Le réchauffement climatique subit par l’arc alpin est d’amplitude deux fois supérieure à celle observée pour l’ensemble du Globe (+2°C en moyenne au cours du dernier siècle), engendrant des conséquences importantes sur le comportement physique des lacs. Au delà de l’élévation des températures de surface des eaux lacustres, le réchauffement atmosphérique conduit à en modifier la dynamique et l’intensité de leur équilibre hydrodynamique (durée, intensité et profondeur de la stratification, fréquence et efficacité des brassages hivernaux), avec des conséquences profondes sur les processus biogéochimiques lacustres (Kraemer et al, 2015, Perga et al, 2015). Cependant, les effets thermiques sont complexes et très variables d’un lac à l’autre, notamment en fonction de leur morphologie et hydrologie, et restent encore assez mal connus. Or, la température est une variable essentielle dans le fonctionnement des écosystèmes lacustres.
Un ensemble de jeu de données météorologiques et thermiques, parfois collectées sur plusieurs décennies, sont disponibles dans l’Observatoire des LAcs alpins (atmosphère, affluents et lacs; http://www6.inra.fr/soere-ola). L’objet de ce stage est d’entreprendre la synthèse et l‘analyse complète de ces données afin de
(1) quantifier les conséquences physiques du changement climatique sur les températures des trois grands lacs alpins (littorales, surface et fond) ainsi que sur leur régime hydrodynamique,
(2) évaluer le rôle de la géomorphologie et de l’hydrologie sur les variations de vulnérabilité thermique des trois grands lacs.
(3) quantifier les relations entre les températures des eaux de surface et les températures de l’air, et si cette relation varie entre les lacs
Mission du stage:
• compiler les données disponibles dans l’observatoire ainsi que dans d’autres bases de données régionales
• analyser les tendances thermiques temporelles dans l’atmosphère, le bassin versant et les eaux lacustres.
• quantifier la durée, période et intensités de stratification, la profondeur de la thermocline, la stabilité des masses d’eau et l’intensité du brassage hivernal pour les années disponibles avec le package Lake Analyzer (http://lakeanalyzer.gleon.org)
• évaluer le rôle des conditions météorologiques (températures atmosphériques saisonnières, pluviométrie et vents) sur la variabilité physique des lacs.
Connaissances requises: écologie, limnologie ou océanographie, bio-statistiques. Une connaissance au moins sommaire de l’utilisation du logiciel R est nécessaire, mais un perfectionnement ainsi qu’une formation à Lake Analyzer seront assurés en interne.
Encadrement: Le collectif C-OLA
Contact : [email protected]

Le contenu de cette offre est la responsabilité de ses auteurs. Pour toute question relative à cette offre en particulier (date, lieu, mode de candidature, etc.), merci de les contacter directement.

Pout toute autre question, vous pouvez contacter [email protected].