de ces résultats.
Retour aux structures relais locales
L’enjeu est de répondre aux attentes en termes de retours et de restitutions pour les structures assurant le rôle de relais local des observatoires Vigie-Nature, en produisant des outils pédagogiques et des outils de restitution adaptés aux enjeux locaux. Les programmes de Vigie-Nature reposent sur un réseau de relais très diversifié. Ces structures jouent le rôle d’organes de liaison avec les participant.e.s.
Restitutions des résultats et retours aux observateur.trice.s et relais locaux
Ces restitutions doivent être conçues selon les intérêts des participant.e.s et des animateur.trice.s de nos réseaux. Les contenus peuvent être de nature diverse : participation générale au programme, participation individuelle au programme, originalité de la contribution individuelle par rapport à l’ensemble des contributions, résultats nationaux du programme (indicateur/tendances), résultats nationaux d’autres programmes proches, résultats locaux du programme.

Activités :
Activité principale : piloter l’animation des observatoires grand public, en lien étroit avec les associations partenaires et les relais locaux.
– Restitutions des résultats et retours aux observateur.trice.s et relais locaux, sur les pages web des observatoires, et dans des bilans et newsletters : La production de restitutions est un enjeu majeur pour l’animation, répon-dant à une demande forte de la part des participant.e.s. Trois types de res-titutions doivent être produits :
1. Restitutions des données d’un observateur, sous forme brute ou synthétisée (graphiques, tableaux) ;
2. Restitutions synthétiques sur la participation et l’analyse descriptive des données (graphiques, tableaux, cartes). Ces restitutions seront basées sur l’agrégation des données de nombreux observateurs selon divers critères spatiaux, temporels ou autres. Un des objectifs est de permettre aux animateurs et relais locaux de visualiser les manques spatiaux et temporels dans les données, et de produire des référentiels permettant à chacun de se situer par rapport aux autres;
3. Restitutions issues d’analyses statistiques simples des données, permettant de mettre en lien les données d’abondance et de diversité des taxons suivis avec des variables environnementales (tendances des espèces, structuration des communautés, phénologie etc.)
4. Intégration de l’ensemble de ces restitutions sur des pages web des différents sites des programmes de Vigie-Nature. Une attention particulière devra être faite à la mise en forme de ces restitutions : elles devront être simples et attractives visuellement.
– Communication avec les relais locaux et les participants : réponse aux mails, extraction de données à la demande, modération des interactions entre participants
– Vérification de la cohérence/qualité des données et production de métadonnées pour documenter les données
– Production de bilans annuels de participation et d’observation, comprenant des résultats issus des analyses statistiques simples, en collaboration avec les structures animatrices des observatoires concernés.
– Encadrement de stagiaires pour l’analyse des données.
– Pilotage et suivi du partage des données dans l’Inventaire National du Pa-trimoine Naturel (en collaboration avec le gestionnaire des bases de don-nées).

L’ensemble de ces missions sera déployé en lien fort avec les équipes de recherche, notamment pour faire émerger des questions à destination de la recherche, à partir des demandes des observateurs et d’analyses exploratoires des bases de données.

PROFIL RECHERCHE
La bonne conduite de ce poste repose sur plusieurs compétences et connaissances :
Des connaissances en manipulation, visualisation et traitement de données sont indispensables.

Formation : Bac + 5 / +8 scientifiques (sciences du vivant, biologie, écologie…)
Connaissances :
– Connaissance des principes de l’open science et de l’open data
– Maîtrise d’au moins un langage de programmation lié à la manipulation, à la visualisation et au traitement statistique de données (R ou python)
– Bonne maitrise des analyses statistiques et de la gestion de données (expérience R, gestion de base de données relationnelles SQL)
– Bonne pratique de programmation, utilisation de système de contrôle de version (git)
– Une expérience en vulgarisation (restitutions graphiques de résultats) serait appréciée.
– Compétences naturalistes généralistes appréciées

Savoir-faire opérationnel :
– Bonnes maitrise des analyses statistique et de la gestion de données (expérience R, gestion de base de données relationnelles, analyses temporelles)
– Expérience dans l’ingénierie de projet et l’animation de réseau.

Savoir-être professionnel :
Savoir travailler en équipe
Très bonnes qualités relationnelles et de communication
Rigueur, méthode, organisation
Sociabilité, disponibilité et mobilité

Un fort intérêt pour les activités naturalistes, de bonnes notions en biologie de la conservation et en écologie, et d’autre part sur la mise en œuvre et la gestion de projets collaboratifs sont souhaités.

CANDIDATURE
Le dossier de candidature devra être composé d’un CV, d’une lettre de motivation et de deux contacts de référence. Ces documents devront de préférence parvenir sous la forme d’un pdf unique nommé « CandidatureVN_NOM_Prenom ».
Les candidatures doivent être envoyées par courriel avant le 3 janvier 2022 aux adresses ci-dessous avec pour objet [Candidature_VN]
Anne Dozières, [email protected]
Grégoire Lois, [email protected]

Le contenu de cette offre est la responsabilité de ses auteurs. Pour toute question relative à cette offre en particulier (date, lieu, mode de candidature, etc.), merci de les contacter directement. Un email de contact est disponible: [email protected]

Pout toute autre question, vous pouvez contacter [email protected].