Titre du projet : Optimisation du substrat pour faciliter la recolonisation naturelle forestière sur roches stériles d’une mine d’or

Durée, Lieu : 2 ans (début en septembre 2016 ou janvier 2017), campus de l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue à Rouyn-Noranda

Financement des recherches : Bourse MITACS (demande à déposer) de 18 000 $ par année x 2 ans. L’étudiant passera la moitié de son temps en entreprise, chez le partenaire minier.

Domaines de recherche : Végétalisation minière, Restauration minière, Foresterie, Valorisation des résidus forestiers et agricoles

Description du projet :
Les roches stériles, ou roches extraites d’une mine mais qui ne contiennent pas de minéraux de valeur commerciale, sont caractérisées par un fort pouvoir drainant qui limite l’eau disponible dans le substrat et donc la germination des graines des essences forestières boréales. De plus, elles ne contiennent pas ou peu de nutriments disponibles pour la croissance des semis forestiers, en particulier l’azote et le phosphore. Or à la fermeture des mines, les surfaces couvertes de stériles doivent être végétalisées, si possible avec une végétation semblable à celle du milieu environnant forestier. L’utilisation d’une couverture de sol peut améliorer les conditions d’établissement des essences forestières si celle-ci fournit une humidité adéquate, des nutriments disponibles et permet la mycorrhization des semis. Cependant, les substrats de bonne qualité sont souvent disponibles en faible quantité sur les sites miniers.
L’objectif du projet de recherche consiste à définir une méthode de végétalisation des surfaces couvertes de stériles qui combine une faible épaisseur de substrat à la valorisation de résidus agricoles ou forestiers sous forme de paillis, et qui permette de faciliter l’établissement de semis forestiers issus de la forêt boréale à proximité des sites, minimisant ainsi l’empreinte écologique de l’exploitation minière. Les facteurs associés au substrat qui seront étudiés seront les suivants : humidité, nutriments disponibles, colonisation par les espèces adventices, mycorrhization des racines des semis forestiers. Le dispositif expérimental sera installé sur une mine d’or en cours de fermeture au Nord-ouest du Québec.

Profil recherché : licence en biologie, écologie, foresterie, agronomie

Exigences et conditions : Personne autonome intéressée par la gestion des ressources naturelles. Connaissances en biologie végétale requises. Aptitudes pour le travail de terrain. Minutie et rigueur. Capacité à lire l’anglais et à rédiger en français.

Documents demandés: curriculum vitae, lettre de motivation, relevé de notes et le courriel de deux références

Date limite de candidature : 30 juin 2016

Pour plus d’informations :

Marie Guittonny-Larchevêque
Professeur, Institut de recherche en mines et en environnement
Tél : 819-732-8809 poste 8226
[email protected]
www.irme.ca

Le contenu de cette offre est la responsabilité de ses auteurs. Pour toute question relative à cette offre en particulier (date, lieu, mode de candidature, etc.), merci de les contacter directement.

Pout toute autre question, vous pouvez contacter [email protected].