Objectif : Comprendre l’effet de la croissance démographique et des facteurs environnementaux sur l’organisation spatiale des territoires et des aires de reproduction chez l’aigle royal

Contexte :

Historiquement, l’aigle royal (Aquila chrysaetos) a connu un fort déclin de ses populations, en France et en Europe, depuis le 19e siècle jusque dans les années 1970. Suite à la mise en place de mesures de protections pour cette espèce (actuellement toujours listée en annexe I de la directive Oiseaux de l’Union Européenne), les effectifs ont fortement ré-augmenté sur le territoire français et ailleurs en Europe (Goar 2004). Dans certaines régions, l’espèce semble maintenant proche de la capacité de charge du milieu. C’est le cas notamment dans les Parcs Nationaux Alpins (Ecrins, Mercantour et Vanoise) qui ont été des acteurs important de la protection de l’aigle, ce qui a favorisé son expansion démographique, localement. Cette année un projet postdoctoral hébergé au Centre d’Écologie Fonctionnelle et Évolutive (UMR5175 CEFE, Montpellier) a été initié pour développer un nouveau programme de suivi de l’espèce par les Parcs Nationaux Français. Dans le cadre de projet, le besoin d’une meilleure connaissance des processus de la dynamique spatiale des territoires et des aires de reproduction a été identifié.

L’aigle royal est une espèce territoriale où chaque couple sécurise un territoire de reproduction et de chasse qu’il défend ardemment contre toute intrusion par des conspécifiques. Cette forte territorialité limite l’espace de reproduction disponible, ce qui est sans doute le premier facteur de régulation démographique chez cette espèce (équilibre de Moffat ; Moffat 1903; Hunt 2015). Une fois que tous les territoires « viables » d’une région sont occupés, les aigles atteignant la maturité sexuelle sont contraints, s’ils ne dispersent pas, d’attendre qu’un territoire se libère (mort d’un aigle territorial) pour accéder à la reproduction. Ce phénomène de régulation démographique par la disponibilité en territoires a été décrit théoriquement (Hunt 1998), mais peu d’études empiriques se sont penchées sur cette question et sur la compréhension des mécanismes spatiaux et temporels sous-jacents. Pour mieux comprendre ce phénomène il est primordial de connaître les processus impliqués dans la dynamique spatiale d’acquisition, de répartition, et potentiellement de contraction des territoires pendant les différentes phases d’expansion démographique. Il existe quelques études descriptives de la répartition spatiale des territoires (Sergio et al. 2006; Fasce et al. 2011), mais aucune d’entre elle étude n’en a évalué la dynamique au cours du temps en lien avec la démographie.
Dans le cadre du projet postdoctoral en cours, ces questions sont à l’étude. L’augmentation démographique de l’aigle royal dans les Parcs Nationaux a été bien documentée, depuis au moins les années 1980, grâce à un suivi régulier des couples reproducteurs. En revanche, aucune analyse de la dynamique spatiale de répartition des couples n’a encore été menée sur ces données.

En s’appuyant sur les données historiques de plusieurs parcs nationaux (Ecrins, Mercantour, et peut être Vanoise et Cévennes), ce stage aura pour but d’étudier la dynamique spatiale de répartition des territoires et d’occupation des aires de reproduction depuis les années 1980, période durant laquelle les effectifs d’aigles royaux ont fortement ré-augmenté. Ce travail se fera en parallèles d’études démographiques, ciblant des questions de densité-dépendance et d’hétérogénéité entre territoires, menées par le post-doctorant.
Un deuxième volet de ce stage se focalisera sur la construction d’un modèle de niche (construction déjà en cours) pour identifier et cartographier les zones d’habitat les plus favorables à la nidification de l’aigle. Ces résultats fourniront une compréhension plus fine des processus de sélection de l’habitat et donc de la dynamique spatiale des territoires. Ils seront aussi mis en lien le développement de nouveaux protocoles d’échantillonnage ciblés sur la détection des aires de reproduction.
Des analyses spatiales (outils SIG) seront utilisées pour répondre à ces différentes questions.

Profil demandé :
Bonnes connaissances et intérêt pour les analyses spatiales et la modélisation
Bonnes connaissances en SIG
Bonnes connaissances du logiciel R

Lieu du stage :
Centre d’Ecologie Fonctionnelle et Evolutive
1919 route de Mende
34293 Montpellier cedex 5

Conditions de travail :
Durée : 6 mois
Date de début : Pas plus tard que Janvier 2018 (possibilité de démarrer avant, dès mi-octobre)
Ce stage ne propose pas de travail de terrain mais une participation à quelques sorties peut être envisagée.

Encadrement :
Thierry Chambert (LabEx Univ. Montpellier, UMR5175 CEFE)
Aurélien Besnard (UMR5175 CEFE)

Modalités de candidature
Envoyer un CV et une lettre de motivation à Thierry Chambert ([email protected]) et Aurélien Besnard ([email protected]).
Date butoir des candidatures : dimanche 12 novembre minuit

Bibliographie
Fasce, P., Fasce, L., Villers, A., Bergese, F. & Bretagnolle, V. (2011). Long-term breeding demography and density dependence in an increasing population of Golden Eagles Aquila chrysaetos. Ibis, 153, 581–591.
Goar, J.-L. (2004). Aigle royal Aquila chrysaetos. Rapaces Nicheurs de France, Distribution, Effectifs et Conservation (eds J.M. Thiollay & V. Bretagnolle), pp. 96–99. Delachaux et Niestlé, Paris.
Hunt, W.G. (2015). C. B. Moffat’s anticipation of twenty-first century bird population dynamics theory. Ibis, 157, 888–891.
Hunt, W.G. (1998). Raptor Floaters at Moffat’s Equilibrium. Oikos, 82, 191–197.
Moffat, C.B. (1903). The Spring Rivalry of Birds. Some Views on the Limit to Multiplication. The Irish Naturalist, 12, 152–166.
Sergio, F., Pedrini, P., Rizzolli, F. & Marchesi, L. (2006). Adaptive range selection by golden eagles in a changing landscape: A multiple modelling approach. Biological Conservation, 133, 32–41.

Le contenu de cette offre est la responsabilité de ses auteurs. Pour toute question relative à cette offre en particulier (date, lieu, mode de candidature, etc.), merci de les contacter directement.

Pout toute autre question, vous pouvez contacter [email protected].