Contexte et objectif de l’étude
La connaissance des effectifs est l’élément de base de l’étude des fluctuations des populations. Celles-ci sont le reflet des différents paramètres démographiques et de leurs facteurs de variation. La tendance d’évolution globale d’une population dépend généralement principalement d’un nombre limité de paramètres démographiques (ayant la plus forte élasticité) (Caswell 2000) tandis que les variations des autres paramètres démographiques peuvent davantage expliquer les variations interannuelles d’une population (Pfister 1998). Ces variations interannuelles sont souvent liées à des facteurs environnementaux tels que les conditions climatiques ou les maladies.
Chez les vertébrés, les espèces peuvent être classées le long d’un continuum allant des espèces avec un temps de génération court (grande importance de la reproduction sur le taux d’accroissement) aux espèces avec un temps de génération long (fort impact du taux de survie adulte) (Lebreton & Clobert 1991). Chez les mammifères, le temps de génération est fortement corrélé à la masse corporelle et l’on retrouve ainsi les rongeurs d’un côté et les grands cervidés de l’autre (Gaillard et al. 2005).
La gestion des espèces exploitées par la chasse nécessite de connaitre et de comprendre les mécanismes de la dynamique des populations afin de garantir à la fois la conservation de l’espèce et la pérennisation de l’activité cynégétique. Cependant, certains paramètres démographiques et leur élasticité sont parfois peu documentés.

Nous nous proposons d’étudier les facteurs de variation du taux de survie du lièvre d’Europe (Lepus europaeus), espèce gibier commune en France et en Europe et qui a la particularité de se trouver au milieu du gradient de temps de génération chez les mammifères. Des études sur le lièvre ont eu lieu dans les années 1990s estimant une survie annuelle moyenne des lièvres de 0.51 (Marboutin & Péroux 1995). Cependant, l’importance relative des paramètres de survie et de reproduction n’est pas encore clairement définie malgré certaines études sur le sujet (Marboutin & Péroux 1995, Marboutin et al. 2003).
À l’aide de données de différents suivis télémétriques, nous souhaitons donc actualiser les estimations de taux de survie du lièvre en fonction de l’âge des individus au cours de différentes périodes temporelles et sur différents sites. Différentes variables climatiques (température, pluviométrie) pourront être intégrées dans le modèle afin d’étudier la relation entre survie et conditions environnementales. Enfin, ces estimations seront intégrées à des modèles matriciels de population pour étudier l’élasticité du taux de survie.

Les objectifs du stage sont :
1- Estimer les taux de survie des lièvres en fonction de l’âge à différentes échelles temporelles (mois, saison, année) ;
2- Étudier la relation entre taux de survie et conditions environnementales ;
3- Ré-évaluer l’élasticité du taux de survie à l’aide de modèles matriciels.

Données disponibles :
• Site de Chareil dans l’Allier :
 Suivi télémétrique issu d’une étude sur la dispersion des jeunes lièvres (localisation hebdomadaire des individus) (Bray et al 2007, Devillard & Bray 2008);
 Effectifs et âge des lièvres dans le tableau de chasse de 1994 à 1996 ;
 Estimation de densités au printemps.
• Site de la Beauce en région Centre :
 Suivi télémétrique issu d’une étude sur le coût de la dispersion des jeunes lièvres (Avril et al. 2012) ;
 Effectifs et âge des lièvres dans le tableau de chasse ;
 Estimation de densités au printemps.
• Commune de Domagné dans l’Ille et Vilaine (2012-2014) :
 Suivi télémétrique issu d’une étude sur la sélection d’habitat (Guitton et al. 2017).

________________________________________

Équipe d’accueil : Le stage sera réalisé au sein de l’équipe Lièvre d’Europe de l’unité Petite Faune Sédentaire de l’Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage.

Encadrants : Guillaume SOUCHAY ([email protected]) et Jean-Sébastien GUITTON ([email protected])

Lieu d’affectation de l’étudiant(e) : Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage. Parc d’Affaires de la Rivière – 8 Bd Albert Einstein 44300 Nantes. France

Période et durée de stage : 6 mois entre janvier et septembre 2018.

Gratification : env. 550 euros/mois. Non logé.

Candidature. Le(la) candidat(e) doit suivre cette année un Master 2 (ou équivalent) dans des disciplines relevant des Sciences de la Vie : Ecologie, Biologie évolutive, Biométrie ou autres disciplines pertinentes.

Le(la) candidat(e) doit posséder les compétences suivantes :
– Bonne connaissance des méthodes d’analyses de données issues de programmes de capture-marquage-recapture et des logiciels associés (Mark, E-Surge, R, JAGS).
– Maitrise de l’Anglais scientifique (écrit et oral).

Les dossiers de candidature (lettre de motivation d’une page et CV) sont à adresser par courriel à : [email protected]

Date limite de dépôt des dossiers: 17 novembre

Pour tous renseignements vous pouvez contacter : Guillaume SOUCHAY (+33 (0)2 51 25 03 91)

Références :
 Caswell, H. 2000. Prospective and retrospective perturbation analyses: Their roles in conservation biology. Ecology, 81, 619-627 http://doi.org/10.2307/177364
 Gaillard, J. M., Yoccoz, N. G., Lebreton, J. D., Bonenfant, C., Devillard, S., Loison, A., Pontier, D. & Allaine, D. 2005. Generation time: A reliable metric to measure life-history variation among mammalian populations.American Naturalist, 166, 119-123 http://doi.org/10.1086/430330
 Guitton, J.-S., Marquet, F., Drouyer, F., Tannoux, D. & Calenge, C. 2017. Habitat shift in European hare (Lepus europaeus) resting sites selection during spring and summer in France. 33rd International Union of Game Biologist Congress – 2017
 Lebreton, J.-D. & Clobert, J. 1991. Bird population dynamics, management, and conservation: the role of mathematical modelling. Perrins, C. M.; Lebreton, J.-D. & Hirons, G. J. M. (Eds.) Bird Population Studies Relevance to conservation and management, Oxford University Press, 105-125
 Marboutin, E. & Péroux, R. 1995. Survival Pattern of European Hare in a Decreasing Population. Journal of Applied Ecology, 32, 809-816 http://www.jstor.org/stable/2404820
 Marboutin, E., Bray, Y., Péroux, R., Mauvy, B. & Lartiges, A. 2003. Population dynamics in European hare: breeding parameters and sustainable harvest rates. Journal of Applied Ecology, 40, 580-591 http://dx.doi.org/10.1046/j.1365-2664.2003.00813.x
 Pfister, C. A. 1998. Patterns of variance in stage-structured populations: Evolutionary predictions and ecological implications. Proceedings of the National Academy of Sciences of the United States of America, 95, 213-218 http://doi.org/10.1073/pnas.95.1.213

Le contenu de cette offre est la responsabilité de ses auteurs. Pour toute question relative à cette offre en particulier (date, lieu, mode de candidature, etc.), merci de les contacter directement.

Pout toute autre question, vous pouvez contacter [email protected].