Organismes d’accueil
CEFE-UMR 5175 CNRS 1919 route de Mende 34000 Montpellier
Département d’écologie fonctionnelle, Equipe Bioflux : Stephan Hättenschwiler et Marion Jourdan ([email protected])

Contexte du stage
Les changements globaux affectent de manière durable le fonctionnement des écosystèmes forestiers et leur composition par modification des conditions environnementales locales (Valladares 2008, Bertrand et al. 2011). La diversité des écosystèmes forestiers s’en trouve altéré. De plus la biodiversité des zones alpines ainsi que celle de la région méditerranéenne, « hotspot » de biodiversité selon l’IUCN, apparaissent dans ces prédictions comme les plus touchées par ces turn-over d’espèces (Thuiller et al. 2005). C’est ainsi que de nombreux processus sont mis à mal : notamment la décomposition.
Il est capital de comprendre les mécanismes sous-jacents à la restitution des nutriments au sol et d’étudier l’effet de stress hydrique sur ce processus en milieu forestier, mais également de savoir si la structure du peuplement influence ces mécanismes.
Le stage s’inscrit dans le projet DISTIMACC (Diversité, stabilité et fonctionnement des écosystèmes forestiers : quelle ingénierie et quels mélanges pour l’adaptation au changement climatique, de la Provence aux Alpes du Nord ?) financé par BGF et l’ADEME.

Travail attendu
Un dispositif expérimental de décomposition de litière a été monté sur le terrain dans le cadre de ce projet. Il consiste à la mise en place de litière in situ pour une durée de 2 ans avec collecte régulière d’une partie du matériel. Pour simuler un stress hydrique accentué, reproduisant les prédictions faites du changement climatique à venir, une exclusion de pluie est ajoutée au dispositif sur la période estivale.
Le travail du stagiaire devra traiter la quatrième récolte via des analyses en laboratoire : mesure de masse, analyse chimique (C et N)

Points forts du stage
Ce stage est au cœur de thématiques centrales et actuelles en écologie fonctionnelle. Il permet d’évoluer dans un très bon laboratoire de recherche en écologie, en développant des compétences en laboratoire précieuse. Cela peut être une très bonne expérience en recherche.
Le stagiaire bénéficiera d’une expertise pointue dans tous les aspects de son travail et d’un soutien dans toutes les étapes de son stage.

Profil recherché
• Rigueur
• Autonomie/ esprit d’initiative
• Dynamique
• Capacité de travail en équipe

Modalités pratiques
• Durée : 1-2 mois (entre octobre et décembre)
• Tarif cantine préférentiel : 3.25 euros

Le contenu de cette offre est la responsabilité de ses auteurs. Pour toute question relative à cette offre en particulier (date, lieu, mode de candidature, etc.), merci de les contacter directement.

Pout toute autre question, vous pouvez contacter [email protected].