Problématique : le stage s’insère dans les investigations visant la compréhension des réactions de cadmium (Cd) dans le sol rhizosphérique avec les rhizodépôts émis par les racine des plantes. La thèse de Clémentine Lapie (2015-2019) a permis de mettre en évidence que la présence de ce contaminant métallique induisait un effet toxique sur le maïs, utilisé comme plante modèle, ainsi qu’une modification des rhizodépots (diffusés ou excrétés). Cependant ces travaux ont également montré les difficultés de récoltes de ces composés organiques avec en corolaire des difficultés analytiques tant au niveau quantitatif que qualitatif (grand nombre de molécule à identifier). Or dans le cadre de la modélisation de la dynamique du Cd à l’interface sol/plante, il est nécessaire de connaître de manière exhaustive et quantifiable les molécules organiques rhizodéposées par le maïs.

Objectifs du stage : Il s’agit de (i) mettre au point un dispositif de collecte de la solution rhizosphérique permettant le dosage des composés minéraux organiques qui s’y trouvent ; (ii) développer des méthodes de dosage (identification et quantification) des composés organiques de la solution rhizosphérique en partenariat avec le Plateau d’Analyse Structurale et Métabolomique de l’ENSAIA.

Méthodologie :
• Synthèse bibliographique
• Test du dispositif de culture (bon développement du maïs sur plusieurs semaines)
• Développement d’une méthode de collecte des rhizodépôts (sélection de dispositif de prélèvement par succion – test pour valider la localisation, les volumes prélevés…)
• Optimisation des méthodes de dosages en chromatographie liquide ou gazeuse couplée à de la spectrométrie de masse (LC-MS/GC-MS).
• Synthèse des résultats

Le contenu de cette offre est la responsabilité de ses auteurs. Pour toute question relative à cette offre en particulier (date, lieu, mode de candidature, etc.), merci de les contacter directement. Un email de contact est disponible: [email protected]

Pout toute autre question, vous pouvez contacter [email protected].