Durée : 2 mois à partir de mi-avril 2016

Laboratoire d’accueil : FRE CNRS 3498 EDYSAN, laboratoire Bio-écologie des Insectes Phytophages et Entomophages. 33 rue Saint Leu – 80039 AMIENS CEDEX 1
Tél / Fax : 03.22.82.75.47
Site de l’Unité d’accueil : https://www.u-picardie.fr/edysan/

Encadrants : Aude Couty (MCF) / Géraldine Doury (MCF) / Vincent Le Roux (MCF)

Contexte de l’étude :
Les insectes parasitoïdes de pucerons sont des régulateurs importants des populations de pucerons ravageurs des cultures. Cependant, ces insectes parasitoïdes peuvent non seulement entrer en compétition avec d’autres agents régulateurs tels que les arthropodes prédateurs mais aussi représenter des proies potentielles pour ces mêmes prédateurs (Traugott et al. 2012). Cette dernière situation est connue sous le terme de prédation intraguilde. Ces interactions entre différents acteurs du 3ème niveau trophique et les pucerons ravageurs des cultures peuvent avoir des conséquences sur l’efficacité de la régulation de leurs populations.
Le puceron du blé Sitobion avenae peut être parasité par plusieurs espèces d’hyménoptères parasitoïdes généralistes telles qu’Aphidius ervi et Aphelinus abdominalis et il est aussi consommé par des carabes tels qu’Anchomenus dorsalis. Contrairement à de nombreuses espèces de carabes qui effectuent une prédation au sol, A. dorsalis est capable de se déplacer sur les plantes et représente donc un risque réel de prédation intraguilde, directe ou indirecte (via la consommation de pucerons parasités) pour ces espèces de parasitoïdes, ce qui limite les services écosystémiques fournis par les auxiliaires des cultures.

Traugott, M., J. R. Bell, L. Raso, D. Sint, and W. O. C. Symondson. 2012. Generalist predators disrupt parasitoid aphid control by direct and coincidental intraguild predation. Bull. Entomol. Res. 102:239–247.

Objectifs du stage :

Le sujet vise à étudier l’effet d’un risque de prédation intraguilde sur le comportement d’attaque de 2 espèces de guêpes parasites du puceron du blé Sitobion avenae. Les deux espèces de parasitoïdes choisies ont des stratégies démographiques et des comportements de parasitisme différents. Aphidius ervi est une espèce pro-ovigénique, c’est-à-dire que la majorité des œufs produits par les femelles sont matures au moment de l’émergence ou bien maturent très rapidement après l’émergence. De plus cette espèce présente une longévité courte, une fécondité journalière élevée mais sur une période courte (ca. 50 à 150 œufs par jour pendant quelques jours), des œufs alecithes (sans réserves) et les adultes se nourrissent peu et uniquement de solution sucrées (nectars floraux et extrafloraux, miellat de pucerons). La durée d’oviposition est courte (1 à 2 secondes). Au contraire, Aphelinus abdominalis est une espèce synovigénique, c’est-à-dire que la maturation des œufs s’effectue tout au long de la vie adulte. Cette espèce présente des œufs plus gros et plus riches en vitellus. Les adultes pratiquent le « host-feeding » sur les pucerons-hôtes ce qui leur permet d’obtenir des acides-aminés et des protéines nécessaires à la maturation des œufs, ils vivent longtemps (plusieurs semaines) mais ont une fécondité journalière faible. Les femelles mettent ca. 30 min à déposer un œuf dans un puceron.
Nous émettons donc l’hypothèse que la présence d’un prédateur potentiel, le carabe Anchomenus dorsalis, n’entraînera pas les mêmes effets sur le comportement d’attaque des pucerons de ces deux espèces de parasitoïdes. A. abdominalis devrait être plus affecté par la présence du prédateur qu’A. ervi. De plus, face à des pucerons hôtes, A. abdominalis a le choix entre les parasiter ou bien les consommer. Nous prédisons qu’en présence du carabe prédateur, A. abdominalis aura plus tendance à consommer les pucerons qu’à les parasiter (réduisant ainsi le risque de prédation directe et également de « perdre » des descendants coûteux à produire).
Profil requis :
Les tests mis en place nécessiteront de longues périodes d’observation du comportement des insectes. L’étudiant devra donc être patient et attentif.

Candidature :
Envoyer lettre de motivation et CV à [email protected] et [email protected]
Fin d’acceptation des candidatures : 21 février 2016.
Pour plus d’informations, vous pouvez nous contacter à ces adresses ou par téléphone au 03.22.82.75.47

Le contenu de cette offre est la responsabilité de ses auteurs. Pour toute question relative à cette offre en particulier (date, lieu, mode de candidature, etc.), merci de les contacter directement.

Pout toute autre question, vous pouvez contacter [email protected].