PÉRIODE & DURÉE : 6 mois entre Janvier et Aout 2022

MOTS CLÉS : Perturbateur endocrinien, fenêtre d’exposition, traits d’histoires de vie, dynamique de population

CONTEXTE
Les esters dérivés de l’acide phtalique (phtalates) entrent dans la composition d’une multitude de produits de consommation courante (plastiques de type PVC, solvants, peintures, colles, encres d’impression, revêtements de sols, détergents, produits cosmétiques…) ce qui entraine un relargage constant de ces composés dans l’environnement. Le di-n-butyl phtalate (DBP) compte parmi les phtalates les plus utilisés dans l’industrie, et est de ce fait retrouvé dans les eaux de surface mondiales à des concentrations allant de quelques ng/L à quelques µg/L, et jusqu’à la dizaine de µg/L sur certains sites. Alors que le DBP est caractérisé comme étant un perturbateur endocrinien chez les mammifères, les conséquences de la contamination chronique par le DBP sur la faune aquatique pose question aux écotoxicologues.
Le projet ANR Chroco (« Chronology of coping with a toxic stress: from omic to apical responses » ; 2022-2026) a pour objectif d’identifier les conséquences de l’exposition du modèle de crustacé aquatique Daphnia magna au DBP, en s’intéressant simultanément aux deux dimensions de l’exposition à ce contaminant : la concentration (intensité de l’exposition) et le temps (durée de l’exposition). Le projet vise à comprendre les origines moléculaires des perturbations observées à l’échelle individuelle pouvant affecter les traits d’histoire de vie et la dynamique des populations de daphnies.

OBJECTIFS DU STAGE
Le stage proposé viendra en appui du début du projet Chroco. L’objectif sera d’identifier les conséquences sur la daphnie Daphnia magna de la contamination du milieu par un gradient de concentrations environnementales de DBP en fonction de la fenêtre temporelle d’exposition.
L’étudiant·e sera ainsi amené·e à :
– Mettre en place et entretenir le dispositifs d’élevage et d’exposition chronique des daphnies au DBP selon différentes fenêtres d’exposition
– Mesurer les traits d’histoires de vie des daphnies dans les milieux contaminés par différentes concentrations de DBP (survie, croissance, reproduction, rythmes de mues, morphologie, performance de la descendance)
– Réaliser l’analyse statistique des données obtenues – Evolution des paramètres mesurés en fonction de la concentration et de la fenêtre d’exposition
– (En option selon l’intérêt du.de la stagiaire) Modéliser la dynamique des populations de daphnies à partir des données générées

PROFIL RECHERCHÉ
Master 1 en biologie, écologie, écotoxicologie, écophysiologie.
– Savoir-être – Nous recherchons un·e étudiant·e autonome et organisé·e, faisant preuve de rigueur, d’une grande patience et de minutie. Du fait de la position du sujet de stage, à l’interface entre les spécialités de plusieurs chercheurs, le·a stagiaire devra être apte à travailler en équipe.
– Savoir-faire – Sont attendues de solides compétences en biologie, écologie, écotoxicologie, écophysiologie. Le·a stagiaire recruté·e devra maitriser l’utilisation de verrerie de laboratoire et être à l’aise dans la préparation de solutions. Il.elle devra également être capable de réaliser l’analyse statistique des données. Une expérience préalable dans l’élevage et/ou la manipulation du modèle biologique Daphnia magna est un plus. De même, une initiation à la modélisation de dynamique de population est souhaitable, mais il est possible de former le stagiaire sur ces deux aspects.

Les données générées lors de ce stage serviront à initier une thèse démarrant en Octobre 2022 (financement d’ores et déjà acquis), s’intéressant au volet moléculaire (réponse transcriptomique) du projet ANR Chroco. Les candidatures de personnes désirant poursuivre leur parcours en thèse et intéressées par la transcriptomique sont donc particulièrement bienvenues.

COMPÉTENCES ACQUISES AU COURS DU STAGE
Au cours de ce stage, le·a stagiaire recruté·e acquerra des connaissances et compétences pointues concernant :
– le cycle de vie de la daphnie et des paramètres pouvant l’influencer
– la mesure de traits pouvant influencer la dynamique des populations de daphnies
– l’analyse statistiques de données établies selon un design dose réponse.
Selon son intérêt personnel, il pourra également être initié à la modélisation de la dynamique des populations.
Le·a stagiaire sera également formé à la problématique de la contamination de l’environnement par les phtalates, et plus largement aux enjeux scientifiques propres aux perturbateurs endocriniens et aux effet multigénérationnels des contaminants.

INSTITUTION D’ACCUEIL
Le stage se déroulera au sein du LIEC (Laboratoire Interdisciplinaire des Ecosystèmes Continentaux) (UMR CNRS 7360), Campus Bridoux, Metz.

ENCADREMENT
Le stagiaire recruté sera accompagné dans ses tâches et ses réflexions par Sophie Prud’homme, Vincent Felten et Elise Billoir, Maitres de Conférence au LIEC respectivement spécialisés en toxicologie de l’environnement, écophysiologie/écotoxicologie et biostatistiques/modélisation.

MODALITÉS POUR POSTULER :
Lettre de motivation et CV à transmettre à Sophie Prud’homme – [email protected]

Le contenu de cette offre est la responsabilité de ses auteurs. Pour toute question relative à cette offre en particulier (date, lieu, mode de candidature, etc.), merci de les contacter directement. Un email de contact est disponible: [email protected]

Pout toute autre question, vous pouvez contacter [email protected].