La dispersion des individus du site natal au site de reproduction ou entre sites de reproduction est un des processus fondamentaux qui participent à la dynamique des populations. Dans un contexte de fragmentation des habitats et de réchauffement climatique global, la dispersion peut avoir un impact crucial pour la persistance des petites populations, permettant de recoloniser des habitats où les sous-populations sont éteintes. Or tous les individus ne dispersent pas, et tous ne dispersent pas de la même manière, ce qui peut affecter la dynamique des métapopulations. La décision de disperser dépend du phénotype individuel, en interaction avec les conditions environnementales.
Notre équipe travaille sur le comportement de dispersion natale des lézards vivipares (Zootoca vivipara) dans un contexte de fragmentation et de changement climatique. Nous travaillons dans le métatron, un dispositif d’enclos semi-naturels reliés par des corridors simulant le fonctionnement de métapopulations. Nous étudions les mouvements d’individus en fonction du phénotype et des conditions environnementales subies par les individus. Les lézards sont libérés au printemps dans le métatron dans des enclos de différentes conditions thermiques. Nous suivons la dispersion des juvéniles durant l’été.
Nous recherchons des stagiaires pour mener à bien ces tâches, pour un à deux mois sur la période mai-août 2016. Selon la période et les intérêts personnels, les stagiaires pourront participer aux différentes tâches relatives à notre expérience. Nous recherchons des gens motivés pour participer aux élevages, pour faire des expériences de comportement animal (ainsi que des analyses vidéos) ou encore pour identifier les insectes présents au métatron. Chaque stagiaire aura une activité principale selon les besoins et ses envies, mais pourra participer à des tâches annexes si l’occasion se présente.

Mission du (de la) stagiaire :
Selon la période, le (la) stagiaire pourra participer à différentes activités :
– participation aux captures de lézards (mai, septembre-octobre)
– élevage des lézards en laboratoire, suivi des naissances (mai-juillet)
– expériences de comportement (tests d’exploration, de sociabilité, de préférences thermiques) (mai-août)
– analyse de vidéos de comportement (juin à août)
– tâches annexes selon les besoins (relevés de plantes et d’insectes, entretien du métatron…)
Le (la) stagiaire pourra acquérir des connaissances pratiques en analyse comportementale, ainsi que des notions d’élevage de reptiles et de travail de terrain.

Localisation : Station d’Ecologie Expérimentale du CNRS à Moulis, (Ariège, Midi-Pyrénées).
Période de stage : un à deux mois entre mai et août 2016, éventuellement septembre-octobre.
Stage non rémunéré, mais possibilité de loger sur place.

Profil du (de la) candidat(e) :
Bac+2 à Bac+4 : Etudiant(e) en biologie/écologie
Intérêt pour l’écologie comportementale, ou pour l’entomologie ou la botanique
Goût du travail de terrain

Candidature
envoyez un CV et une lettre de motivation par mail à Julien Cote
[email protected]

Le contenu de cette offre est la responsabilité de ses auteurs. Pour toute question relative à cette offre en particulier (date, lieu, mode de candidature, etc.), merci de les contacter directement.

Pout toute autre question, vous pouvez contacter [email protected].