Contexte du stage

Les experts du GIEC estiment que la valeur moyenne du réchauffement climatique pour l’ensemble de la planète sera comprise entre 0,2°C et 4,8°C avec des valeurs extrêmes allant de 1°C à 6°C d’ici 2100 (GIEC, 2013). Ces changements de température auront des conséquences sur l’ensemble de la biodiversité, et particulièrement sur les poissons (animaux poïkilothermes). Il est donc nécessaire d’évaluer expérimentalement les effets de ces modifications thermiques afin d’estimer les futures conséquences sur les populations sauvages en terme de recrutement et d’aire de répartition.
Objectif de l’étude

L’objectif du présent projet est d’évaluer l’effet de quatre températures (température « naturelle » + 2°C, + 4°C et + 6°C ; modifications possibles de la température prévues selon les modèles du GIEC, 2013) durant l’ensemble du cycle de reproduction des mâles et des femelles de trois espèces de poissons pondeurs printaniers, le gardon (Rutilus rutilus), la perche Eurasienne (Perca fluviatilis) et le rotengle (Scardinius erythrophthalmus). Ces trois espèces ont été choisies car les deux premières (gardon et perche) sont des pondeurs printaniers précoces alors que la rotengle est un pondeur printanier tardif (Teletchea et al., 2007). De plus, il existe pour ces trois espèces des prédictions quant à l’évolution de leurs aires de répartition (Buisson, 2009).
Protocole

L’expérience va durer plus de huit mois (elle commencera le lundi 12 Octobre 2015 avec l’acclimatation des poissons dans les structures expérimentales) et devrait se terminer début juin. Au cours de cette période, 4 prélèvements sont planifiés (à environ 1,5 mois d’intervalle). A chaque prélèvement, le poids et la taille des poissons seront mesurés, puis les divers organes seront pesés et le développement gonadique mâle et femelle sera déterminé par coupe histologique. Parallèlement des prélèvements de sang seront réalisés pour doser les hormones sexuelles.

Implication du stagiaire

Après avoir réalisé une bibliographie sur les effets de la température sur la reproduction des poissons tempérés, en se focalisant notamment sur l’impact de celle-ci sur le cycle de reproduction (gonadogénèse et gamétogénèse), le candidat va participer quotidiennement au suivi des poissons (nourrissage, entretien des bacs, suivi de la qualité d’eau). Il participera à l’ensemble des 4 prélèvements prévus pendant l’expérimentation (taille, poids, indice gonado-somatique, coupes histologiques, dosages des hormones) et analysera l’ensemble des résultats.

Compétences requises

Rigueur, autonomie

Compétences spécifiques souhaités mais non obligatoires :
Physiologie de la reproduction
Analyses histologiques
Dosage de stéroïdes sexuels
Statistiques (ANOVA)

Lieu du stage : Université de Lorraine (Nancy)

Unité de Recherche Animal et Fonctionnalité des Produits Animaux (UR AFPA)

Equipe Domestication en Aquaculture Continentale (DAC)

Faculté des Sciences et Technologies de Nancy

Boulevard des Aiguillettes, BP 70239

54506 VANDOEUVRE-LES-NANCY CEDEX, FRANCE

 

Encadrants : Fabrice Teletchea (MCU)

 

Contacts:

Fabrice Teletchea : [email protected]

03.83.68.55.96.

Le contenu de cette offre est la responsabilité de ses auteurs. Pour toute question relative à cette offre en particulier (date, lieu, mode de candidature, etc.), merci de les contacter directement.

Pout toute autre question, vous pouvez contacter [email protected].