Les bactéries du genre Francisella sont des bacilles à Gram négatif, intracellulaires facultatifs. Francisella tularensis est l’agent étiologique
de la tularémie, zoonose de réservoir animal étendu. Les autres espèces de Francisella (notamment F. novicida et F. philomiragia) sont
des bactéries de réservoir aquatique. Elles ont été rarement impliquées en pathologie humaine, notamment sous forme de pneumonies
après noyade. Le réservoir hydro-tellurique des Francisella est mal connu. Ces bactéries peuvent survivre plusieurs mois dans
l’environnement. In vitro, elles peuvent former des biofilms et sont capables d’infecter des amibes. L’objectif principal de ce projet de thèse
est de définir les conditions et les mécanismes potentiels de survie des Francisella dans l’environnement tellurique et hydrique.
Concernant F. tularensis, la compréhension du cycle de vie environnemental de ce pathogène représente un enjeu scientifique et médical
majeur. En effet, la caractérisation du réservoir bactérien environnemental permettrait de mieux comprendre les modes de contamination
au cours des infections humaines et de les prévenir. Notre objectif majeur est donc de définir précisément les conditions optimales de
survie prolongée des Francisella (en particulier de F. tularensis) dans divers environnements hydro-telluriques. Nous souhaitons
développer des modèles expérimentaux de sols ou d’eaux contaminés, afin d’étudier l’influence de facteurs biotiques (formation de
biofilms, amibes libres, etc.) et abiotiques (température, hygrométrie, salinité, etc.) sur la survie de ce pathogène. Différentes souches de
Francisella seront étudiées dans ces modèles. Nous utiliserons ensuite ces données expérimentales pour tester notre capacité à détecter
les bactéries du genre Francisella dans un environnement naturel, et évaluer diverses stratégies d’éradication de cette bactérie dans un
environnement contaminé. Le projet de thèse proposé comprendra cinq axes principaux complémentaires : 1/ Modèles expérimentaux de
survie des Francisella en milieu hydro-tellurique ; 2/ Modèles expérimentaux de biofilms à Francisella ; 3/ Modèles expérimentaux
d’amibes infectées par les Francisella ; 4/ Détection environnementale des Francisella ; 5/ Evaluation de méthodes physiques et chimiques
(biocides) de décontamination d’un environnement en cas de contamination par des Francisella.

Le contenu de cette offre est la responsabilité de ses auteurs. Pour toute question relative à cette offre en particulier (date, lieu, mode de candidature, etc.), merci de les contacter directement.

Pout toute autre question, vous pouvez contacter [email protected].