Contexte de l’étude :
Les colonies d’abeilles mellifères collectent de l’eau dans leur proche environnement pour assurer la thermorégulation du couvain en été, couvrir les besoins physiologiques des individus, et produire de la gelée royale pour la nutrition des jeunes larves. Les points d’eau exploités par les abeilles peuvent cependant contenir des substances délétères pour la colonie. La collecte d’eau par les abeilles peut également engendrer des conflits d’usage liés à une présence importante de celles-ci autour de piscines privées ou d’abreuvoirs de troupeaux par exemple. Objectiver les pratiques d’apport d’eau au rucher permettrait 1) d’apporter un éclairage essentiel sur la gestion d’une ressource peu considérée jusqu’à ce jour mais qui, dans un contexte de changement climatique avec des sécheresses de plus en plus marquées, deviendra une ressource sous tension dans les décennies à venir, et 2) d’élaborer des recommandations pour limiter les risques et les nuisances associés au butinage d’eau tout en respectant les contraintes des apiculteurs.

Objectifs et mise en œuvre du stage :
Ce stage a 4 objectifs principaux qui sont :
1) de déterminer les risques sanitaires et toxicologiques pour les colonies associés au butinage d’eau en réalisant un état de l’art sur cette thématique. Ce travail permettra à l’étudiant.e d’élaborer un outil d’aide à la décision pour définir les situations à risque d’exposition à l’eau en fonction du contexte environnemental. Il s’agira de concevoir un système expert, gratuit et simple d’utilisation, sous forme d’arbre de décision à destination des apiculteurs.
2) d’identifier les pratiques d’apport d’eau au rucher en réalisant une enquête auprès des apiculteurs. Pour ce faire l’étudiant.e s’appuiera sur le réseau des associations régionales de développement apicole (ADA) et les groupements spécialisés nationaux ;
3) d’éprouver à travers une approche expérimentale l’efficience d’un sous-échantillon des dispositifs d’apport d’eau en comparant notamment les niveaux d’évaporation de l’eau, la vitesse de collecte d’eau par les abeilles et les mortalités d’abeilles par noyade. L’évaluation de ces dispositifs sera réalisée sur le rucher expérimental de l’unité Abeilles & Environnement d’INRAE ;
4) d’établir un plan de recommandation sur la gestion de l’eau au rucher en se basant sur les résultats des 3 précédents objectifs. Une plaquette de communication fournissant des recommandations de bonnes pratiques pour la gestion de l’eau au rucher sera créée par l’étudiant.e et mise à disposition des apiculteurs via le site de l’ITSAP-Institut de l’abeille.

Profil :
Ce stage est destiné aux étudiant.e.s en 1ère ou 2ème année de Master en cursus universitaire ou école d’ingénieur en agronomie / biologie. Nous recherchons une personne très motivée par le travail d’enquête avec un intérêt pour l’apiculture. L’étudiant.e doit être à l’aise avec les approches statistiques classiques (tests d’hypothèses) et formé à l’utilisation du logiciel R. Il devra également faire preuve d’aptitude au travail en équipe, d’une bonne aisance rédactionnelle, d’autonomie et de rigueur.
Pas d’allergie connue aux piqures d’hyménoptères.

Lieu et durée du stage :
Ce stage s’inscrit dans le cadre du projet BeeO (FEAGA 2019-2022). Il se déroulera au sein de l’unité de recherche « Abeilles et Environnement » sur le centre INRAE d’Avignon sur une période de 5 à 6 mois idéalement de mi-janvier à mi-juillet 2022.

Rémunération :
Ce stage s’accompagne d’une gratification mensuelle au tarif réglementaire de 3,90€ par heure travaillée sur une base de 35h hebdomadaire (600,60€ mensuel).

Pour candidater :
Les candidatures à ce stage sont recevables dès maintenant, et ce jusqu’à ce que l’offre soit pourvue. A partir du 15 janvier 2022, les candidats devront toutefois prendre contact au préalable avec un des encadrants (cf. coordonnées ci-dessous) pour s’assurer que l’offre de stage n’a pas encore été pourvue. Pour candidater envoyer dans un fichier unique mentionnant le nom du candidat sous format pdf (Prénom.Nom.pdf) un CV et une lettre de motivation avec les coordonnées d’au moins un référent à Pierre Le Bivic ([email protected]) et Maryline Pioz ([email protected]).

Le contenu de cette offre est la responsabilité de ses auteurs. Pour toute question relative à cette offre en particulier (date, lieu, mode de candidature, etc.), merci de les contacter directement. Un email de contact est disponible: [email protected]

Pout toute autre question, vous pouvez contacter [email protected].