Contexte :
Le sol est un support de croissance (support physique, source de nutriments et d’eau) de la végétation ligneuse et herbacée. Les fortes densités d’ongulés sauvages, et notamment de sangliers peuvent avoir un impact marqué sur les sols et par conséquent sur la régénération des espèces ligneuses et herbacées. Les sangliers retournent les 30 premiers cm du sol, déracinent la strate herbacée, favorisent des zones où le sol est laissé à nu et modifient les conditions de germination des graines stockées dans le sol. Ils vont ainsi modifier le cycle des nutriments et les processus d’infiltration de l’eau dans le sol.
Dans ce contexte, l’université de Tours participe à un Chantier de recherche Chambord-Châteaux d’Intelligence des Patrimoines, à travers le projet COSTAUD. Le but de ce projet est d’améliorer la compréhension du rôle des ongulés sauvages, cerf et sanglier, comme acteurs dynamiques des socio-écosystèmes contemporains. COSTAUD permettra de produire des connaissances utiles à une gestion adaptée de fortes populations d’ongulés sauvages et de leurs habitats.

Objectifs du stage :
Ce stage a pour objectif de caractériser les effets des ongulés sur le cycle des nutriments et les processus d’infiltration de l’eau dans le sol en relation avec le couvert végétal (approche comparative de sol sous prairie et de sol forestier).
Le site d’étude proposé pour les expérimentations se situe dans le Domaine National de Chambord, inscrit au patrimoine mondial de l’humanité depuis 1981. Au sein d’un espace clos, le Domaine National de Chambord héberge des populations abondantes de sangliers et constitue un terrain idéal pour cette étude.

Organismes d’accueil
Structure d’accueil & Lieu de travail : laboratoire CITERES, UMR CNRS 7324, Université François Rabelais, 37200 Tours

Encadrement : Séraphine Grellier, CITERES, UMR CNRS 7324
Courriel : seraphine.grelli[email protected]

Profil souhaité
– Etudiant(e) de Master 1 ou 2 en Ecologie ou Sciences des Sols ou Etudiant(e) école d’ingénieur dans le domaine de l’environnement ;
– connaissances en écologie, pédologie et hydrologie ;
– bonnes connaissances du fonctionnement biogéochimiques des sols, éventuellement expérience en analyses physico-chimique ;
– rigueur, autonomie ;
– qualités rédactionnelles ;
– bonne aptitude au travail de terrain et de laboratoire ;
– maîtrise des outils statistiques couramment utilisés en écologie ;
– permis B et véhicule personnel indispensables ;

Conditions de travail
– Stage de 4-5 mois, démarrage possible à partir de février 2016 (jusqu’à juillet 2016)
– Indemnisation : Indemnité forfaire légale et frais de déplacements.
– Stage basé à l’Université de Tours, laboratoire CITERES.

Merci d’envoyer un CV et une lettre de motivation à [email protected]

Le contenu de cette offre est la responsabilité de ses auteurs. Pour toute question relative à cette offre en particulier (date, lieu, mode de candidature, etc.), merci de les contacter directement.

Pout toute autre question, vous pouvez contacter [email protected].