Unités d’accueil:

UMR IGEPP
Equipe EGI
65 rue de St Brieuc
35042 Rennes Cedex

et

UMR Santé et Agroécologie du VignoblE (UMR SAVE)
71 Avenue Edouard Bourlaux, BP 81, 33883 Villenave d’Ornon Cedex, INRA Centre de Bordeaux-Aquitaine

Responsables du stage: Manuel Plantegenest, Adrien Rusch

Contexte:
L’intensification agricole, caractérisée notamment par une augmentation de l’utilisation des produits phytosanitaires, une diminution de la diversité végétale cultivée et des habitats semi-naturels a entrainé une réduction importante de la biodiversité dans les paysages agricoles. Le service de régulation naturelle des bioagresseurs est reconnu comme un service écosystémique majeur et comme l’un des leviers mobilisables pour le développement d’une agriculture plus durable. Cependant, le développement de stratégies de protection des cultures fondées sur la mobilisation de ce service nécessite une bonne compréhension des facteurs influençant les communautés d’ennemis naturels et le service de régulation naturelle. Il a été démontré que la présence d’habitats semi-naturels dans le paysage, comme des forêts ou des prairies, influence l’abondance et la diversité des ennemis naturels et la régulation des insectes ravageurs. Ces effets sont déterminés par les mouvements des communautés d’ennemis naturels entre les habitats semi-naturels et les cultures en fonction de la disponibilité spatiale et temporelle de différentes ressources (e.g., sites d’hivernation, alimentation, hôte). Cependant, relativement peu d’études ont caractérisé ces mouvements et leurs impacts sur les services de régulation naturelle.

Objectifs et déroulement du stage:
L’objectif de ce stage est d’analyser une base de données en grande partie d’ores et déjà collectée sur les communautés de carabes et la prédation des pucerons obtenue dans le cadre du suivi de 23 couples prairie-céréale le long d’un gradient de proportion de prairie dans un paysage de 1km de rayon. Ce dispositif nous permet de décorréler les effets locaux et paysagers des prairies. L’analyse s’appuiera également sur des mesures réalisées pour caractériser l’environnement local et paysager. En plus de l’analyse de cette base de données l’étudiant participera à finaliser les déterminations des carabes collectés et non encore identifiés. Ce stage s’inscrit dans le cadre d’un projet de recherche européen (MULTAGRI) qui vise à étudier l’influence de différentes mesures agroécologiques sur les communautés d’insectes et les niveaux de services écosystémiques dans les paysages agricoles. Le stagiaire sera intégré à deux équipes de recherche (UMR IGEPP et UMR SAVE) et bénéficiera de leurs appuis scientifiques et techniques.
Profil recherché / compétences / Conditions matérielles: Master ou ingénieur en Ecologie / Agroécologie. De bonnes connaissances en statistiques sont demandées. Compétences ou intérêt pour l’entomologie. Le stagiaire sera accueilli par l’équipe EGI de l’UMR IGEPP et bénéficiera de l’ensemble des moyens techniques et scientifiques de l’unité. Des déplacements à l’URM SAVE (située à Bordeaux) seront envisagés. La rémunération sera d’un montant net de 554.50 euros par mois environ.

CV + lettre de motivation à envoyer (avant le 31 Décembre) à: Adrien Rusch, [email protected] et à Manuel Plantegenest [email protected]

Le contenu de cette offre est la responsabilité de ses auteurs. Pour toute question relative à cette offre en particulier (date, lieu, mode de candidature, etc.), merci de les contacter directement.

Pout toute autre question, vous pouvez contacter [email protected].