Contexte
L’application de pesticides en champs cultivés peut modifier les communautés de la faune du
sol et ainsi affecter des fonctions écologiques majeures telles que la décomposition de la
matière organique et la structuration du sol. Les vers de terre sont fortement impliqués dans
ces processus et jouent donc un rôle clé dans le fonctionnement des agroécosystèmes. Ces
animaux à corps mou qui ingèrent une grande quantité de sol sont hautement exposés aux
pesticides et représentent donc un taxon clé à étudier pour l’évaluation des risques liés à
l’usage des produits phytosanitaires. Bien que les effets à courts termes (e.g. quelques
semaines en conditions contrôlées) des pesticides sur certaines espèces vers de terre (i.e.,
surtout Eisenia fetida) soient relativement bien connus, peu de connaissances ont été acquises sur les effets des pesticides sur les populations de vers de terre au champ et à des échelles de temps plus longues (e.g. une année et plus).

L’objectif principal de ce stage est d’étudier l’évolution des populations de vers de terre un
an après une exposition à deux formulations commerciales de fongicides, utilisées seules et en mélange :
‐ Swing Gold®, un pesticide organique utilisé en agriculture conventionnelle et composé
de dimoxystrobine et d’epoxiconazole;
‐ Cuprafor Micro®, un pesticide inorganique autorisé en agriculture biologique, composé
d’oxychlorure de cuivre.
Nous avons constaté durant la première année d’exposition un effet immédiat (après un mois)
du Swing Gold® et un effet tardif du Cuprafor Micro® (après douze mois) sur les populations
de vers de terre, en particulier sur la densité de vers de terre anéciques (p.ex. baisse
significative de plus de 50% dans les traitements Swing Gold® et Cuprafor Micro® par rapport
au témoin après douze mois). Nous chercherons donc à évaluer la capacité de ces organismes à récupérer et à assurer le fonctionnement du sol. Nous proposons ainsi de répondre à trois questions principales:
‐ Comment évoluent les populations de vers de terre un an après l’application de
pesticides au champ?
‐ Quelles sont les conséquences fonctionnelles des modifications de populations de vers
de terre sur l’activité alimentaire et la décomposition de la matière organique?
‐ Combien de temps faut-il pour que les populations de vers de terre et les fonctions du
sol retrouvent un niveau similaire aux parcelles témoins?

Les traitements sont les suivants : témoin (pas de pesticide), Swing Gold® à une (1.5 l.ha-1) et
à dix fois (15 l.ha-1) la dose agronomique, Cuprafor Micro® à une (4 kg Cu.ha-1) et à dix fois
(40 kg Cu.ha-1) la dose agronomique, et un mélange des deux pesticides (Swing Gold® à une
fois la dose agronomique et Cuprafor Micro® à 4 kg Cu.ha-1). Les individus seront
échantillonnés avec une méthode combinant un extractant chimique (solution d’AITC sur
40×40 cm) puis un tri manuel du sol sur une profondeur de 20 cm. La température et
l’humidité du sol seront mesurées durant ces prélèvements. Nous suivrons également
l’activité alimentaire (méthode bait lamina) et la dégradation de la matière organique
(méthode des tea bags). Les données déjà acquises permettront d’étudier une dynamique sur
deux années.

Profil et compétences recherchées:
– Formation en écotoxicologie et/ou écologie niveau Master 2
– Aptitude aux travaux de terrain (participation aux campagnes de prélèvement des vers
de terre)
– Formation et identification de vers de terre à l’espèce au laboratoire
– Etablissement d’un protocole pour les tea bags et expérimentation de terrain
– Intégration et traitement des données avec le logiciel R
– Analyse et discussion des résultats
– Valorisation écrite et orale

Durée du stage, période et montant de la gratification demandée
Stage de 5-6 mois de Janvier/début Février à fin Juin 2018
Montant mensuel M2 : gratification 554.40 € et éventuellement participation aux frais de
transport

Le (la) stagiaire sera basé(e) à l’INRA de Versailles (France)
Possibilité d’hébergement sur place

Lieu de travail
Le (la) stagiaire sera basé(e) à l’INRA de Versailles (France)
CV et lettre de motivation à envoyer à :
Joël Amossé : [email protected]
tél. : 01 30 83 32 72

Références des encadrants dans le domaine (deux publications)
Pelosi C, Barot S, Capowiez Y, Hedde M, Vandenbulcke F (2014) Pesticides and earthworms.
A review. Agronomy for Sustainable Development 34:199-228.
Amossé J, Dózsa-Farkas K, Boros G, Rochat G, Sandoz G, Fournier B, Mitchell EAD, Le
Bayon R-C (2016) Patterns of earthworm, enchytraeid, and nematode diversity and
community structure in urban soils of different ages. European Journal of Soil Biology, 73:46-
58.

Le contenu de cette offre est la responsabilité de ses auteurs. Pour toute question relative à cette offre en particulier (date, lieu, mode de candidature, etc.), merci de les contacter directement.

Pout toute autre question, vous pouvez contacter [email protected].