Profil de poste

TITRE du POST-DOC
Adapter un observatoire à la thématique de la séquestration continentale de carbone aux interfaces milieux – société
CDD – Post-doctorant 1 an éventuellement renouvelable

CONTEXTE
L’augmentation régulière de la concentration en CO2 de l’atmosphère a conduit les trois grandes conventions internationales sur l’environnement (le climat, la désertification et la biodiversité) à s’intéresser à la séquestration du carbone dans les sols, les biomasses végétales et les eaux continentales. Si les négociations internationales fixent des objectifs globaux, les mesures des causes et des conséquences des bilans carbone selon les différents usages des terres ainsi que l’implémentation des actions et des politiques publiques s’organisent et se gèrent localement au sein des territoires. La viabilité des agroécosystèmes permettant de séquestrer le C dépend de la nature de ces actions et de leur modalité de déploiement dans les territoires, que ce soit pour réduire les émissions de gaz à effet de serre, préserver ou augmenter les puits de C pour son stockage (atténuation), ou pour ajuster les systèmes naturels et humains en place (adaptation).

La communauté scientifique qui mène des recherches sur les processus biophysiques et biogéochimiques de la séquestration du C, s’attelle non seulement à lever les verrous encore nombreux dans ce domaine, mais aussi à élargir son champ d’investigation aux systèmes séquestrants sous contraintes socio-économiques et biophysiques. La séquestration continentale du carbone (Seq2C) concerne un système socio-environnemental complexe, mobilisant acteurs politiques, chercheurs des domaines biophysiques, biogéochimiques et socio-économiques et acteurs de la société civile. Les solutions se déclineront obligatoirement dans tous les compartiments du système socio-environnemental et à toutes les échelles. Préserver voire augmenter la fonction de Seq2C des écosystèmes continentaux se situe aux interfaces terre-eau, plante-paysage, milieu-société. Pour cela, les avancées de la science doivent s’ancrer davantage dans les territoires afin d’aider les gestionnaires à se donner les meilleures conditions pour une diffusion effective, durable et équitable des pratiques de Seq2C.
Dans ce cadre, l’IRD s’engage à la mise en œuvre effective de plus d’interdisciplinarité et intersectorialité dans les territoires sur la problématique de Seq2C. Pour ce faire, il créé un programme structurant interdisciplinaire en partenariat, le PSIP SeqC, et souhaite mener une réflexion sur le sens, le rôle, la structure, le fonctionnement et l’ancrage territoriale d’un observatoire Seq2C.

Cette offre de post-doc s’inscrit dans cet objectif et devrait permettre au candidat de développer son réseau, de participer à une démarche de « sustainibility science », et de contribuer à une stratégie nationale et internationale en matière de Seq2C.
Les candidats sont priés de suivre les instructions ci-dessous pour envoyer leur candidature jusqu’au 6 novembre prochain. Ils pourront être convoqués à un entretien éventuel le 8 novembre.

AFFECTATION STRUCTURELLE
Institut de Recherche pour le Développement (IRD)
Référent scientifique incontournable sur les grands enjeux du développement et organisme pluridisciplinaire reconnu internationalement, l’Institut de recherche pour le développement est un établissement public français placé sous la double tutelle du ministère en charge de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation et de celui de l’Europe et des affaires étrangères. Il porte depuis plus de 75 ans, une démarche originale de recherche, d’expertise, de formation et de partage des savoirs au bénéfice des territoires et pays qui font de la science et de l’innovation un des premiers leviers de leur développement. Près de 40% des effectifs de l’Institut sont affectés à l’étranger et en outremer.

STRUCTURE d’AFFECTATION
PSIP Séquestration continentale du carbone (Seq2C), https://www.ird.fr/la-recherche/psip-programmes-structurants-interdisciplinaires-et-partenariaux. Les Programmes Structurants Interdisciplinaires et Partenariaux sont conçus pour développer des réflexions et des productions scientifiques interdisciplinaires thématiques, ici sur la séquestration continentale du carbone : carbone terrestre et aquatique, de plante à la gestion des paysages et sur des questions de viabilité et de résilience des pratiques dites séquestrantes.
La communauté scientifique pluridisciplinaire mobilisée autour de la Seq2C fédère ainsi plusieurs chercheurs des départements ECOBIO, SOC et DISCO de l’IRD : Chevallier Tiphaine, Chotte Jean-Luc, Lardy Lydie et Orange Didier (Eco&sols) ; Loireau Maud (Espace-DEV) ; Desjardins Thierry (IESS) ; Grondin Alexandre (Diade) ; Gomez Cécile (Lisah) ; Guérin Frédéric (Get) ; Pélissier Raphaël (AMAP) ; Serpantié George (GRED). Aux interfaces Sciences Humaines et Sociales – Sciences de l’environnement, l’encadrement de ce poste sera particulièrement assuré par le binôme portant le PSIP : Maud Loireau (géographie rurale, [email protected]) et Tiphaine Chevallier (pédologie, [email protected]).

AUTRES PARTENAIRES IMPLIQUES
La MP2I – Mission pour la promotion de l’interdisciplinarité et l’intersectorialité de l’IRD pour s’assurer des interfaces avec les autres PSIP de l’IRD construits au regard des enjeux socio-environnementaux liés aux ODD : https://www.ird.fr/la-recherche/psip-programmes-structurants-interdisciplinaires-et-partenariaux ;
La MIDN – Mission Infrastructures et Données Numériques de l’IRD, pour s’assurer des interfaces entre dispositifs scientifiques et dispositifs techniques au sein des observatoires, (cf. travaux de post doc en cours : Modèle de médiation pour la mutualisation de données pluridisciplinaires massives en environnement : contribution à un partage pérenne et interopérable des données spatiales et in situ).
Les organisations impliquées dans la conception d‘observatoires, tel que le GDR MAGIS – CNRS via son Action prospective « Observatoires scientifiques Sociétés/Milieux »( http://gdr-magis.imag.fr/actions-prospectives/observatoires-scientifiques-milieuxsocietes/), et dans leur mise en œuvre dans les pays, tel que l’Observatoire du Sahara et du Sahel – OSS (http://www.oss-online.org).

AFFECTATION GEOGRAPHIQUE
Montpellier (UMR ESPACE-DEV)

DESCRIPTION DU POSTE
Mission
Définir un dispositif d’observation et de suivi qui associe les dimensions biophysiques et socio-économiques de la Seq2C, en se posant la question de son utilisation pour comprendre, suivre et informer sur les causes, mécanismes et conséquences de la Seq2C.
Activités
→ Mobiliser et formaliser l’ensemble des points de vue (disciplinaires, géographiques, échelles de temps et d’espace) sur la Seq2C dans différents écosystèmes continentaux (terrestre et aquatique).
→ Faire un état des lieux des observatoires et réseaux existants de mesures des stocks et suivis des flux de carbone.
→ Recenser les données et indicateurs existants (indicateurs d’état ou de trajectoire, indicateurs biophysiques, indicateurs socio-économiques) de la Seq2C.
→ Identifier les manques dans les données suivies par les observatoires et réseaux de mesures existants.
→ Choisir un observatoire existant pour enclencher avec les équipes mobilisées une réflexion afin d’adapter ce dispositif à l’observation et au suivi de la Seq2C dans toutes les dimensions, y compris humaine.
→ Mise en concordance de ce dispositif scientifique et technique (cf. base de données…) à la Seq2C. Pour ce dernier point, la MIDN sera en appui.
Compétences
Une expérience interdisciplinaire est attendue de préférence appliquée à la Seq2C, ou à la dégradation des terres ou encore au lien Changement Climatique – sociétés.
Des connaissances théoriques sur les systèmes complexes et pratiques en ingénierie des connaissances sont souhaitables.

RETOMBEES DU TRAVAIL
→ Fournir aux décideurs, aux gestionnaires des territoires un cadre conceptuel évolutif, leur permettant de caractériser (structure, fonctionnement, phases), évaluer (points forts et points faibles), voire piloter un dispositif d’observation adapté aux enjeux de la séquestration continentale du carbone et à ses co-bénifices.
→ Fournir aux scientifiques une vision interdisciplinaire du problème vers laquelle converger dans les dispositifs d’observation et de suivi existants ou à venir. Mise en place dans les territoires, elle permettra progressivement de produire des évaluations à différentes échelles, locale, régionale, et globale.

PROFIL RECHERCHĒ
Formation
Un doctorat est exigé, en Sciences de l’environnement et/ou en ingénierie des connaissances et/ou en Sciences Humaines et Sociales appliquées à l’environnement (en géographie par exemple) et à la modélisation.
Aptitudes
Capacité d’écoute et d’échange, goût pour l’interdisciplinarité, rigueur, méthode, esprit d’analyse et de synthèse, capacité rédactionnelle (français, anglais), être force de proposition.

CONTACT
Le dossier de candidature (CV et lettre de motivation) est à transmettre à l’adresse électronique suivante [email protected] ; [email protected], [email protected]: [email protected]

L’IRD, au travers de sa politique de recrutement, promeut l’égalité professionnelle hommes/femmes

Le contenu de cette offre est la responsabilité de ses auteurs. Pour toute question relative à cette offre en particulier (date, lieu, mode de candidature, etc.), merci de les contacter directement. Un email de contact est disponible: [email protected]

Pout toute autre question, vous pouvez contacter [email protected].