Une accélération quasi généralisée du turnover des forêts tropicales semble à l’oeuvre (Phillips and Gentry 1994) ; ce que confirment les études tant théoriques (Dornelas 2010) que de terrain (Davidson, de Araujo et al. 2012). Les projections climatiques (Joetzjer, Douville et al. 2013) annoncent le renforcement de l’intensité de ces processus de forçage.
Les forêts du Parc Amazonien de Guyane (PAG) sont des espaces privilégiés pour l’observation de l’impact des changements globaux sur les Forêts Tropicales Humides. La zone coeur du Parc Amazonien (2 028 126 ha) «constitue un espace de protection et de référence scientifique, d’enjeu national et international, permettant de suivre l’évolution des successions naturelles, dans le cadre notamment du suivi de la diversité biologique et du changement climatique (Art 3 de l’arrêté du 23 février 2007).» (http://www.parc-amazonien-guyane.fr/assets/politique-scientifique_pag_vf.pdf)

L’objectif du projet de thèse mené au laboratoire AMAP (www.http://amap.cirad.fr) en collaboration avec le Parc Amazonien est de caractériser et modéliser le lien entre dynamique et composition des forêts de Guyane afin de définir les caractéristiques et méthodes d’un observatoire de l’évolution des Forêts Tropicales Humides dans le contexte du changement climatique.

Les turnovers forestiers seront cartographiés grâce à l’exploitation des données LiDAR aéroportés (ALS) multi-dates qui permettent la caractérisation 3D des structures forestières (Vincent, Sabatier et al. 2012) et de leur dynamique (Vincent, Sabatier et al. 2011; Meyer, Saatchi et al. 2013). La relation structure-turnover-diversité fera l’objet d’une modélisation statistique accordant une attention particulière aux problèmes d’estimation de la diversité en situation d’échantillonnage incomplet (toutes les espèces ne sont pas observées) et en milieu hétérogène (la diversité est spatialement structurée), Composition, diversité et structures des peuplements d’arbres sont documentées par des relevés botaniques situés dans différents sites d’étude de Guyane où des levés LiDAR multidates sont disponibles (projets DynForDiv, Habitats et précédents).

Le projet s’articule en deux composantes
Volet 1 : Nature et intensité de la relation climat-régime de perturbation dans 5 sites d’étude (70 km2)
 Caractérisation des turnovers à l’échelle du paysage par analyse des données lidar multitemporel.
 Identification des marqueurs dans la structure 3D de la canopée permettant de caractériser des régimes de perturbation à partir de la seule donnée du modèle de surface. Réaliser une cartographie des régimes sylvigénétique sur les sites d’études.
 Quantification de la contribution des différents facteurs climatiques (pluviométrie et exposition au vent) et pédologiques (substrat et drainage superficiel) sur le turnover forestier.
Volet 2 : Lien entre dynamique de canopée et diversité des communautés
 Estimer les relations diversité / turnover à l’échelle site à l’aide d’indicateurs de diversité contrôlant les effets de pression d’échantillonnage (Chao, Gotelli et al. 2014).
 Construction de modèles hiérarchiques d’estimation de la diversité régionale afin de contrôler les effets d’hétérogénéité spatiale (Iknayan, Tingley et al. 2014).
 Analyser la structure spatiale des communautés d’arbres en relation avec les patrons de turnover pour évaluer l’effet de dérive attendu en relation avec l’accélération globale du turnover forestier(Ferrier and Guisan 2006).

Profil recherché: écologue/ingénieur agro/forestier avec spécialisation en biométrie ou télédétection

Candidatures à adresser à [email protected] et [email protected] avant le 13/05/2016

Le contenu de cette offre est la responsabilité de ses auteurs. Pour toute question relative à cette offre en particulier (date, lieu, mode de candidature, etc.), merci de les contacter directement.

Pout toute autre question, vous pouvez contacter [email protected].