Localisation : INRA Centre Bordeaux-Aquitaine, INRA, France
Durée : 3 ans à partir de Sept-Dec 2016
Date limite des candidatures : 9 mai 2016

Description du sujet
Le changement climatique modifie le fonctionnement des arbres et des écosystèmes forestiers en général. Il a un impact sur la croissance et sur le bois produit. Comprendre comment les arbres répondent à ces changements environnementaux et quels sont ces effets sur la production et la qualité du bois est donc primordial. En effet les forêts et le matériau bois sont au cœur d’enjeux considérables tels que l’environnement et l’économie verte. L’Aquitaine est la première région forestière de France et représente le plus grand massif forestier cultivé d’Europe. Dans cette région, les sécheresses et les vents vont augmenter d’ici 2050. Des recherches ont permis de mieux comprendre sur l’influence de la température et des sécheresses sur la croissance et la survie des écosystèmes, les effets liés aux vents sont encore peu connus.
Des travaux récents (Moulia et al., 2011) ont permis de mieux comprendre les mécanismes de réponse de l’arbre aux vents chroniques. Avec le développement de modèles de croissance mécanistes, il est maintenant possible d’intégrer ces nouvelles connaissances afin de décrire les effets du vent et d’analyser leur importance. Ces modèles de croissance ont été utilisés pour étudier les effets de la température ou de la disponibilité en eau mais pas ceux du vent. Cette approche de modélisation est indispensable car les changements rapides du climat rendent difficile l’utilisation de relations empiriques entre propriétés du bois et conditions de croissances estimées sur le climat passé. Les recherches fondamentales actuelles se concentrent sur la formation du cambium sous contraintes externes à l’échelle cellulaire (voir la synthèse de Fournier et al., 2013) et non à une échelle macroscopique pertinente pour l’industrie du bois. Des approches mécanistes macroscopiques ont été peu développée et l’on dispose à ces échelles plutôt de relations statistiques reliant le diamètre de l’arbre à des propriétés du bois (densité du bois, angle des fibres, MOE, MOR) (e.g. Moreau., 2010).
L’originalité du projet proposé est :
1. d’intégrer pour la première fois l’influence du vent dans un modèle de croissance ici le Pin maritime (GO+) (via une modification du schéma d’allocation du carbone)
2. de relier le modèle GO+ avec des propriétés du bois pertinentes pour l’industrie du bois
Cette méthode sera confrontée à des données expérimentales pour évaluer le degré d’incertitude du modèle et identifier les points critiques dans la méthode de modélisation pour préparer de futures simulations de scénarii de changement climatique et de pratiques sylvicoles.

Contexte
Le doctorant sera encadré par deux chercheurs Pauline Défossez et Alexandre Bosc (Laboratoire : UMR 1391 ISPA – INRA). Le poste est basé à l’UMR ISPA, INRA, 69 route d’Arcachon 33610 Cestas (France) et 71 avenue E. Bourleaux CS 20032 33882 Villenave d’Ornon cedex (France). Pour plus d’informations sur nos activités consulter: http://www6.bordeaux-aquitaine.inra.fr/ispa.
Pour plus d’information sur votre accueil à Bordeaux:
http://www.u-bordeaux.com/Researching/Welcoming-you

Candidature
Les candidats devront avoir des compétences en modélisation, écologie fonctionnelle ou biomécanique. La bourse est entièrement financée par le Projet Région Aquitaine « VENTPIN » (2015-2019). Le salaire est d’environ 1700 euros brut/mois. Pour des informations ou candidater, merci de nous contacter : [email protected] ou [email protected] La sélection des candidats se fera suivant un concours organisé par l’école doctorale de l’Université de Bordeaux : https://ed-environnements.u-bordeaux.fr/Doctorat/Concours. La date limite des candidatures est le 9 mai 2016.

Le contenu de cette offre est la responsabilité de ses auteurs. Pour toute question relative à cette offre en particulier (date, lieu, mode de candidature, etc.), merci de les contacter directement.

Pout toute autre question, vous pouvez contacter [email protected].