Contexte :

La perte et la fragmentation des habitats naturels sont considérées comme les causes majeures de l’actuelle extinction de masse. L’urbanisation mais aussi le développement des infrastructures routières associées y contribuent fortement. Dans le cadre d’une thèse Cifre, soutenue en collaboration par le Conservatoire des Espaces Naturels de Midi-Pyrénées (CENMP), le laboratoire DYNAFOR (UMR 1201 Dynamiques et Ecologie des Paysages Agriforestiers) de l’INRA Toulouse et l’IRSTEA de Nogent-sur-Vernisson, un projet de recherche sur trois ans intitulé « Chiroptères, infrastructures routières et fragmentation du paysage » a démarré en 2017 avec comme objectif global d’améliorer la compréhension de l’influence du réseau routier sur la distribution, le déplacement et l’activité des chiroptères dans les paysages forestiers, afin de veiller à ce que des mesures compensatoires appropriées et efficaces soient incorporées lors de l’aménagement des routes.

La France compte actuellement sur son territoire métropolitain 34 des 41 espèces de chauves-souris recensées en Europe, et toutes sont protégées. Parmi les causes de mortalité, les infrastructures routières ont un impact important à la fois par l’altération ou la destruction de leurs habitats naturels, par l’obstacle aux déplacements mais également en tant que facteur de mortalité direct d’individus due aux collisions avec les véhicules. Dans le cadre d’un aménagement routier, le premier enjeu dans l’élaboration du projet consiste donc à limiter la destruction de gîtes de reproduction, transit ou hibernation en optimisant le tracé. Les chiroptères ont besoin de se déplacer fréquemment et souvent assez loin lors des différentes phases du cycle de vie, ce qui les rend très vulnérables aux modifications d’éléments de connectivité qui structurent les paysages (haie arborée, cours d’eau…). Dans les projets routiers, des initiatives sont prises (replantation de haies, palissade bois, Hop-Over…) pour guider les chauves-souris vers des passages sécurisés au-dessus ou en-dessous des routes. L’évaluation de ce type de mesures reste toutefois le plus souvent limitée à l’étude du passage des chauves-souris au niveau de l’ouvrage sans appréhension de facteurs paysagers à plus grande échelle. Or la densité du réseau routier, déjà très élevée en France et en Europe continentale, ne cesse d’augmenter, ce qui rend urgent les études destinées à quantifier l’impact des routes sur la communauté chiroptérologique.

Description du stage proposé :

Le stage proposé ici s’inscrit dans l’un des axes de la thèse visant à étudier l’influence de métriques paysagères (proportion de forêt, linéaire de haies) sur les niveaux d’utilisation des passages routiers inférieurs par les chiroptères à l’aide d’enregistrements acoustiques automatisés des ultrasons. La première partie du stage (Mai) visera à se familiariser avec le sujet de stage à travers un court travail bibliographique, à finaliser la préparation et la mise en œuvre du protocole (travail cartographique sur Qgis ou ArcGis) ainsi qu’à préparer le matériel nécessaire.

Durant tout le mois de Juin, le stagiaire réalisera les enregistrements acoustiques d’ultrasons sur les différents sites préalablement identifiés et géo-référencés dans la région Midi-Pyrénées. Il devra être attentif à la maintenance du matériel et rigoureux dans le stockage et la saisie des données environnementales qui seront réalisés en parallèle du terrain durant les journées où les conditions météorologiques ne seront pas optimales et où le matériel n’aura pas besoin d’être déplacé d’un site à l’autre (plusieurs nuits d’enregistrements automatiques par site).

Dans un troisième temps, le stagiaire effectuera en Juillet la saisie des données et réalisera les analyses acoustiques destinées à identifier les différentes espèces de chauves-souris enregistrées afin d’évaluer le nombre de contacts par espèces en fonction du type d’ouvrages et des contextes paysagers étudiés. Enfin, une deuxième session de terrain sera réalisée entre mi-août et mi-septembre, en fonction des résultats obtenus lords du premier passage de juin.

Profil recherché :

Stage de licence professionnelle en gestion et étude des espaces naturels ou Master 1 en écologie.
Connaissance sur l’écologie et la biologie des chiroptères (une compétence ou une première expérience en identification acoustique serait un gros atout).
Autonome sur le terrain, rigoureux et organisé seront des atouts clefs pour la mise en œuvre de l’étude et la gestion d’une masse importante de données sonores.
Maîtrise des logiciels de traitement de texte, de base de données (Word, Excel…).
Connaissance en statistiques (avoir déjà utilisé le logiciel R serait un plus).
Connaissance des logiciels SIG (ArcGis et/ou Qgis) souhaitée.
Bonnes aptitudes pour le terrain (orientation, utilisation GPS, cartes…) dans tous types de contextes paysagers.

Lieu et durée du stage :

Lieu de stage : Conservatoire des Espaces Naturels Midi-Pyrénées – 75 Voie du Toec BP 57611 ; 31076 TOULOUSE cedex 3 et INRA UMR 1201 DYNAFOR – Chemin de Borde Rouge ; Auzeville ; CS 52627 F-31326 Castanet Tolosan Cedex.
Durée : 4 mois – mi-Mai à mi-Septembre 2018

Encadrement :

Alexis Laforge (doctorant) et Luc Barbaro (permanent)
E-mail : [email protected]

Conditions d’accueil et de gratification :

603,75 € de gratification par mois (base de calcul – un mois de 23 jours ouvrables et de présence – 161 heures effectuées dans le mois) et indemnités de déplacements sur la base maximum de dix taux fonction publique par mois complet – nécessité de disposer du permis B. Véhicule de service sera à disposition mais possibilité d’utiliser son véhicule personnel ponctuellement (dans ce cas les frais de déplacement seront remboursés à 0.45 €/km)

Conditions de présentation des candidatures :
Le candidat devra fournir sa candidature par mail pour le 28 Février 2018 au plus tard.

Une candidature comprend :

• un curriculum vitae,
• une lettre de motivation,
• une présentation de la filière éducative du candidat.

Fait à Toulouse, le vendredi 26 janvier 2018

Le contenu de cette offre est la responsabilité de ses auteurs. Pour toute question relative à cette offre en particulier (date, lieu, mode de candidature, etc.), merci de les contacter directement.

Pout toute autre question, vous pouvez contacter [email protected].