Sujet de Master 2 2021-2022 (durée : 5 – 6 mois, début souhaité dès janvier 2022)
Titre du stage : Etude de la dynamique du réseau bocager et des services écosystémiques liés aux haies dans un territoire multifonctionnel
Contexte, cadre du stage
Les territoires péri-urbains, telle la communauté de communes des Mond’Arverne, sont confrontés à des défis majeurs d’adaptation aux changements globaux. Ils doivent s’adapter au changement climatique qui impacte la biodiversité, la production agricole et la qualité de l’eau. Ils doivent aussi mieux sauvegarder la biodiversité tout en répondant aux demandes croissantes en autosuffisance alimentaire durable, et à des besoins des populations en matière de qualité des paysages, d’usages récréatifs et de ‘bien vivre’. Ces enjeux d’adaptation requièrent des décisions (ou des arbitrages) aussi bien privés que publics, mobilisant des entités de gouvernance territoriale. Le sujet de stage proposé se situe dans le cadre du projet PACSEN (projet 2020-2022, I-Site Challenge 4, financé par le FAEDER) qui vise à éclairer les décisions de gouvernance en matière de gestion des territoires et des habitats naturels, en tenant compte des besoins de ses acteurs sociaux, et économiques. Ce projet conduit en conséquence une analyse des liens entre i) les proportions relatives et la diversité des habitats naturels et semi-naturels (dont agricoles) et leur gestion, et ii) les services écosystémiques potentiellement disponibles et d’intérêts pour une diversité d’acteurs socio-économiques. Ces interactions seront modélisées de façon à pouvoir explorer ensuite les conséquences de différents scénarios d’usage des terres (et des décisions sous-jacentes) sur les services écosystémiques disponibles et les intérêts respectifs des acteurs principaux dans le territoire.
Ce projet s’intéresse en particulier à une communauté de communes située au sud de la métropole clermontoise, et aux services écosystémiques rendus par les haies. Le réseau bocager est une infrastructure semi-naturelle majeure, délivrant plusieurs services (comme support de biodiversité, de pollinisation, de lutte contre l’érosion, …) mais également sources de diservices (tels que les coûts de maintenance et les dégâts aux machines agricoles). Evaluer les liens entre le type et la densité de haies et ces services et diservices est un angle d’adaptation du territoire, pour proposer des solutions basées sur les services écosystémiques, et durables sur le long terme. Pour cela, il est nécessaire de connaitre l’évolution dans le temps du réseau de haies dans le territoire, et d’en déduire, sur une base de connaissance bibliographique notamment, les disponibilités en services et en diservices éventuels.

Objectifs du stage
L’objectif de ce stage est 1- de contribuer à l’élaboration d’un modèle relatif à la dynamique du réseau de haies sur les 50 dernières années, en considérant 4 communes du territoire qui présentent des paysages et des enjeux socio-économiques différents, et 2- à identifier les services et disservices écosystémiques potentiels dans chacun des couples « commune x année » pour pouvoir ensuite évaluer l’effet de différents scénarios de gestion des haies.
Le rapport de stage s’articulera autour de la question opérationnelle suivante : Comment évolue le réseau bocager sur le territoire des Mond’Arverne, et quelles sont les incidences en termes de provision de services/diservices écosystémiques ?

Missions confiées :
– Le ou la stagiaire caractérisera les réseaux de haies en termes de longueurs et de types (haies vives, haies, hautes, alignement, …) sur la base de photos aériennes, et éventuellement de données issues de la télédétection ou de documents cartographiques qui s’avéreraient disponibles. Des données sont déjà disponibles pour la période actuelle (en 2021), permettant de caractériser un échantillon de haies sur le terrain, ainsi que leurs cartographies sur la base de photos aériennes datant de 2019. Le travail de stage portera donc sur les périodes précédentes, en remontant aussi loin que la qualité des photos aériennes le permet. A l’aide d’indicateurs élaborés en collaboration avec le post-doctorant travaillant sur le projet, le ou la stagiaire pourra alors analyser l’évolution dans le temps des services écosystémiques liés au réseau bocager.
– Pour la caractérisation des services ou disservices associés aux haies, et pouvant varier selon leur caractéristiques propres ou leurs environnements (cf usage des sols dans le paysage proche), le ou la stagiaire utilisera des données de la littérature, déjà pour partie identifiée.
– Si suffisamment de temps est disponible, le ou la stagiaire pourra mettre en œuvre des entretiens ou sondages auprès de différents acteurs socio-économiques du territoire, de façon à préciser quels sont les services ou disservices liés aux infrastructures semi-naturelles qui sont pertinents pour chacun. Les entretiens pourront également permettre d’évaluer la capacité d’action des acteurs sur les infrastructures semi-naturelles que sont les haies. Quelques résultats d’entretiens sont déjà disponibles et pourront être utilisés pour le stage.
Données déjà disponibles : un premier jeu de données de terrain a permis de caractériser le réseau de haies et les différents types de haies sur 4 communes du territoire en 2021. Les services écosystémiques potentiels associés ont pu être identifiés sur une base bibliographique.
Site d’étude : Le travail sera conduit dans le territoire de la communauté de communes des Mond’Arverne (au sud de la métropole clermontoise), dans le département du Puy-de-Dôme. La zone d’étude s’étend sur une diversité d’espaces avec des usages du sol très contrastés, qui sont liés à des populations ou acteurs socio-économiques également très différents.

Compétences demandées :
Géomatique-SIG (QGIS) indispensable, connaissances solides en écologie générale et des communautés comme en écologie fonctionnelle, capacité d’analyse de la bibliographie, notamment en langue anglaise, capacité rédactionnelle, bon relationnel et bonne capacité à travailler en équipe

Localisation : LISC/GEOLAB, Clermont Ferrand
Permis de conduire indispensable ; voiture personnelle : très utile
Indemnités de stage : selon réglementation en vigueur
Soumettre votre candidature, avec cv et lettre de motivation précisant l’adéquation de vos compétences et motivations aux missions, avant fin novembre 2021 à
[email protected]; [email protected], [email protected]

Le contenu de cette offre est la responsabilité de ses auteurs. Pour toute question relative à cette offre en particulier (date, lieu, mode de candidature, etc.), merci de les contacter directement. Un email de contact est disponible: [email protected]

Pout toute autre question, vous pouvez contacter [email protected].