Type de stage:
Master II ou dernière année d’école d’ingénieur
Sujet :
Les écosystèmes lentiques ont la particularité de rassembler un grand nombre d’enjeux à la fois écologiques et socioéconomiques. Ils concentrent en effet une importante biodiversité, des fonctions écologiques majeures et de nombreuses activités humaines (ressource en eau potable, production d’hydroélectricité, exploitation de ressources minérales, végétales ou animales, irrigation, pêche, chasse, baignade, activités nautiques et autres activités récréatives,…).
Paradoxalement, la concentration de ces enjeux a fait de ces milieux aquatiques, des écosystèmes particulièrement soumis aux pressions anthropiques, et des écosystèmes particulièrement vulnérables en termes de biodiversité et de qualité écologique. Leur fonctionnement est en outre soumis aux effets concomitants des changements globaux, et en particulier des changements climatiques.
Les politiques environnementales se sont donc souvent attachées à dynamiser la mise en œuvre de mesures de préservation et de bonne gestion de ces milieux, notamment à travers le Convention RAMSAR, la Directive Habitat Faune Flore (DHFF), ou plus récemment et plus spécifiquement en Europe avec la Directive Cadre sur l’Eau (DCE). Cette dernière fixe des objectifs de résultat particulièrement ambitieux et contraignants pour les états membres en termes d’atteinte du bon état écologique des milieux aquatiques. Les mesures de préservation et de restauration des écosystèmes mises en œuvre devraient donc concourir à une amélioration marquée de leur état écologique. Toutefois, la typologie DCE des masses d’eau de type « plans d’eau » ne considère les systèmes lentiques qu’à partir d’une surface de 50 ha. Cette particularité a progressivement conduit les opérateurs de la DCE à focaliser d’avantage leurs programmes de surveillance et leurs programmes de mesures vers les écosystèmes lacustres de grande dimension, délaissant ainsi souvent les plus petits systèmes. Or, à la surface du globe et en Europe, plus de 90% des écosystèmes lentiques sont des milieux de moins de 10 ha. En France, la surface cumulée des grands lacs et des grandes retenues représentent environ 1 000 km², alors que celle des étangs et des petits milieux représente à elle seule plus de 1200 km². Plus de la moitié (environ 700 km²) est exploitée pour la pisciculture, ce qui fait de la France la plus grande surface d’étangs piscicoles exploitée d’Europe.
On assiste donc à l’heure actuelle à la mise en place de concepts d’évaluation de la qualité écologique des milieux lentiques qui diffèrent en fonction de la surface des écosystèmes considérés. Les plus grands systèmes ont notamment bénéficié de la dynamique R&D insufflée par la DCE et du développement consécutif de bioindicateurs, d’indicateurs physicochimiques ou bien encore hydromorphologiques, alors que l’évaluation de la qualité des autres écosystèmes lentiques est le plus souvent basée sur la conservation de la biodiversité, de certaines espèces ou de certains habitats.
A l’aube de la mise en place de l’Agence Française pour la Biodiversité, il apparait donc particulièrement important de synthétiser et d’analyser les différentes approches développées pour les comparer, et mettre en lumière les points de convergence, les synergies possibles, mais aussi les divergences et les obstacles potentiels.
Le (la) stagiaire aura donc pour mission de :
1) Analyse théorique :
– Synthétiser et comparer les différentes approches d’évaluation de la qualité écologiques des milieux lentiques en analysant les principes théoriques des différents concepts. Ce travail sera réalisé sur des bases bibliographiques (directives, lois, circulaires, documents de gestion, rapports et publications scientifiques) et des entretiens avec les principaux acteurs.
2) Etude de cas :
– Synthétiser les données de surveillance des écosystèmes lentiques disponibles au pôle étangs continentaux de l’Oncfs et au pôle Onema-Irstea hydroécologie des plans d’eau ;
– Dégager parmi ces données, les milieux pour lesquels il existe une double évaluation ou ceux pour lesquels une double évaluation serait possible en fonction des données disponibles ;
– Comparer les résultats obtenus en fonction des approches d’évaluation de la qualité des milieux ;
3) Synthèse des travaux à partir des résultats de l’analyse théorique et de l’étude de cas :
– Dégager les principaux points de convergence et de divergence des différentes approches ;
– Analyser les synergies possibles et/ou proposer des actions qui permettraient de mettre en cohérence les différentes politiques publiques ;
– Analyser les points forts et les faiblesses des politiques publiques en faveur des écosystèmes lentiques de moins de 50 ha et proposer des actions qui permettraient d’accroitre la préservation et la restauration des petits systèmes et de leur biodiversité, en particulier en ce qui concerne les étangs piscicoles.

Profil recherché:
– Bonne connaissance de la législation environnementale et en particulier de la DCE et de la DHFF ;
– Bonne connaissance de l’écologie et de la biodiversité des milieux lentiques et si possible connaissance de l’écologie des étangs continentaux et de leurs problématiques de gestion ;
– Très bonne capacité à l’analyse de données sous R ;
– Connaissance de la gestion de données sous Access ;
– Très bonne compréhension de l’anglais scientifique ;
– Autonomie dans la gestion d’un projet ;
– Rigueur dans l’analyse de données et dans la rédaction ;
– Goût pour le travail en équipe pluridisciplinaire ;
– Sens de la communication.

Encadrement :
– Encadrant : Jean-Marc BAUDOIN (directeur du pôle Onema-Irstea « Hydroécologie des plans d’eau »)
– Co-encadrant : Sylvain RICHIER (responsable de l’animation du pôle Oncfs « étangs continentaux »)

Indemnité de stage :
Indemnité mensuelle de 554,40 € ?

Durée :
6 mois

Contact :
• Jean-Marc BAUDOIN
mail : [email protected]
tel : 04.42.66.69.70
• Sylvain RICHIER
mail : [email protected]
tel : 02 38 71 95 66

Le contenu de cette offre est la responsabilité de ses auteurs. Pour toute question relative à cette offre en particulier (date, lieu, mode de candidature, etc.), merci de les contacter directement.

Pout toute autre question, vous pouvez contacter [email protected].