Titre du projet : Comparaison du bilan de carbone du sol associé à différentes pratiques sylvicoles pour gérer la tourbe forestière après coupe

Description du projet :
Les forêts boréales accumulent d’importantes quantités de carbone dans les couches organiques à la surface du sol (ou tourbe forestière). Les bryophytes, particulièrement le genre des sphaignes, sont à l’origine de cette tourbe forestière. Pour favoriser la remise en production de certains sites après coupe, les couches organiques de surface sont mélangées au sol minéral, décapées et entreposées en tas, ou peuvent être exportées pour la réhabilitation de sites miniers à proximité. La détermination de l’effet de ces pratiques sylvicoles sur le bilan de carbone est un élément clé pour l’aménagement forestier durable et la certification forestière. Ce projet vise donc à documenter l’impact de différents scénarios sylvicoles après coupe sur le réservoir de carbone du sol, en particulier celui associé aux couches organiques. Les émissions de CO2 du sol, le taux de décomposition de la matière organique, et la croissance des sphaignes seront quantifiés dans chaque scénario. Ce projet contribuera à rendre l’industrie forestière plus compétitive en identifiant les scénarios favorisant la séquestration du carbone, critère essentiel pour obtenir une certification forestière (en particulier FSC) et s’assurer une place dans le marché des produits forestiers en Amérique du Nord et ailleurs. Si les sphaignes sont capables de régénérer sur résidus miniers à partir des couches organiques décapées, ce projet contribuera au développement de techniques novatrices pour restaurer des tourbières sur sites miniers.

Durée, Lieu: 2 ans (début en mai 2016), Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue, campus de Rouyn-Noranda.

Financement des recherches : Bourse de 16 000 $ par année x 2 ans.

Supervision : Nicole Fenton, David Paré, Marie Guittonny-Larchevêque

Domaines de recherche : Aménagement forestier durable, Valorisation des résidus forestiers, Revégétalisation minière, Restauration de milieux humides, Bryologie

Profil recherché : licence en biologie, écologie, foresterie, agronomie
Exigences et conditions : Personne autonome intéressée par les défis des mondes forestier et minier. Connaissances en biologie végétale requises. Aptitudes pour le travail de terrain. Minutie et rigueur. Capacité à lire l’anglais et à rédiger en français.

Documents exigés : curriculum vitae, lettre de motivation, relevé de notes et le courriel de deux références

Pour plus d’informations :

Nicole Fenton
Professeur, Institut de recherche sur les forêts
Tél : 819-762-0971 poste 2312
[email protected]

David Paré
Chercheur scientifique, Ressources naturelles Canada
Tél : 418-648-7598
[email protected]

Marie Guittonny-Larchevêque
Professeur, Institut de recherche en mines et en environnement
Tél : 819-732-8809 poste 8226
[email protected]

Le contenu de cette offre est la responsabilité de ses auteurs. Pour toute question relative à cette offre en particulier (date, lieu, mode de candidature, etc.), merci de les contacter directement.

Pout toute autre question, vous pouvez contacter [email protected].