1. Caractérisation de la vulnérabilité des milieux aquatiques et des zones humides du territoire régional Provence-Alpes-Côte d’Azur (et en particulier ceux à caractère méditerranéen) aux changements climatiques.

Structure d’accueil
La Tour du Valat est une fondation privée dédiée à la recherche et à la conservation des zones humides méditerranéennes. Fondée en 1954 par le Dr Luc Hoffmann et basée en Camargue, elle est à la pointe dans plusieurs domaines : la recherche multi-disciplinaire, l’établissement de ponts entre science, gestion et politiques publiques, les plans de gestion, …. Elle possède une expertise scientifique reconnue internationalement, et elle apporte des réponses pratiques aux problèmes de conservation. Avec un domaine de 2 600 ha, elle dispose d’équipements de laboratoires, de terrains d’expériences et de bureaux, au cœur de zones humides et autres habitats méditerranéens diversifiés. Ella a développé de nombreux partenariats aux niveaux local, national et international. L’équipe de recherche de la Tour du Valat travaille en étroite collaboration avec plusieurs centres de recherche nationaux et internationaux, notamment les équipes voisines des universités et du CNRS de Montpellier et de Marseille, l’Institut Edward Grey (Oxford), la Station biologique de Donana (CSIC, Séville), etc….
La Tour du Valat emploie environ 60 personnes, dont 10 chargé(e)s de recherche et une dizaine de doctorants/étudiants.
Plus de détails sur la Tour du Valat sur : http://www.tourduvalat.org

Contexte
Dans le cadre du Plan régional d’adaptation au changement climatique de la ressource en eau de la région PACA, la Tour du Valat collabore avec la Maison Régionale de l’Eau à une étude visant à :
– Caractériser une hiérarchie de vulnérabilité des milieux aquatiques et des milieux humides du territoire régional Provence-Alpes-Côte d’Azur (et en particulier ceux à caractère méditerranéen) face aux changements climatiques.
– Identifier les paramètres contribuant à la résistance ou à l’adaptation des écosystèmes à ces changements, ainsi que les facteurs de fragilité (pressions).
– proposer des actions ciblées par hydroécorégion et par type de zones humides permettant de garantir le maintien des facteurs de résilience et la diminution des facteurs de fragilité (actions préventives et curatives).

Le stage comprend deux phases successives, d’analyse bibliographique et de propositions.
Phase 1. Synthèse des travaux existants et l’état des lieux de la connaissance
La synthèse sera organisée autour de quatre thématiques (1) Les prévisions d’impact du changement climatique à l’échelle régionale ; (2) Les études et réflexions traitant de la notion de vulnérabilité et les méthodes de caractérisation qui l’accompagnent, (3) La caractérisation du climat méditerranéen, des milieux aquatiques et des milieux humides de la zone méditerranéenne et (4) les conséquences probables dans les milieux aquatiques, y compris hors PACA, par type de milieu, par zone géographique ou par compartiments biologiques (étude globale, suivis, impacts constatés).

Phase 2. Caractérisation de la vulnérabilité des milieux méditerranéens
La vulnérabilité est définie comme le produit du niveau d’exposition, de la sensibilité, et des capacités d’adaptation (Smit & Wandel, 2006). Pour les zones humides, l’analyse de vulnérabilité s’appuiera sur la typologie existante et utilisée dans le SDAGE Rhône-Méditerranée et sur la répartition de ces types à l’échelle régionale et par hydroécorégion. Pour chaque type et écorégion, une analyse de la sensibilité des écosystèmes aux changements climatiques sera réalisée à partir de la littérature scientifique et à dire d’expert le cas échéant. Cette analyse s’appuiera sur l’identification des principales caractéristiques du fonctionnement des écosystèmes et sur leur composition spécifique. Dans un deuxième temps sera réalisée une analyse de sensibilité aux changements climatiques de ces caractéristiques de fonctionnement et de structure.
Le fonctionnement hydrologique, la connectivité avec des milieux permanents et la température sont probablement les caractéristiques les plus importantes pour le fonctionnement des milieux humides susceptibles d’être affectées par les changements climatiques avec des conséquences différentes entre type d’écosystème et écorégion.

Le stage pourra être poursuivi par un CDD de quelques mois pour les phases ultérieures du projet (Caractérisation des facteurs d’adaptation et/ou de résistance et Propositions d’action ou de suivi).

Profil recherché : Master II ou ingénieur avec une spéc. zones humides, milieux aquatiques, eau
Durée de stage : 6 mois
Date de début du stage : immédiate
Lieu : Tour du Valat, Arles (Camargue, France) www.tourduvalat.org
Contact : Merci d’envoyer une lettre de motivation et votre CV à : Patrick Grillas, Directeur du Programme [email protected]

Le contenu de cette offre est la responsabilité de ses auteurs. Pour toute question relative à cette offre en particulier (date, lieu, mode de candidature, etc.), merci de les contacter directement.

Pout toute autre question, vous pouvez contacter [email protected].