Structure d’accueil:
CIRAD-UMR SELMET, Ligne Paradis, 97410 St Pierre.

Projet
Ce stage s’inscrit dans le projet SIAAM1 Recyclage des nutriments et maitrise des flux de contaminants, action 3 Modélisation et évaluation spatio-temporelle des flux biophysiques (N, P, C, éléments traces)

Maître(s) de stage (nom et fonction):
Emmanuel Tillard, chercheur [email protected]
Louis-Axel Edouard Rambaut [email protected]

Signataire de la Convention de stage (nom et fonction):
Sylvain PERRET, directeur du Département ES du CIRAD.

Durée et période du stage : 6 mois (octobre 2019 à mars 2020)

Depuis 2004, le CIRAD a mis en place un dispositif expérimental en micro parcelles pour évaluer les impacts agronomiques (rendements fourragers, fertilité des sols) sur le long terme (10 ans) de différents types de fertilisation (organique et minérale) des prairies fauchées à la Réunion. Le dispositif expérimental a été mis en place dans quatre sites représentatifs de la diversité agro-écologique des prairies (contexte pédoclimatique, espèce fourragère, sol). A la base du projet, l’hypothèse de travail suivante a été formulée: une fertilisation différentielle des prairies tropicales, à base de produit résiduaire organique (PRO) de bovin (lisier, compost) ou d’azote minéral, prolongée sur 10 ans, impacte différemment et durablement à terme la fertilité des sols (disponibilité de l’azote, taux de matière organique), la production de biomasse fourragère et les bilans environnementaux (stocks et flux d’N et de C).
Un bilan de masse partiel, à partir d’analyses des biomasses fourragères, des PRO et des sols, laisse apparaître des pertes pouvant atteindre 40% de l’azote minéral apporté. Les deux principales voies de pertes identifiées sont les pertes par lixiviation (NO3-, matières organiques dissoutes) et par émission gazeuse (N2O, NH3), pertes qui, jusqu’à un passé récent, n’étaient pas mesurées.
L’objectif du stage est de quantifier les émissions de N20 et CO2 sur des parcelles fourragères d’altitude (800 et 1600 m) au cours de la saison chaude et humide (octobre 2019 – mars 2020). Des mesures ont déjà été réalisées sur un des deux sites (1600 m) entre janvier et juin 2013, pour caler le protocole, puis entre mars – juillet 2014, en saison fraiche. Le stage permettra de compléter ces mesures de terrain sur graminées tropicales, durant sur la saison chaude et humide, et d’évaluer la variabilité saisonnière des émissions de GES, en plus des effets du type et de la nature de la fertilisation.

Programme proposé et déroulement du stage :

1. Etude bibliographique sur les émissions de GES sur prairies tropicales, familiarisation avec les mesures des émissions de GES et la base de données (sous ACCESS) de l’essai (3 semaines) ;
2. Travail de terrain sur les parcelles des sites de la SICALAIT (alt. 1600 m, graminées tempérées) et de la SEDAEL (800 m): prélèvement des GES sous chambre statique (accumulation) à l’occasion de chaque fauche (J0) : J-1, J2 (lendemain de l’épandage réalisé à J1), et J5, J8, J16. Prévoir 2-3 coupes sur la durée de la phase terrain du stage (15/10/2019 – 15/03/2020); mesures de la température et de l’humidité du sol ; prélèvement de sols.
3. Travail de laboratoire (concomitant au travail de terrain) : séchage, broyage des fourrages, analyse de la composition des fourrages en spectrométrie proche infrarouge ; les PRO et sols seront analysés par le laboratoire du Cirad à St Denis et les prélèvements de GES par un laboratoire du Cirad à Montpellier.
4. Saisie des données dans la base (concomitant au travail de terrain, à prévoir entre les coupes) et traitements statistiques sous le logiciel R de préférence ;
5. Finalisation de la rédaction du rapport (20 jours).

Profil recherché :

1. Ingénieur agronome, spécialisation zootechnie-productions animales (bac + 5) ayant acquis une expérience des systèmes d’élevage bovins, notamment de la conduite des systèmes fourragers ;
2. Une expérience préalable dans le suivi des rendements fourragers et/ou des émissions de GES en parcelles agricoles seront appréciés, de même que la maîtrise des différentes étapes de la gestion de données (collecte, saisie, extraction de données …) sous ACCESS ;
3. Une capacité d’intégration au sein d’une équipe de travail très diversifiée, une aptitude au travail de terrain, un sens prononcé de la communication auprès des structures professionnelles ;
4. Permis de conduire B indispensable.

Prise en charge billet d’avion depuis la métropole :
Oui.

Prise en charge du logement sur place :
Oui, 4/5 du loyer pris en charge par le Cirad
Le stagiaire reverse environ 80 € / mois pour le loyer (prévoir un chéquier).
Logement en case de stagiaires (colocation) meublée et équipée sur le site du Cirad (station de la ligne Paradis) si disponibilité; caution demandée à l’entrée dans la case ;

Prise en charge des déplacements pour mission de terrain :
Oui (véhicule de service, matériel de mesure …).

Mise à disposition d’un bureau, d’un ordinateur et d’une connexion Internet, accès aux ressources du Cirad en réseau (fonds documentaire)

Indemnités de stage :
 Oui, 3.75 € / heure
 7 h / j ; 132 jours maxi, soit 577.5 € / mois, pour un mois de 22 jours ouvrés.
 Possibilité de demander 1 jour de congé par mois.

+ chèque déjeuner de 8.5 € / jour ouvrable (en contrepartie du versement de 3.5 € par le stagiaire).

Pour postuler, veuillez envoyer un cv et une lettre de motivation à :
Emmanuel TILLARD
Bureau : 02 62 49 27 54
Fax : 02 62 49 27 95
GSM : 06 92 95 62 91
[email protected]

Le contenu de cette offre est la responsabilité de ses auteurs. Pour toute question relative à cette offre en particulier (date, lieu, mode de candidature, etc.), merci de les contacter directement. Un email de contact est disponible: [email protected]

Pout toute autre question, vous pouvez contacter [email protected].