Cette mission est proposée par :

– l’Association Escale, correspondant mahorais du CEDTM-Kélonia, dont la vocation est de soutenir et développer des programmes d’étude, de suivi et de conservation de la mégafaune marine, en particulier des tortues marines et de leurs habitats.

en partenariat avec :

– l’Association CEDTM (Centre d’Etude et de Découverte des Tortues Marines – KELONIA) dont la vocation est de développer i) des programmes de conservation du patrimoine naturel et culturel associé aux tortues marines, et ii) des programmes régionaux de recherche et de conservation des tortues marines et de leurs habitats.

– l’hôtel Le Jardin Moré : depuis 2003, la structure hôtelière apporte aux scientifiques un soutien logistique et matériel, lesquels assurent en contrepartie la sensibilisation et l’encadrement de la clientèle.

CONTEXTE GENERAL

Les tortues marines, espèces classées vulnérables par l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN), représentent non seulement des espèces emblématiques d’une biodiversité en déclin à l’échelle mondiale, mais également des éléments structurants des écosystèmes et de la dynamique des ressources naturelles. Ces espèces constituent ainsi une priorité majeure en termes de gestion durable de la biodiversité des régions qui les accueillent.

Le sud-ouest de l’océan Indien héberge des populations de tortues vertes qui comptent parmi les plus importantes au monde. Seule espèce de tortue marine herbivore, la tortue verte se nourrit sur des herbiers et des algueraies à faibles profondeurs sur le littoral où la pression humaine est par ailleurs croissante.

L’île de Mayotte, composante de l’Archipel des Comores, constitue un site majeur pour la reproduction et l’alimentation des tortues vertes à l’échelle de la région. Toutefois, les évolutions démographiques et statutaires que connaît actuellement l’île laissent présager une pression accrue des activités humaines sur les espaces naturels, dont les habitats de tortues marines.

CONTEXTE LOCAL

Classé comme zone de protection au sein d’un site naturel remarquable par l’Arrêté Préfectoral 42/DAF/2001 et comme espace naturel patrimonial dans le Plan d’Aménagement et de Développement Durable de Mayotte (PADD, 2004), le site de N’Gouja abrite des habitats de développement, d’alimentation, de repos et de reproduction pour différentes populations de deux espèces de tortues marines : la tortue verte Chelonia mydas et la tortue imbriquée Eretmochelys imbricata.

Le site de N’Gouja fait l’objet d’un usage touristique croissant du fait de l’implantation d’un hôtel (Le Jardin Maoré, 18 bungalows en 2013) et d’une importante fréquentation par le public à vocation balnéaire le week-end, en jours fériés et vacances. L’objectif affiché par l’hôtelier est de tendre vers un équilibre entre protection et valorisation de l’environnement pour contribuer à améliorer l’offre en hébergement touristique de l’île tout en préservant au mieux l’équilibre écologique des milieux. L’enjeu consiste à associer des activités écologiquement viables et économiquement appropriées et rentables afin de démontrer qu’un développement touristique maîtrisé permettrait le développement durable de l’île et la valorisation de ses atouts naturels et de sa biodiversité.

OBJECTIF DE MISSION

Contribuer au Programme Actions en faveur d’une Gestion Eco-intégrée du site naturel remarquable de N’Gouja (PAGE-N’Gouja). Ce programme vise, notamment, des mesures concrètes de gestion des populations de tortues marines et de leurs habitats, basées sur une bonne connaissance de leur biologie et de leur environnement et compatibles avec un développement économique durable, tel que l’écotourisme.

Exemples d’actions :

Prévention et réduction des nuisances d’origine anthropique sur le site d’étude
– Information et sensibilisation du public visiteur (rencontres quotidiennes, conférences hebdomadaires)
– Encadrement de l’observation des pontes
– Réduction de la pollution lumineuse
– Lutte contre les chiens errants
– Entretien et végétalisation du haut de plage

Etude et suivi de la distribution spatio-temporelle des tortues marines sur la plage
– Rythme de fréquentation de la plage par les tortues marines
– Succès de ponte des tortues marines
– Evolution de la distribution des nids de tortues marines

Etude et suivi de la fréquentation touristique du site
– Motivation et évolution de la fréquentation du site par les plagistes
– Conditions et évolution de la fréquentation du site par les bateaux

Etude et suivi de la population de tortues marines en phase d’alimentation dans le lagon
– Recensement des populations de tortues marines
– Structure et distribution des ressources alimentaires
– Comportement et attachement spatial des tortues marines
– Rythme de fréquentation de l’herbier par les tortues marines
– Animation d’un programme de recherche participative

INFORMATIONS SUPPLEMENTAIRES

Indemnités : aucune
Frais d’hébergement-restauration : assuré par l’hôtel le Jardin Maoré
Frais à la charge du missionnaire : billet aller/retour pour Mayotte
Matériel requis : palmes-masque-tuba, shorty, ordinateur portable
Lieu de mission : Jardin Maoré
Plage N’Gouja – Kani-Keli
BP 636
97 620 Chirongui
Mayotte

CANDIDATURE

Compétences souhaitées dans le cadre de la mission :
– Intérêt pour la protection de la biodiversité
– Connaissances en écologie
– Aptitude au travail autonome et au travail de terrain
– Aptitude aux travaux sous-marins peu profonds (tuba et apnée)
– Bon relationnel
– Langues parlées : français, anglais
– Expérience sur les tortues marines souhaitée

Modalités de candidature :
Les candidatures (CV + lettre de motivation) sont à adresser à :
[email protected]

Pour plus de renseignements :
Association Escale
BP 7
97 660 Dembeni
Mayotte
Email: [email protected]
Tél. : 0639 09 82 06

Le contenu de cette offre est la responsabilité de ses auteurs. Pour toute question relative à cette offre en particulier (date, lieu, mode de candidature, etc.), merci de les contacter directement.

Pout toute autre question, vous pouvez contacter [email protected].