La radiocontamination de l’environnement (e.g. Tchernobyl, Fukushima) – qui conduit à une exposition du biota à des rayonnements ionisants – constitue un enjeu environnemental et sociétal.

Le Laboratoire d’Ecotoxicologie des Radionucléides (LECO) de l’Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire (IRSN) étudie les conséquences écologiques de l’exposition de la faune sauvage aux rayonnements ionisants à Tchernobyl (Ukraine). Plus précisément, des projets sont en cours afin d’évaluer l’influence de cette exposition sur la diversité génétique, qui est un atout pour le maintien et l’évolution temporelle et spatiale des espèces. En effet, l’appauvrissement de la diversité génétique – tout comme la perte d’espèces, conduit à une perte générale de diversité biologique et à une plus grande vulnérabilité (moindre résilience écologique) des écosystèmes.

Ce projet a pour principal objectif d’étudier dans la zone d’exclusion de Tchernobyl les effets des rayonnements ionisants sur la diversité génétique de deux vertébrés ayant un mode de vie différent : un amphibien, la rainette verte et la mésange charbonnière. Pour atteindre cet objectif le candidat-e quantifiera la variabilité génétique de deux marqueurs moléculaires (ADN génomique et mitochondrial) sur des échantillons collectés à Tchernobyl, et s’appuiera également sur des résultats de diversité génétique déjà acquis sur plusieurs populations de rainettes échantillonnées en 2016 et 2017 dans la région de Tchernobyl.

Ce stage de recherche de 6 à 8 mois se déroulera à partir de janvier 2019 (dates précises à convenir avec l’étudiant-e) au Laboratoire d’Ecotoxicologie des Radionucléides (LECO) de l’IRSN de Cadarache (situé dans le sud de la France : à 30 min d’Aix-en-Provence, Manosque ; 1 h de Marseille), en étroite collaboration avec l’Université de Marseille Saint Charles (UMR Aix-Marseille Université-IRSTEA, équipe Evolution Génome Environnement : Dr. André Gilles).
Possibilité de logement à proximité (à 500 m du laboratoire LECO/IRSN-Cadarache : http://www.habitat-pluriel.fr/residences/le-hameau).

L’obtention d’un Master I en génétique des populations conditionne la recevabilité des candidatures à ce projet.

Pour candidater ou pour toutes questions, merci de contacter par email avant le 1er novembre 2018 : [email protected] et [email protected]
Faire parvenir un CV, une courte lettre de motivation (1 page maximum) et une lettre de recommandation.

Le contenu de cette offre est la responsabilité de ses auteurs. Il leur appartient notamment de fournir les éléments pratiques tels que date, lieu, coordonnées de contact, etc. Cela est d'ailleurs précisé sur la page de dépôt des offres. Les modérateurs de SFEcodiff n'ont pas accès à ces informations.

Pout toute autre question, merci de contacter [email protected].