Contexte
Le stage proposé se déroulera à l’ENSTA Bretagne (Ecole Nationale Supérieure de Techniques Avancées) au sein de l’équipe AP (Acoustique Passive) et du laboratoire CNRS LabSTICC. Il sera d’une durée de 5 à 6 mois et vise principalement le jeune ingénieur/chercheur en projet de fin d’étude ou en master recherche.
Thématique générale
Contrairement à un vieil adage populaire, l’océan n’est pas un monde silencieux. Ses hôtes, quelle que soit leur taille (de la baleine à la crevette), produisent en permanence un chorus acoustique varié. A ce bruit biologique s’ajoutent de nombreux bruits naturels (séisme, pluie…) ou anthropiques (trafic maritime, prospection pétrolière…). Ainsi, il règne dans l’océan une véritable cacophonie sous marine. L’Acoustique Passive consiste à écouter ces sons, les analyser, et les utiliser pour mieux comprendre les milieux océaniques.

Sujet du stage
Une des thématiques abordée par l’acoustique sous-marine passive est la détection/localisation de sources sonores. Le sujet proposé s’intéresse plus particulièrement à l’étude des baleines bleues dans l’Océan Indien. A partir d’un réseau d’hydrophones installé autour des Terres Australes et Antarctiques Françaises, on effectuera une étude complète des vocalises reçues. Dans un premier temps, on appliquera une méthodologie permettant de localiser les vocalises par triangulation sur (au moins) 3 hydrophones. Dans un deuxième temps, on effectuera une estimation statistique du niveau d’émission des vocalises de baleines bleues. Selon le profil du candidat et/ou l’avancée du stage, on pourra également s’intéresser au développement de nouveaux algorithmes de détection adaptés au contexte de l’étude.
Profil du candidat
Le candidat doit être un étudiant en stage de Master Recherche ou un élève ingénieur en projet de fin d’étude. Il doit posséder de solides compétences en traitement du signal, s’intéresser à la physique et/ou à la biologie marine (bioacoustique). Un bon niveau d’anglais est souhaité, ainsi qu’une connaissance du logiciel Matlab.
Le candidat devra traiter une grande quantité de données expérimentales ; ainsi qu’analyser les résultats en collaboration avec le Laboratoire Domaines Océanique (IUEM, Brest – J.Y Royer)
Information complémentaires
-Pour postuler, envoyer un CV, une lettre de motivation, et éventuellement tout document paraissant pertinent pour renforcer le dossier.
-Rémunération : ~450€ par mois
-Contacts : Julien Bonnel, 02 98 34 89 69, [email protected] ;

Le contenu de cette offre est la responsabilité de ses auteurs. Pour toute question relative à cette offre en particulier (date, lieu, mode de candidature, etc.), merci de les contacter directement.

Pout toute autre question, vous pouvez contacter [email protected].