Ce projet de thèse a pour but de mieux comprendre les déterminants des composantes sociales du vol chez les oiseaux rapaces coloniaux. Le modèle d’étude principal sera le vautour fauve Gyps fulvus, qui a développé des stratégies de déplacement et de recherche alimentaire pour trouver des ressources imprévisibles dans l’espace et dans le temps. Ces ressources sont les carcasses d’animaux morts, ainsi que les courants ascendants, indispensables pour leur permettre la pratique du vol à voile. A l’instar de ce qui a été démontré chez certains oiseaux marins, les ornithologues ont depuis longtemps posé l’hypothèse que les vautours pourraient s’organiser dans l’espace afin d’optimiser la découverte de leurs ressources alimentaires dans une vaste région. Chaque individu en vol maintiendrait une distance suffisante avec ses voisins, tout en gardant un contact visuel avec eux, en même temps qu’il recherche sa nourriture au sol. Quand l’un des individus découvre une ressource, son comportement est détecté par ses voisins, qui s’agrègent et envoient un signal à leurs propres voisins, entrainant une réaction en chaine, qui permet l’arrivée de dizaines ou centaines de vautours en quelques minutes. Mais cette hypothèse, testée par modélisation, n’a jamais été démontrée empiriquement. Le but principal de cette thèse est de démontrer l’existence d’une telle stratégie de recherche en réseau, d’en étudier les déterminants, et les conséquences pour la conservation de ces espèces.
Le projet de recherche se décompose en 3 axes :
1. Une description des comportements sociaux en vol en utilisant des suivis par radar. Le radar permet de suivre une multitude d’individus simultanément, dans un rayon de 6-8 km. Le.la candidat.e analysera des images radar collectées lors de campagnes de terrain en 2018-2019 dans le sud de la France. Il.elle développera une méthodologie pour analyser les patrons d’utilisation de l’espace de manière dynamique. D’autres suivis radar seront certainement programmés au cours de la thèse.
2. Une approche expérimentale sur les mécanismes gouvernant les vols sociaux. En 2015 et 2018, un groupe de 7-8 vautours captifs, dressés avec des techniques de fauconnerie, ont été équipés de bio-loggers (GPS, accéléromètres et sondes pitot). Un cadre expérimental a été utilisé pour étudier les décisions prises par les vautours lors de leur recherche de courants ascendants. Trois hypothèses ont été testées : 1. Utilisation de l’information publique (i.e. les vautours suivent les individus les plus performants, c-a-d ayant la meilleure vitesse ascensionnelle) ; 2. Utilisation de la reconnaissance individuelle et familiarité (i.e. les oiseaux suivent les individus avec lesquels ils ont le plus d’affinité personnelle) ; 3. Utilisation de l’information personnelle et la mémoire (i.e. ne suivent pas d’autres individus et cherchent leurs propres ascendances). Cette expérience pourra être répétée par le.la candidat.e avec les voleries associées au programme.
3. Conséquences: description des comportements d’évitement face aux obstacles. Les vautours sont particulièrement sensibles aux collisions avec des obstacles au vol, notamment les lignes électriques et les éoliennes. Les comportements sociaux sont peut-être un facteur aggravant ce risqué de collision. Le.la candidat.e analysera les trajectoires de vol autour de plusieurs centrales éoliennes. Ces données ont été collectées à partir de 2018 sur plus de 30 vautours sauvages équipés de balises GPS, ainsi qu’en utilisant des images radar. Puisque certaines centrales ont été construites et/ou ont démarré leur exploitation en 2019, il sera possible d’étudier si et comment les vautours apprennent à éviter les éoliennes. Il sera possible d’étudier également le comportement autour de lignes électriques.

Le contenu de cette offre est la responsabilité de ses auteurs. Pour toute question relative à cette offre en particulier (date, lieu, mode de candidature, etc.), merci de les contacter directement. Un email de contact est disponible: [email protected]

Pout toute autre question, vous pouvez contacter [email protected].