Le parasitisme de ponte qui consiste à pondre ses œufs dans les nids d’un autre couple reproducteur est une stratégie de reproduction fréquemment rencontrée chez les oiseaux. Cette stratégie, adoptée par un nombre élevée d’espèces (environ 200 espèces, Lyon &Eadie 2008), peut être interspécifique ou intraspécifique, obligatoire ou facultative. La nidification en colonie, avec des nids de conspécifiques relativement proches dans l’espace apparaît comme un facteur pouvant largement faciliter la réussite d’une telle stratégie et donc devrait favoriser son évolution. Cependant, la défense de territoire autour du nid contre l’intrusion de conspécifiques est un comportement pouvant limiter l’opportunité de réaliser du parasitisme et est très fréquent chez les oiseaux coloniaux (Moller, 1987 ; Wendy et al. 1997, Weaver et al. 2004). Dans ces situations, le parasitisme de ponte devrait être relativement rare (voir cependant Ležalová-Piálkován, 2010). Cependant, certaines espèces d’oiseaux coloniaux présentent des niveaux d’agressivité faibles et nichent en densité extrêmement fortes. Parmi les laridés coloniaux, c’est le cas du goéland railleur, Chroicocephalus genei, une espèce qui peut constituer des colonies de plusieurs milliers de couples et dont les nids sont régulièrement à moins de 15 centimètres les uns des autres, sur du sol nu (Besnard, 2001 ; Besnard et al, 2006 ; Chokri, 2008 ; Chokri and Selmi, 2012). De telles densités devraient largement favoriser l’occurrence de parasitisme de pontes, ce qui représenterait un coût important en termes de valeur reproductive dans ces conditions. Cette hypothèse est partiellement confirmée par une occurrence importante de pontes de 4 ou 5 œufs chez cette espèce alors que les Laridés pondent au maximum 3 œufs (Chokri & Selmi 2012).
L’étude du parasitisme de ponte peut être menée à travers des approches génétiques, sur les œufs par exemple, pour déterminer si les embryons sont bien tous des frères et sœurs. Elles peuvent aussi être menées sur les poussins mais chez le goéland railleur, les poussins abandonnent le nid très rapidement (à deux ou trois jours) et se mélangent en périphérie des colonies dans des crèches (Besnard et al, 2002 ; Oro, 2002 ; Chokri et al. 2011). L’incursion d’une personne dans les colonies provoque aussi la constitution de ces crèches et pourrait induire un déplacement de poussins dans des nids adjacents au vu des densités de nids. L’étude fine du parasitisme de ponte chez cette espèce passe donc nécessairement par une étude des œufs, ce qui pose des questions éthiques. En effet, une telle étude implique un prélèvement des œufs sur le terrain pour en extraire les embryons à génotyper. Le goéland railleur étant une espèce protégée, cette opération ne peut pas se conduire sur de grands effectifs.
En 2015, nous avons prélevé 32 pontes de goélands railleurs, variant de 2 à 4 œufs, dans les salins de Sfax en Tunisie sur trois petites colonies vouées à l’échec (toutes les petites colonies de cette zone étaient détruites par les chiens). L’ensemble des œufs a alors été génotypé à l’aide de 13 marqueurs microsatellites spécifiquement développés sur cette espèce. En parallèle, les pontes ont été photographiées dans des conditions standards pour analyser les patrons de la coloration de la coquille.
L’objectif du stage est d’identifier les œufs parasites à partir des génotypes disponibles puis de déterminer si l’analyse de patrons de coloration des œufs peut permettre d’identifier de manière non-invasive ces œufs « parasites ». Le stage mobilisera donc des compétences en génétique et autour des logiciels d’analyses des relations de parentés entre individus et des compétences en analyse d’images et statistiques de classification.

Références citées :
Besnard A (2001) Evolution de l’élevage des poussins en crèche chez les laridés. PhD dissertation, Université de Montpellier 2, France
Besnard A, Gimenez O, Lebreton J-D (2002) A model for the evolution of crèching behaviour in gulls. Evol Ecol 16:489–503
Besnard A, Sadoul N, Lebreton J-D (2006) First quantitative comparison of aggression between crèching and non-crèching larid species. Waterbirds 29:481–488
Chokri, M.A. 2008. Importance de l’environnement du salin de Sfax, Tunisie, pour la reproduction des oiseaux d’eau coloniaux. PhD thesis, Carthage University, Faculté des Sciences de Bizerte.
Chokri M.A., Hammouda A., Tavecchia G. 2011. Survival of Slender-billed Gull chicks during the creching period. Bird Study 58: 443-449
Chokri, M.A. &Selmi, S. 2012. Nesting phenology and breeding performance of the Slender-billed Gull Chroicocephalus genei in Sfaxs alina, Tunisia. Ostrich 33: 13-18.
Hill W.L., Jones K., Hardenbergh C.L. And Browne M. 1997. Nest distance mediates the costs of Coloniality in Eared grebes. Waterbirds 20:470-477.
Ležalová-Piálková R. 2010. Molecular evidence for extra-pair paternity and intraspecific brood parasitism in the Black-headed Gull. Journal of Ornithology 152: 291-295.
Lyon B.E. and Eadie J.M. 2008. Conspecific brood parasitism in birds: a life-history perspective. Annual Review of Ecology, Evolution, and Systematics 39:343-363
Moller A.P. 1987. Advantages and disadvantages of coloniality in the swallow, Hirundo rustica. Animal Behaviour 35:819-832.
Oro D. 2002. Breeding biology and population dynamics of Slender-billed Gulls at the Ebro Delta (Northwestern Mediterranean). Waterbirds 67-77.
Weaver H.B. and Brown C.R. 2004. Brood parasitism and egg transfer in cave swallows (Petrochelidon fulva) and cliff swallows (P. pyrrhonota) in South Texas. The Auk 121: 1121-1129.
Yom-Tov Y. 2001. An updated list and some comments on the occurrence of intraspecific nest parasitism in birds. Ibis 143: 133-143.

Profil recherché :
Bonnes connaissances en génétique des populations
Bon niveau en statistiques (notamment méthodes de classifications multivariées)
Maitrise du logiciel R

Informations pratiques :
Le stagiaire sera basé au CEFE (UMR5175) de Montpellier
Durée : 4 à 6 mois
Période : de janvier à juillet 2018
Gratifications au montant légal.

Projet proposé par :
Aurélien BESNARD – UMR 5175 CEFE – Montpellier, France
Med Ali CHOKRI – Faculté des Sciences de Gabès – Gabès, Tunisie

Envoyer lettre de motivation et CV à : [email protected]

Le contenu de cette offre est la responsabilité de ses auteurs. Pour toute question relative à cette offre en particulier (date, lieu, mode de candidature, etc.), merci de les contacter directement.

Pout toute autre question, vous pouvez contacter [email protected].