Sous la responsabilité de : Directeur Pays Tchad
Localisation : N’Djamena, Tchad
Programme pays : WCS Tchad
Date de début : Janvier 2021
Type de poste : Temps plein
Date limite de candidature : 15 janvier 2022
Voyages prévus : Voyages réguliers dans tout le pays et voyages périodiques dans la région
du Sudano Sahel, selon les besoins.

Expérience de l’organisation :
La Wildlife Conservation Society (WCS) est une organisation privée américaine à but non lucratif, exonérée d’impôts et taxes, créée en 1895, qui sauve la faune sauvage et les habitats naturels, connaissant des problèmes critiques, appliquant des solutions scientifiques et exécutant des mesures de conservation qui profitent à la fois à la nature et à l’humanité. Forte de plus d’un siècle d’expérience, d’engagements sur le long terme dans des dizaines de paysages, d’une présence dans plus de soixante (60) pays et d’une expérience dans la création de plus de 150 aires protégées dans le monde, WCS a accumulé les connaissances biologiques, la compréhension culturelle et les partenariats nécessaires pour garantir que les lieux sauvages et la vie sauvage prospèrent aux côtés des communautés locales.
La région soudano-sahélienne présente des opportunités inégalées permettant au WCS de jouer un rôle direct dans la sauvegarde de certaines reliques d’espaces naturels encore intacts sur la planète et de contribuer de manière significative à la sécurité des personnes et de la faune. Les savanes, les forêts et les zones humides de la région abritent des populations clés d’éléphants, de girafes du Nord, de lions, d’éland, de chimpanzés, de gorilles et de bongos, tous menacés d’extinction, ainsi que la deuxième plus grande migration d’antilopes de la planète. Des centaines d’espèces d’oiseaux sont présentes dans la région, notamment le bec-en-sabot et la grue couronnée. Les communautés dépendent également de la terre pour leur subsistance grâce au pastoralisme, à l’agriculture, à la pêche et à la chasse. WCS a une présence significative dans la région du Sudano-Sahel, avec une histoire de conservation forte et un succès prouvé dans la gestion des aires protégées. WCS a actuellement des initiatives de conservation au Cameroun, au Tchad, en RCA et au Sud-Soudan, avec de nouvelles activités de programmation en Éthiopie.

Aperçu du programme au Tchad :
WCS a une longue histoire d’implication dans la conservation au Tchad qui remonte à 2005. Ceci inclut des prospections aériennes des zones semi-arides, des inventaires aériens et un soutien à la protection des éléphants dans le parc de Zakouma de 2006-2012, des contributions d’expertises techniques à l’élaboration du Plan d’Action National pour l’Eléphant (PANE) du Tchad en 2014, des comptages aériens de la faune en 2015, un engagement dans l’appui au Gouvernement du Tchad pour la gestion du Parc National de Sena-Oura (PNSO) dans le cadre d’une initiative transfrontalière voisine avec le Parc National de Bouba-Njidda (PNBN) au Cameroun de 2016 jusqu’aujourd’hui. Plus récemment, en mai 2021, WCS, en partenariat avec l’UE et d’autres partenaires, a lancé le Programme de Conservation du Bassin Central du Chari dit « Écosystème du Bassin Central du Chari : vers une approche intégrée du paysage (BC- Chari) », couvrant les paysages situés entre le Sud-Est du Tchad, le Nord de la RCA et le Nord-Est du Cameroun. Au cours des dernières années, WCS a travaillé avec les Gouvernements et les Partenaires du Tchad, de la RCA et du Cameroun pour mettre en place des systèmes de coordination transfrontaliers de lutte contre le braconnage (en particulier pour lutter contre le braconnage bien organisé des éléphants). WCS développe un nouveau programme avec l’UE pour s’engager dans le pastoralisme transhumant transfrontalier.
Le programme WCS Tchad (créé en mai 2021) est responsable de la représentation, de la gestion et de l’administration de toutes les initiatives et activités de WCS au Tchad ainsi que de la bonne coordination des actions transfrontalières. Un bureau national est en cours de création à N’Djamena, avec une équipe d’administration et de représentation.
C’est dans ce contexte que WCS recherche activement un professionnel dynamique et très motivé pour le poste de Coordonnateur du Projet. Ce poste sera basé à N’Djamena avec de fréquents déplacements dans les paysages concernés et au Tchad.

Résumé du poste :
Le Coordonnateur du Projet (CP) supervisera la mise en œuvre des activités axées sur l’amélioration de l’accès aux services pastoraux et aux structures agropastorales pour une gestion rationnelle des ressources naturelles au Tchad avec une collaboration interrégionale en RCA et au Cameroun. Le CP sera responsable de la gestion générale du projet afin de faciliter la réalisation de qualité et en temps voulu, des produits, livrables et de l’établissement des rapports aux donateurs, avec l’appui du Directeur National du WCS-Tchad et de l’Equipe Régionale du WCS-Sudano-Sahélienne.

Responsabilités majeures :
Responsabilités majeures spécifiques consisteront à :
• Recruter et superviser l’équipe du projet ;
• Tenir à jour des systèmes de gestion du projet pour permettre la mise en œuvre en temps voulu des activités et l’obtention efficiente des produits et livrables du programme ;
• Assurer des protocoles de suivi standardisés pour permettre un rapport cohérent par rapport au cadre des résultats du donateur ;
• Communiquer régulièrement avec les chefs d’équipe sur le terrain au Tchad, en République Centrafricaine, au Cameroun et avec les partenaires du projet pour coordonner l’exécution des activités au Tchad et dans les paysages transfrontaliers concernés ;
• Concevoir et mettre en œuvre des approches innovantes pour inclure les familles des communautés pastorales et transhumantes, dans la conservation de la biodiversité et la gestion durable des ressources naturelles ;
• Travailler avec les acteurs nationaux, régionaux et locaux afin de développer des accords et des systèmes pratiques, pour coordonner la migration transfrontalière saisonnière des éleveurs et du bétail, y compris des formes de taxation et des systèmes de suivi ;
• Mener des enquêtes socio-économiques à travers les paysages concernés, cartographier les schémas de migration et les enquêtes sur les zones de biodiversité importantes pour permettre une planification intégrée de l’utilisation des terres et une cartographie GPS ;
• Développer et diriger des programmes de soutien aux moyens d’existence durable des communautés locales et des éleveurs, par exemple la pêche, le jardinage, la plantation d’arbres, la gestion des pâturages, la prévention des maladies, etc. ;
• Mettre en place des systèmes d’alerte précoce transfrontaliers pour coordonner les efforts de lutte contre les trafics illicites à travers les paysages concernés ;
• Superviser les systèmes de contrôle de sauvegarde environnementale et sociale, y compris l’obtention d’une autorisation éthique institutionnelle pour les enquêtes impliquant des sujets humains ;
• Recueillir et conserver les informations fournies par les équipes de terrain sur les réalisations et les difficultés du projet ;
• Fournir une assistance et une supervision à la gestion des sous-traitances, à la passation des marchés et à l’approvisionnement du projet ;
• Préparer des communications internes et externes, y compris l’élaboration d’un plan de communication, concernant l’avancement du projet.

Exigences minimales :
• Un diplôme de master ou un diplôme d’études supérieures (ou une formation et une expérience équivalentes), dans une discipline liée à la gestion des aires protégées, à la gestion des ressources naturelles, à l’application de la loi et à la sécurité, ou à la biologie de la conservation et de la faune ;
• Un minimum de 5 ans d’expérience dans la gestion de projets associés à la gestion des ressources naturelles ou au pastoralisme de transhumance en Afrique ;
• Une aptitude avérée à renforcer les capacités et à diriger des initiatives dans la gestion des ressources naturelles des parcs nationaux et aires protégées, l’application de la loi sur la faune sauvage, la biologie de la conservation, le plaidoyer et/ou militantisme pour la nature et la gestion de projets.
• Une connaissance et une expérience avérées du travail avec les pasteurs et les questions de transhumance.
• Une connaissance et expérience avérées des agences gouvernementales et de la gestion des subventions des grandes institutions internationales (en particulier de l’UE).
• Une expérience substantielle des relations avec les gouvernements partenaires et une connaissance des questions de politique internationale de conservation ;
• Une capacité avérée à développer et à entretenir un réseau de contacts de haut niveau avec des responsables gouvernementaux, des partenaires techniques et financiers multilatéraux et bilatéraux.
• Une maîtrise du français et de l’anglais est requise ainsi que la familiarité avec les langues et la culture du Tchad et des pays voisins, seront un avantage.
• Des solides compétences en communication, tant écrite qu’orale, ainsi que des solides compétences analytiques.
• Une expérience avérée de la gestion efficace du personnel et de la constitution d’équipes.
• Une capacité avérée et à l’aise pour vivre et travailler dans un environnement multiculturel dans des zones isolées, dans des conditions de terrain difficiles.
• Une expérience professionnelle significative en Afrique, en Afrique Centrale et une connaissance des questions environnementales et politiques de l’Afrique centrale et de la région du Sudano-Sahel.

Processus de candidature :
Les candidats intéressés et répondant aux qualifications ci-dessus, doivent postuler en envoyant par courriel une lettre de candidature et un CV ainsi que les noms et coordonnées de trois références à [email protected] en mettant en copy [email protected] avant la date limite du 15 janvier 2022. Veuillez indiquer  » Coordinateur de Projet  » dans la ligne, objet de votre courriel.

En outre, veuillez noter que tous les candidats doivent également postuler en ligne via le portail de carrière de WCS à l’adresse suivante : http://www.wcs.org/about-us/careers.

WCS est un employeur qui respecte l’égalité des chances et se conforme à toutes les lois et réglementations en matière d’emploi et de travail qui interdisent la discrimination et qui garantissent que les candidats de tous horizons sont considérés de manière équitable et cohérente au cours du processus de recrutement. Nous nous engageons à embaucher et à soutenir une main-d’œuvre diversifiée. Nous nous engageons à cultiver un environnement de travail inclusif et recherchons les futurs membres de notre équipe qui partagent cette même valeur.

L’organisation offre des chances égales d’emploi à tous les candidats qualifiés. L’organisation ne pratique aucune discrimination à l’embauche fondée sur l’âge, la couleur, le handicap, l’identité sexuelle, l’origine nationale, la race, la religion, l’orientation sexuelle, le statut d’ancien combattant ou toute autre caractéristique protégée par les Lois et règlements.

Veuillez noter que seuls les candidats présélectionnés seront contactés pour l’entretien.

Le contenu de cette offre est la responsabilité de ses auteurs. Pour toute question relative à cette offre en particulier (date, lieu, mode de candidature, etc.), merci de les contacter directement. Un email de contact est disponible: [email protected]

Pout toute autre question, vous pouvez contacter [email protected].