Contexte. Le développement durable de l’aquaculture repose en partie sur une diversification des espèces produites. Cette diversification nécessite la domestication de nouvelles espèces. Cependant, la domestication reste un processus long et difficile. Les programmes de domestication les plus récents tentent d’améliorer et de rationaliser ce processus en sélectionnant les taxons qui ont un haut potentiel de domestication (c.-à-d. qui peuvent facilement être maintenus et reproduits en captivité et qui présentent un potentiel socio-économique élevé). Néanmoins, les programmes actuels négligent la différenciation géographique intraspécifique communément observée entre les populations. Pourtant, celle-ci conduit à des spécificités locales qui peuvent influencer le potentiel de domestication et l’attractivité socio-économique des populations en vue d’une exploitation aquacole. L’intégration d’une telle information dans les programmes de domestication pourrait libérer le potentiel spécifique des populations et améliorer les taux de réussite de ces programmes.

But et description du stage: Le but de ce stage est de vérifier si des populations allopatriques génétiquement différenciées de perche présentent des performances différentes dans un environnement aquacole (RAS; re-circulating aquaculture system). Dans un premier temps, la différenciation génétique des populations sera vérifiée à l’aide de différents marqueurs génétiques (ex : mitochondriaux, microsatellites). Cette étape nécessitera un travail en laboratoire (extraction d’ADN, amplification, purification) et une analyse phylogéographique. Dans un deuxième temps, la comparaison des populations s’effectuera à travers une approche multicritères intégrant plusieurs fonctions biologiques. Un suivi des populations sera effectué de la période post-sevrage à la fin de la nurserie (~2 mois post éclosion). Des prélèvements réguliers d’individus permettront d’effectuer des analyses morphologiques (ex: taux de croissance) et le taux de survie sera calculé grâce à un suivi de la mortalité. Une expérimentation sera également menée afin d’évaluer les capacités de résistance au stress des différentes populations (dosage de cortisol) en s’appuyant sur les principaux facteurs de stress en aquaculture (ex: stress hypoxique, stress de manipulation). L’intégration de ces différents résultats permettra de comparer le potentiel pour l’aquaculture entre les différentes populations.

Compétences attendues: Nous recherchons une personne inscrite dans un master en zoologie, écologie, agronomie ou disciplines apparentées. Un fort intérêt pour l’expérimentation animale et les analyses en laboratoire est requis. La connaissance ou la volonté de maîtriser le langage R est également requis. Le travail expérimental implique également la gestion des stocks de poissons et la participation à la mise au point des protocoles expérimentaux. Le candidat doit (1) être capable de rechercher, lire et comprendre la littérature scientifique y compris en anglais, (2) avoir l’esprit d’équipe et (3) avoir le sens des responsabilités.

Bénéfices à tirer du stage: Le(la) stagiaire pourra accroître ses connaissances des approches intégratives (multicritères), de la biologie des poissons (approche par traits) et des systèmes d’élevage aquacole (circuits fermés, suivis physico-chimiques des eaux). Il(elle) sera guidé(e) / formé(e) pour la recherche et la synthèse bibliographique, la conduite d’un protocole expérimental et l’exploitation des données. En fonction de l’implication du(de la) stagiaire, il(elle) sera associé(e) à la valorisation scientifique (publications, communications) des résultats obtenus.

Gratification de stage : 554,40 € net mensuel.

Environnement de travail: L’équipe Domestication en Aquaculture Continentale (Unité de Recherche Animal et Fonctionnalités des Produits Animaux, Université de Lorraine) travaille au développement d’une aquaculture durable. Nos travaux visent à favoriser la diversification des productions aquacoles par la domestication de nouvelles espèces. Nous étudions (1) les conséquences de la domestication sur la biologie des poissons et (2) le processus de domestication par une approche générique au niveau interspécifique et intraspécifique. Nous disposons d’équipement de pointe pour l’analyse ADN et d’une nouvelle plateforme expérimentale en aquaculture (Reseau AquaExcel 2015-2020).

Encadrant: Dr. Thomas LECOCQ (MCF); URAFPA EA 3889, INRA USC 340 Université de Lorraine, Faculté des Sciences et Technologies, 54506 Vandœuvre les Nancy Cedex email : [email protected]

Le contenu de cette offre est la responsabilité de ses auteurs. Pour toute question relative à cette offre en particulier (date, lieu, mode de candidature, etc.), merci de les contacter directement.

Pout toute autre question, vous pouvez contacter [email protected].