Contexte et enjeux
Sur le territoire de 3M, les enjeux économiques (pression foncière, infrastructures pour répondre aux volontés européenne d’axe transeuropéen, volonté forte de développement) s’ajoutent aux enjeux sociaux (développement démographique accru), et aux enjeux écologiques (biodiversité exceptionnelle due à une mosaïque paysagère façonnée par l’homme, richesse biologique à l’origine de l’attractivité du territoire). Ces trois catégories d’enjeux sont à conjuguer habilement pour lier aménagement du territoire et gestion du patrimoine naturel dans l’objectif d’un développement durable.
La « Trame verte et bleue » et la « séquence Eviter-Réduire-Compenser (ERC)» sont des instruments d’action publique qui appartiennent à des politiques sectorielles pour la gestion de l’environnement sur un territoire. Ils ont pour but de guider l’aménagement du territoire pour un aménagement moins impactant et s’imposent dans les procédures d’aménagement du territoire. De plus, ces instruments s’appliquent à différentes échelles territoriales : à l’échelle stratégique de la planification du territoire, mais aussi à l’échelle opérationnelle pour le développement de chaque projet individuel.
Le stage a pour objet d’apporter de l’opérationnalité à l’instrument TVB d’ores et déjà cartographié dans le Schéma de Cohérence Territoriale de la Métropole, à l’échelle du 25 000ème, en lui donnant un contenu écologique et en le traduisant à l’échelle parcellaire, ainsi que d’articuler cette TVB « opérationnelle » avec une stratégie ERC à l’échelle du territoire.

Description du stage
Pour ce faire, un travail d’opérationnalisation ou d’« activation » de la TVB doit être conduit.
Tout d’abord, il s’agit de conduire un travail d’analyse de terrain sur chacune des typologies de corridors écologiques, afin de les qualifier en termes écologiques (type d’habitats, cortège d’espèces, état de dégradation) et de les hiérarchiser. Il s’agit ensuite d’explorer en détail la nature et l’état des réservoirs écologiques pour définir les zones écologiquement dégradées (= zones potentiellement pertinentes pour de la compensation, car susceptibles de fournir une plus-value écologique grâce à de la restauration écologique). A cette fin, le stagiaire sera intégré à l’équipe PLUi de la Métropole et son travail permettra d’accompagner la définition de l’assise parcellaire de la TVB grâce à sa connaissance, notamment écologique du terrain.
Selon la rapidité de réalisation de cette première étape d’identification, il s’agira ensuite de définir des priorités d’acquisition dans le cadre d’une stratégie foncière pour la compensation écologique, des opportunités de contractualisation notamment pour du développement pastoral dans le cadre de la politique agricole de la Métropole, ainsi que des actions de gestion écologique envisageables (restauration écologique pour de la compensation d’habitats naturels/cortèges d’espèce ou pour la compensation d’une perte de fonctionnalité écologique, protection stricte pour prévenir l’artificialisation, travaux pour favoriser une activité de promenade, déplacements doux car ces activités sont compatibles avec les habitats naturels/espèces présentes).
Une fois ce travail réalisé, un croisement entre les zones de la TVB propices pour de la compensation avec les sites d’extension, au sein des grands ensembles écologiquement similaires, permettra d’identifier des zones à enjeux pour la compensation et donc de mener une stratégie foncière cohérente, dans le respect des principes inscrit au Document d’Orientation et d’Objectif (DOO) du SCOT.

Profil / Compétences requises
– Formation Bac +5, Master 2 ou ingénieur en écologie/biologie de la conservation. Des connaissances en écologie sont nécessaires (inventaires Faune-Flore-Habitats naturels). Une spécialité en aménagement du territoire est fortement recommandée.
– Maîtrise du SIG (ArcGIS)
– Autonomie
– Organisation, créativité, pro-action, esprit d’équipe
– Permis de conduite requis

Durée : 6 mois, de mars à septembre 2018.

Organisme d’accueil : Montpellier Méditerranée Métropole accueillera le stagiaire (50 Place Zeus, 34000 Montpellier). Un bureau et tout le matériel nécessaire pour l’étude lui sera mis à disposition.

Responsables du stage :
– Emilie Salles (DTEE – 3M)
– Charlotte Bigard (Doctorante CEFE-CNRS/ 3M)

Rémunération : Indemnité officielle de stage en vigueur, s’agissant d’un stage de 6 mois

Les candidatures seront acceptées jusqu’au 30 janvier 2018 inclus. Elles sont à envoyer aux adresses suivantes : [email protected] et [email protected]

Le contenu de cette offre est la responsabilité de ses auteurs. Pour toute question relative à cette offre en particulier (date, lieu, mode de candidature, etc.), merci de les contacter directement.

Pout toute autre question, vous pouvez contacter [email protected].