Recrutement d’un Post‐doctorant en modélisation et classification acoustique des vocalisations animales.

L’impact du changement climatique sur la distribution temporelle des individus, populations, communautés est identifié comme majeur du fait de la possible désynchronisation des rythmes et la déstructuration des réseaux d’interactions.
L’éco-acoustique, nouvelle discipline née au MNHN abordant des questions écologiques par des méthodes acoustiques, apporte de nouveaux outils pour ces suivis de biodiversité, et notamment à une dimension plus fine : l’étude de la phénologie saisonnière.
Nos objectifs sont de (1) modéliser la phénologie saisonnière d’activité acoustique (reproduction et/ou migration) à large échelle de trois grands groupes taxonomiques nocturnes (oiseaux, chiroptères et orthoptères ensifères), (2) d’identifier les variations de phénologies dues aux anomalies climatiques et évaluer leurs congruences entre espèces, en fonction de leurs traits (3) de corréler ces activités et ces réponses aux variations temporelles de différents indices de diversité acoustique et ainsi (4) déterminer si certains d’entre eux peuvent être utilisés comme indicateurs de réponse aux anomalies climatiques.
Les analyses se baseront sur :
– les enregistrements acoustiques du programme national de science participative Vigie-Chiro (Vigie-Nature, MNHN) lancé en 2006, effectués sur 6605 sites suivant des protocoles standardisés ;
– les outils logiciels récemment développés par nos équipes : (i) la boîte à outil Tadarida (Bas et al. 2017) permettant la détection des signaux et leur classification automatique par taxon et (ii) la bibliothèque seewave (Sueur et al. 2016) de R intégrant le calcul des indices de diversité acoustique alpha et beta.
Le post-doctorant réalisera les tâches-clés du projet : mesures d’activité acoustique à l’aide des logiciels disponibles, modélisation statistique spatio-temporelle, valorisation sous forme d’articles et de communications orales. Il participera à la dynamique scientifique dans les deux unités concernées.
Il s’agit donc d’un poste concernant un écologue ayant une expérience en recherche dans le domaine acoustique ultrasonore. En effet, il importe de produire des analyses à la pointe des avancées technologiques très intenses dans ce domaine. Il faut également, à même hauteur, qu’il ait des compétences en programmation dans les langages utilisés par l’équipe (C++ et R). L’optimisation de code est capitale car les enregistrements à analyser sont très volumineux et il s’agit alors de réduire très significativement le temps de traitement.

Muséum National d’Histoire Naturelle (MNHN)
CESCO, UMR 7204, 43 rue Buffon, Isabelle Le Viol,
ISYEB, UMR7205, 43 rue Buffon, Jérôme Sueur
Financement Labex BCDiv, durée : 10 à 12 mois

Compétences et connaissances recherchées :
Excellentes connaissances en écologie, notamment acoustique doublées d’excellentes connaissances en développement en langage de bas niveau et en optimisation de code.

Candidature : Envoyer CV et lettre de motivation,
pour le 7 mars 2018 à [email protected]

Le contenu de cette offre est la responsabilité de ses auteurs. Pour toute question relative à cette offre en particulier (date, lieu, mode de candidature, etc.), merci de les contacter directement.

Pout toute autre question, vous pouvez contacter [email protected].