Dans le cadre du programme « Alpages sentinelles », il s’agira de travailler à la détermination de facteurs d’évolution des végétations d’alpages, à partir de relevés de végétation pluriannuels disponibles pour plusieurs sites du massif Alpin.

Les attendus du stage :

1- Structurer une base de données homogène, relative aux suivis des végétations d’alpage en différents sites du Massif Alpin :
– Faire l’état des données disponibles, issues des relevés pluriannuels de végétation réalisés sur différents sites sur le massif Alpin (Ecrins, Vanoise, Vercors, Luberon, Alpes d’Huez)
– Contextualiser chaque série de données : méthodes de relevé employées, forme des données collectées (nomenclature…), éléments de contexte du site (météo, usages pastoraux, …), nature des observateurs…
– Structurer une base de données homogène, en dégageant un nombre de variables communes, en vu de faire des recherches de facteurs d’évolutions.

2- Proposer un protocole commun de relevé de végétations et d’enregistrement des données
– Comparer les capacités de détection des changements (abondance relative) selon les méthodes (volet terrain test des méthodes)
– Définir un protocole commun permettant de réaliser des relevés de végétation et d’en enregistrer les données, en vu de les valoriser pour des analyses de facteurs d’évolution.

3- Identifier les évolutions potentielles des végétations sur les sites étudiés et en analyser les facteurs explicatifs
– Faire état des méthodologies existantes pour l’analyse des facteurs d’évolution des végétations d’alpage, en avoir une analyse critique et proposer une méthodologie applicable aux séries de données dont on dispose
– Analyser les évolutions (composition spécifique, abondance relative) et les facteurs explicatifs (météo, usages pastoraux…) sur chacun des sites étudiés
– Avoir une analyse croisée des conclusions obtenues sur les différents sites afin d’en avoir une lecture à l’échelle du massif alpin.

Domaines de compétences souhaités :

– Compétence en bio-statistiques
– Expérience des relevés botaniques de terrain
– Capacité à animer des groupes de travaux et des échanges entre professionnels
– Capacité d’analyse et de synthèse
– Capacité à formaliser des démarches méthodologiques

– profil : Master 2 Recherche spécialité Biodiversité – Ecologie – Environnement, Fin d’études Ingénieur Agro

Contacts :

– Gregory LOUCOUGARAY (Irstea), [email protected]
– Sandra LAVOREL (LECA), [email protected]
– Hermann DODIER (Irstea), [email protected]

Candidatures à envoyer à Hermann DODIER
Irstea centre de Grenoble, Domaine Universitaire BP76 38402 Saint Martin d’Hères Cedex
[email protected]

Le contenu de cette offre est la responsabilité de ses auteurs. Pour toute question relative à cette offre en particulier (date, lieu, mode de candidature, etc.), merci de les contacter directement.

Pout toute autre question, vous pouvez contacter [email protected].